Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

Lettre aux maires du Trégor

Masques et pastilles d’iode

5 avril 2021 | SDN-Tregor




Lors du dernier Conseil Municipal de Pleumeur-Bodou les élu.es de la minorité ont mis en parallèle deux crises sanitaires ; la crise Covid et celle d’une contamination radioactive. La possibilité d’un accident nucléaire est telle, que l’État a dû créer un stock de pastilles d’iode par département. 600 000 pastilles d’iode sont ainsi prévues pour protéger la thyroïde des costarmoricains...

La crise des masques du début de la pandémie, le manque de moyens humains et matériels, l’impréparation des administrations... ont mis en évidence l’incapacité de l’État à répondre efficacement aux conséquences d’une catastrophe type Covid. Or nous sommes aujourd’hui certains qu’en cas de catastrophe nucléaire la situation serait bien pire encore...

Des communes-relais sont bien prévues pour la distribution des pastilles d’iode. Mais quand les élu.es pleumeurois demandent à savoir quelle est la commune-relais de leur secteur, personne n’est en mesure de leur répondre !...

Alors, quand on sait qu’une pastille d’iode doit être prise au moins 2 heures avant l’arrivée du nuage radioactif, on imagine d’emblée la panique qu’une telle situation ne manquerait pas de provoquer.

C’est ce constat que SDN-TREGOR avait déjà pu faire en 2013 : aucune mairie, aucun établissement scolaire, aucun élu... ne pouvait répondre, ignorant même l’existence de ces 600 000 pastilles d’iode prévues pour les costarmoricains.

Pour Sortir du Nucléaire, il est inadmissible que les maires, garants de la sécurité de leurs administrés, n’aient pas ces informations et soient donc dans l’incapacité d’anticiper un plan de distribution de ces pastilles d’iode en cas d’alerte radioactive.

Or, l’anticipation ; n’est-ce pas ce qui nous a manqué le plus durant la crise Covid ?...

C’est pourquoi Sortir du Nucléaire demande à toutes et tous les maires du Trégor d’interpeller les autorités préfectorales pour que leur soient enfin communiquées les modalités de distribution des pastilles d’iode. Il en va de leur responsabilité de 1er magistrat.

SDN-TREGOR en profite pour rappeler que la meilleure prévention contre le risque nucléaire, c’est la sortie pure et simple du nucléaire. La menace nucléaire nous est inutilement imposée, car même l’ADEME nous le dit : « Oui, 100 % d’électricité renouvelable, c’est faisable !.. »

N’avons-nous pas déjà assez à faire avec les menaces de type Covid ? Si au moins cette crise pouvait nous ouvrir les yeux !...

SDN-TREGOR

06-86-22-58-88

contact sdntregor22.lautre.net

Lors du dernier Conseil Municipal de Pleumeur-Bodou les élu.es de la minorité ont mis en parallèle deux crises sanitaires ; la crise Covid et celle d’une contamination radioactive. La possibilité d’un accident nucléaire est telle, que l’État a dû créer un stock de pastilles d’iode par département. 600 000 pastilles d’iode sont ainsi prévues pour protéger la thyroïde des costarmoricains...

La crise des masques du début de la pandémie, le manque de moyens humains et matériels, l’impréparation des administrations... ont mis en évidence l’incapacité de l’État à répondre efficacement aux conséquences d’une catastrophe type Covid. Or nous sommes aujourd’hui certains qu’en cas de catastrophe nucléaire la situation serait bien pire encore...

Des communes-relais sont bien prévues pour la distribution des pastilles d’iode. Mais quand les élu.es pleumeurois demandent à savoir quelle est la commune-relais de leur secteur, personne n’est en mesure de leur répondre !...

Alors, quand on sait qu’une pastille d’iode doit être prise au moins 2 heures avant l’arrivée du nuage radioactif, on imagine d’emblée la panique qu’une telle situation ne manquerait pas de provoquer.

C’est ce constat que SDN-TREGOR avait déjà pu faire en 2013 : aucune mairie, aucun établissement scolaire, aucun élu... ne pouvait répondre, ignorant même l’existence de ces 600 000 pastilles d’iode prévues pour les costarmoricains.

Pour Sortir du Nucléaire, il est inadmissible que les maires, garants de la sécurité de leurs administrés, n’aient pas ces informations et soient donc dans l’incapacité d’anticiper un plan de distribution de ces pastilles d’iode en cas d’alerte radioactive.

Or, l’anticipation ; n’est-ce pas ce qui nous a manqué le plus durant la crise Covid ?...

C’est pourquoi Sortir du Nucléaire demande à toutes et tous les maires du Trégor d’interpeller les autorités préfectorales pour que leur soient enfin communiquées les modalités de distribution des pastilles d’iode. Il en va de leur responsabilité de 1er magistrat.

SDN-TREGOR en profite pour rappeler que la meilleure prévention contre le risque nucléaire, c’est la sortie pure et simple du nucléaire. La menace nucléaire nous est inutilement imposée, car même l’ADEME nous le dit : « Oui, 100 % d’électricité renouvelable, c’est faisable !.. »

N’avons-nous pas déjà assez à faire avec les menaces de type Covid ? Si au moins cette crise pouvait nous ouvrir les yeux !...

SDN-TREGOR

06-86-22-58-88

contact sdntregor22.lautre.net



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires