Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

Compte-rendu d’action

Commémoration des bombardements de Hiroshima et de Nagasaki au Mont Saint Michel en août

8 septembre 2020 |




Tandis que quatre nouveaux états dont l’Irlande et le Nigéria ratifiaient le Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN), nous étions sept personnes à jeûner au Mont-Saint-Michel plus deux personnes en vacances dans le sud de la France. Nous avons commémoré les bombardements sur la placette de la Sainte-Croix de Jérusalem à l’intérieur du mont. Nous logions dans un gîte à Macey, à 12 kilomètres du mont, deux sous la tente et les autres dans 3 chambres. Le gîte était tenu par un peintre allemand objecteur de conscience. Suite à la publication de notre communiqué de presse, nous avons été contactés par plusieurs médias pour assurer la couverture du jeûne : La presse de la Manche, la Manche libre, Ouest-France, France bleue.

Le 6 Août , nous avons manifesté à 9h30 du matin sur la placette où nous avions arrimé 6 banderoles sur les murs ou balustrades entourant la place et étalé au sol des déclarations du pape François à l’ONU lors de la première négociation du TIAN le 29/3/2017 et à la troisième conférence sur l’impact humanitaire des armes nucléaires le 17/12/2014. Nous nous sommes disposés en cercle afin de lire 7 citations concernant le désarmement nucléaire. Chaque lecture était précédée d’un coup de gong. Puis, nous avons observé une minute de silence . Les touristes étaient nombreux, masqués et attendaient patiemment de pouvoir rentrer dans l’abbaye.

Nous sommes ensuite descendus exhiber sur la tangue du pied du mont , à droite de l’arrivée de la passerelle, la plus grande banderole, de sorte qu’elle soit visible de la terrasse devant l’église abbatiale : " Nous jeûnons pour le 75 ème anniversaire d’Hiroshima ». Le 7 et le 8, nous avons devisé et profité de la convivialité. Certains d’entre nous sont allés au pied du mont, au débouché de la passerelle exhibant la banderole « Abolition des armes nucléaires » et ont distribué des tracts. Le 8, nous avons distribué des tracts au marché d’Avranches.

Le 9 Août, réveillés à 8h00, bien abreuvés et prêts, nous sommes partis à 9h30 pour le Mont avec quelques panneaux supplémentaires. Sur la même placette, même affluence que le 6. A 12h30, cérémonie semblable sinon que nous avions changé les citations en privilégiant celles qui alimentaient notre émotion.

Un jeûne supplémentaire avait précédé, à savoir 11 jours pour Serge et 3 jours pour Agnès en coopération avec celui observé en Allemagne en vue d’obtenir la fermeture de la base de bombardiers nucléaires américains de l’OTAN à Büchel par 3 personnes dont le président de Pax Christi d’Allemagne.

Tandis que quatre nouveaux états dont l’Irlande et le Nigéria ratifiaient le Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN), nous étions sept personnes à jeûner au Mont-Saint-Michel plus deux personnes en vacances dans le sud de la France. Nous avons commémoré les bombardements sur la placette de la Sainte-Croix de Jérusalem à l’intérieur du mont. Nous logions dans un gîte à Macey, à 12 kilomètres du mont, deux sous la tente et les autres dans 3 chambres. Le gîte était tenu par un peintre allemand objecteur de conscience. Suite à la publication de notre communiqué de presse, nous avons été contactés par plusieurs médias pour assurer la couverture du jeûne : La presse de la Manche, la Manche libre, Ouest-France, France bleue.

Le 6 Août , nous avons manifesté à 9h30 du matin sur la placette où nous avions arrimé 6 banderoles sur les murs ou balustrades entourant la place et étalé au sol des déclarations du pape François à l’ONU lors de la première négociation du TIAN le 29/3/2017 et à la troisième conférence sur l’impact humanitaire des armes nucléaires le 17/12/2014. Nous nous sommes disposés en cercle afin de lire 7 citations concernant le désarmement nucléaire. Chaque lecture était précédée d’un coup de gong. Puis, nous avons observé une minute de silence . Les touristes étaient nombreux, masqués et attendaient patiemment de pouvoir rentrer dans l’abbaye.

Nous sommes ensuite descendus exhiber sur la tangue du pied du mont , à droite de l’arrivée de la passerelle, la plus grande banderole, de sorte qu’elle soit visible de la terrasse devant l’église abbatiale : " Nous jeûnons pour le 75 ème anniversaire d’Hiroshima ». Le 7 et le 8, nous avons devisé et profité de la convivialité. Certains d’entre nous sont allés au pied du mont, au débouché de la passerelle exhibant la banderole « Abolition des armes nucléaires » et ont distribué des tracts. Le 8, nous avons distribué des tracts au marché d’Avranches.

Le 9 Août, réveillés à 8h00, bien abreuvés et prêts, nous sommes partis à 9h30 pour le Mont avec quelques panneaux supplémentaires. Sur la même placette, même affluence que le 6. A 12h30, cérémonie semblable sinon que nous avions changé les citations en privilégiant celles qui alimentaient notre émotion.

Un jeûne supplémentaire avait précédé, à savoir 11 jours pour Serge et 3 jours pour Agnès en coopération avec celui observé en Allemagne en vue d’obtenir la fermeture de la base de bombardiers nucléaires américains de l’OTAN à Büchel par 3 personnes dont le président de Pax Christi d’Allemagne.



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires