Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

La Loire, grand fleuve royal et sauvage ou grande poubelle de l’industrie nucléaire ?

8 juillet 2021 | Communiqué de presse de l’association Sortir du nucléaire Berry Giennois Puisaye




Le 23 juin dernier, l’Autorité Environnementale a rendu un avis sur une mise à jour plutôt orientée de l’impact environnemental de la centrale nucléaire de Belleville ; en effet, celle-ci tente de convaincre de la nécessité d’augmenter ses rejets autorisés radioactifs et chimiques et aussi d’accentuer ses besoins en eau déjà très élevés !

Le dossier est fort complexe et confirme que la nature et la quantité de ces rejets « légaux » a de quoi faire peur.

Quelques exemples : Tritium radioactif, Cuivre, Zinc, métaux lourds (Arsenic), Chloroforme, eau de javel, Oxydes de Soufre et d’Azote, Hydrazine, Légionelles et Amibes potentiellement mortelles...



On apprend dans cet avis que le CNPE n’est soumis à aucune limite de rejets chimiques atmosphériques et donc à aucune surveillance particulière !

Les balises de surveillance de qualité de l’air les plus proches sont à Montargis et Bourges !

Pour les rejets liquides, on comprend que l’usure des condenseurs du circuit secondaire est un gros problème et ce sont des tonnes de Cuivre et de Zinc (16 tonnes/an pour le Cu et 7 pour le Zinc avant autorisation possible d’augmentation de ces rejets) qui sont déversés dans la Loire chaque année !

Le remplacement total des 130 000 tubes en laiton par de l’inox n’est prévu vaguement qu’à l’horizon 2030, aggravant encore l’intoxication latente de la Loire.

On apprend que EDF Belleville va (sur son foncier existant donc pas besoin de demande spéciale)construire un bâtiment dédié à la production d’eau démineralisée pour lutter plus efficacement contre la prolifération des Légionnelles à grand renfort de produits chlorés et de besoins d’eau accrus.

L’Autorité Environnementale émet plusieurs recommandations et critiques sur l’ensemble des demandes d’EDF et s’appuie sur la dégradation annoncée du climat, avec ses menaces réelles sur nos besoins en eau potable et exhorte EDF Belleville à revoir sa copie .

Ces données de l’AE confirment ce que notre association Sortir du Nucléaire Berry-Giennois-Puisaye dénonce depuis toujours, les risques sanitaires multiples liés à cette industrie auto-proclamée« propre » ! La Loire sert depuis trop longtemps de poubelle et Belleville est la première des 5 centrales nucléaires impactant son bassin versant :

Jusqu’à présent, chaque année, rejets liquides issus des 2 réacteurs de Belleville :


 290 tonnes d’Azote (pouvant produire jusqu’à 1100 tonnes de nitrates)
 16 tonnes de Cuivre
 7 tonnes de Zinc
 12 tonnes de monochloramine
 110 tonnes de polyacrylates
 3,7 tonnes de phosphates
 2,6 tonnes AOX (produits organochlorés)
 900 kilos d’Ammoniac 
 8 kilos Hydrazine Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique Corrosif Danger pour l’environnement
 730 kilos Morpholine cancérogène
 324 kilos Ethanolamine ET
 163 000 000 m3 d’eau ponctionnée

Et le lien vers l’étude toute récente : https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/07/05/arsenic-cadmium-chrome-tous-les-francais-sont-contamines-aux-metaux-lourds-y-compris-les-enfants_6087007_3244.html

Voir le documentaire France 3 Les lanceurs d’alerte de la Loire : un film choc sur un fleuve à sauvegarder :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/emissions/les-documentaires-centre/documentaire-lanceurs-alerte-loire-film-choc-fleuve-sauvegarder-1881546.html

On apprend dans cet avis que le CNPE n’est soumis à aucune limite de rejets chimiques atmosphériques et donc à aucune surveillance particulière !

Les balises de surveillance de qualité de l’air les plus proches sont à Montargis et Bourges !

Pour les rejets liquides, on comprend que l’usure des condenseurs du circuit secondaire est un gros problème et ce sont des tonnes de Cuivre et de Zinc (16 tonnes/an pour le Cu et 7 pour le Zinc avant autorisation possible d’augmentation de ces rejets) qui sont déversés dans la Loire chaque année !

Le remplacement total des 130 000 tubes en laiton par de l’inox n’est prévu vaguement qu’à l’horizon 2030, aggravant encore l’intoxication latente de la Loire.

On apprend que EDF Belleville va (sur son foncier existant donc pas besoin de demande spéciale)construire un bâtiment dédié à la production d’eau démineralisée pour lutter plus efficacement contre la prolifération des Légionnelles à grand renfort de produits chlorés et de besoins d’eau accrus.

L’Autorité Environnementale émet plusieurs recommandations et critiques sur l’ensemble des demandes d’EDF et s’appuie sur la dégradation annoncée du climat, avec ses menaces réelles sur nos besoins en eau potable et exhorte EDF Belleville à revoir sa copie .

Ces données de l’AE confirment ce que notre association Sortir du Nucléaire Berry-Giennois-Puisaye dénonce depuis toujours, les risques sanitaires multiples liés à cette industrie auto-proclamée« propre » ! La Loire sert depuis trop longtemps de poubelle et Belleville est la première des 5 centrales nucléaires impactant son bassin versant :

Jusqu’à présent, chaque année, rejets liquides issus des 2 réacteurs de Belleville :


 290 tonnes d’Azote (pouvant produire jusqu’à 1100 tonnes de nitrates)
 16 tonnes de Cuivre
 7 tonnes de Zinc
 12 tonnes de monochloramine
 110 tonnes de polyacrylates
 3,7 tonnes de phosphates
 2,6 tonnes AOX (produits organochlorés)
 900 kilos d’Ammoniac 
 8 kilos Hydrazine Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique Corrosif Danger pour l’environnement
 730 kilos Morpholine cancérogène
 324 kilos Ethanolamine ET
 163 000 000 m3 d’eau ponctionnée

Et le lien vers l’étude toute récente : https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/07/05/arsenic-cadmium-chrome-tous-les-francais-sont-contamines-aux-metaux-lourds-y-compris-les-enfants_6087007_3244.html

Voir le documentaire France 3 Les lanceurs d’alerte de la Loire : un film choc sur un fleuve à sauvegarder :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/emissions/les-documentaires-centre/documentaire-lanceurs-alerte-loire-film-choc-fleuve-sauvegarder-1881546.html



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires