Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

Communiqué de l’association Sortir du nucléaire "Berry-Giennois-Puisaye"

Les pollutions invisibles de la LOIRE et l’industrie nucléaire

14 septembre 2021 |




Samedi dernier, une grande opération de nettoyage des pollutions visibles fut organisée sur les rives de Loire par les chasseurs, entre Decize et Léré, sous le slogan « J’aime la Loire propre ».

À l’association Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye, nous chassons les pollutions invisibles : en effet, notre gros travail de collecte des chiffres officiels EDF sur les rejets autorisés en Loire des centrales de production nucléaire d’électricité de Dampierre en Burly et Belleville-sur-Loire, a donné naissance à un tract :

Tract sur les rejets radioactifs dans la Loire


Celui-ci a pour but de sensibiliser les riverains du fleuve royal - patrimoine de l’UNESCO - aux pollutions importantes, année après année, dues au fonctionnement de ces 6 réacteurs atomiques, depuis plus de 30 ans pour Belleville et déjà plus de 40 ans pour Dampierre.

480 tonnes de rejets chimiques [1] et écotoxiques ont été déversés en Loire pour la seule année 2020 ! Auxquels se rajoutent aussi les rejets liquides radioactifs, 88 150 milliards de becquerels (88,15 TBq) !

Le 19 septembre, une flottille de bateaux, partie de Marseilles-les-Aubigny pour rallier Orléans à l’occasion du festival de LOIRE, fera escale à GIEN [2]. Nous donnons rendez-vous à nos sympathisants sur le pont de Gien ce jour-là, pour y accueillir les mariniers.

Un autre rendez-vous s’annonce par la récente demande d’EDF Belleville [3] d’augmenter notablement ses rejets divers et ses prélèvements d’eau, ce sera l’objet d’une prochaine enquête publique. L’occasion pour nous d’affirmer qu’une sortie rapide du nucléaire pour la production d’électricité serait certainement profitable à la Loire et à ses habitants riverains et aquatiques.


Notes

[2Le choix de GIEN est basé sur sa position géographique entre les deux centrales de Belleville et de Dampierre-en-Burly et aussi par la présence de la station « vigicrues » par laquelle sont scrutés 2 aspects essentiels à la sûreté nucléaire : le débit et l’étiage.

Celui-ci a pour but de sensibiliser les riverains du fleuve royal - patrimoine de l’UNESCO - aux pollutions importantes, année après année, dues au fonctionnement de ces 6 réacteurs atomiques, depuis plus de 30 ans pour Belleville et déjà plus de 40 ans pour Dampierre.

480 tonnes de rejets chimiques [1] et écotoxiques ont été déversés en Loire pour la seule année 2020 ! Auxquels se rajoutent aussi les rejets liquides radioactifs, 88 150 milliards de becquerels (88,15 TBq) !

Le 19 septembre, une flottille de bateaux, partie de Marseilles-les-Aubigny pour rallier Orléans à l’occasion du festival de LOIRE, fera escale à GIEN [2]. Nous donnons rendez-vous à nos sympathisants sur le pont de Gien ce jour-là, pour y accueillir les mariniers.

Un autre rendez-vous s’annonce par la récente demande d’EDF Belleville [3] d’augmenter notablement ses rejets divers et ses prélèvements d’eau, ce sera l’objet d’une prochaine enquête publique. L’occasion pour nous d’affirmer qu’une sortie rapide du nucléaire pour la production d’électricité serait certainement profitable à la Loire et à ses habitants riverains et aquatiques.



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires