Faire un don

Echos des luttes antinucléaires

21 ème vigie citoyenne mensuelle pour la reconversion du CEA Valduc

Communiqué de presse du 21 octobre 2021 du "Collectif Bourgogne-Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires"

Article publié le 29 octobre 2021



Le combat de Paul Quilès contre l’arme nucléaire



Le 21 octobre 2021 à Moloy, près du site du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Valduc qui assure la maintenance et la modernisation des 290 armes nucléaires françaises, huit lanceurs d’alerte du ‘Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires’ ont déployé des banderoles près de la route. Ils appellent :

  • Au respect par la France de l’art. 6 du Traité de non-prolifération (TNP) auquel elle a adhéré en 1992 et qu’elle viole allègrement
  • À l’adhésion de la France au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), devenu depuis le 22 janvier 2021 la norme du droit international,
  • Et à la reconversion à ces activités pacifiques des sites CEA-DAM, dont celui de Valduc.

Paul Quilès : la lucidité d’un ministre de la Défense

Paul Quilès est décédé le 24 septembre 2021. Polytechnicien, il est député de Paris puis du Tarn, maire de Cordes-sur-Ciel pendant 25 ans. Il succède à Charles Hernu pendant 7 mois, de septembre 1985 à mars 1986, au poste de ministre de la Défense après l’attentat des services secrets français contre le Rainbow Warrior. Il a été 5 fois ministre, y compris de l’Intérieur.

À partir de mai 2016, il est Président de l’association ‘Initiatives pour le désarmement nucléaire’ qu’il a cofondée notamment avec le général de corps d’armée aérien Bernard Norlain, ancien chef de cabinet militaire de Jacques Chirac puis de Michel Rocard.

« On mentionne souvent cette arme, dit-il, comme une assurance-vie pour le pays. En réalité les assurances-vie ne servent qu’aux survivants, la bombe s’apparente plutôt à une assurance-mort. Et si c’est une assurance-vie, au nom de quel principe interdire aux autres pays d’en disposer ? (…) Il est indispensable et urgent de sortir de ce "mensonge" français fait d’approximations, de contre-vérités, de slogans répétés à l’envi, de silences et d’arguments d’autorité.  »

« Les cinq pays officiellement détenteurs de l’arme s’offusquent aujourd’hui de ce que la Corée du Nord développe son programme, en brandissant le traité de non-prolifération nucléaire (TNP), rédigé en réalité pour conserver leur monopole. Ces mêmes pays oublient au passage que l’article 6 dudit traité – qu’ils ne respectent pas ! – les engage au désarmement nucléaire dans de brefs délais. »

Les interrogations d’un autre ministre de la Défense, Hervé Morin

Hervé Morin, ministre centriste de la Défense de 2007 à 2010, fait aussi partie des responsables politiques critiques sur la politique de dissuasion nucléaire.

" Se pose à mon sens sur le long terme, sans naïveté, la question de l’abolition de l’arme nucléaire sur la planète, dit-il. Je continue, je le disais quand j’étais ministre, mais je le disais bien entendu en cercle fermé (...) Le discours international qui consiste à considérer que nous sommes les seuls, en fonction d’une histoire révolue, à pouvoir se doter de l’arme nucléaire et empêcher des puissances plus importantes, plus influentes que la nôtre, de s’en doter est un discours qui ne tiendra pas, je suis convaincu de cela, quel que soit le succès diplomatique sur l’Iran. Et si on veut éviter un jour la nuit froide du nucléaire dans 20, 30 ou 50 ans, nous devons, nous Européens, ouvrir la question du désarmement nucléaire total de la planète. (...)"

Comment les citoyens peuvent-ils soutenir le TIAN ?

  • Écrivez à votre Maire, afin que votre commune signel’Appel des villes d’ICANpour le désarmement nucléaire, à votre Député et Sénateur pour que la France ratifie le TIAN.
  • Participez aux vigies citoyennes à Dijon ou Valduc, à Paris et ailleurs
  • Questionnez votre banque sur son financement de la bombe atomique et n’hésitez pas à changer pour une banque éthique, grâce au guide éco-citoyen “Choisis ta banque !” sur le site des Amis de la Terre.
  • Intéressez-vous aux armes nucléaires, aux questions de sécurité internationale et aux alter-natives de défense de la démocratie.

Les vigies et actions non-violentes menées par le ‘Collectif Bourgogne Franche Comté pour l’abolition des armes nucléaires’ s’inscrivent dans le cadre d’ ICAN, ’Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires’ (International Campaign to Abolish Nuclear Weapons), prix Nobel de la paix 2017, et dans la suite des précédentes victoires de l’ONU : interdiction des armes biologiques (1972), des armes chimiques (1993), des mines antipersonnel (1997), et des bombes à sous-munitions (2008).

Découvrez l’historique avec photos des actions à Dijon et Valduc depuis 2014.

Le collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires http://abolitiondesarmesnucleaires.org - abolitiondesarmesnucleaires@orange.fr - 06 14 24 86 96

Vous pourrez retrouver la version originale du communiqué de presse sur ce pdf :

Le 21 octobre 2021 à Moloy, près du site du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Valduc qui assure la maintenance et la modernisation des 290 armes nucléaires françaises, huit lanceurs d’alerte du ‘Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires’ ont déployé des banderoles près de la route. Ils appellent :

  • Au respect par la France de l’art. 6 du Traité de non-prolifération (TNP) auquel elle a adhéré en 1992 et qu’elle viole allègrement
  • À l’adhésion de la France au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), devenu depuis le 22 janvier 2021 la norme du droit international,
  • Et à la reconversion à ces activités pacifiques des sites CEA-DAM, dont celui de Valduc.

Paul Quilès : la lucidité d’un ministre de la Défense

Paul Quilès est décédé le 24 septembre 2021. Polytechnicien, il est député de Paris puis du Tarn, maire de Cordes-sur-Ciel pendant 25 ans. Il succède à Charles Hernu pendant 7 mois, de septembre 1985 à mars 1986, au poste de ministre de la Défense après l’attentat des services secrets français contre le Rainbow Warrior. Il a été 5 fois ministre, y compris de l’Intérieur.

À partir de mai 2016, il est Président de l’association ‘Initiatives pour le désarmement nucléaire’ qu’il a cofondée notamment avec le général de corps d’armée aérien Bernard Norlain, ancien chef de cabinet militaire de Jacques Chirac puis de Michel Rocard.

« On mentionne souvent cette arme, dit-il, comme une assurance-vie pour le pays. En réalité les assurances-vie ne servent qu’aux survivants, la bombe s’apparente plutôt à une assurance-mort. Et si c’est une assurance-vie, au nom de quel principe interdire aux autres pays d’en disposer ? (…) Il est indispensable et urgent de sortir de ce "mensonge" français fait d’approximations, de contre-vérités, de slogans répétés à l’envi, de silences et d’arguments d’autorité.  »

« Les cinq pays officiellement détenteurs de l’arme s’offusquent aujourd’hui de ce que la Corée du Nord développe son programme, en brandissant le traité de non-prolifération nucléaire (TNP), rédigé en réalité pour conserver leur monopole. Ces mêmes pays oublient au passage que l’article 6 dudit traité – qu’ils ne respectent pas ! – les engage au désarmement nucléaire dans de brefs délais. »

Les interrogations d’un autre ministre de la Défense, Hervé Morin

Hervé Morin, ministre centriste de la Défense de 2007 à 2010, fait aussi partie des responsables politiques critiques sur la politique de dissuasion nucléaire.

" Se pose à mon sens sur le long terme, sans naïveté, la question de l’abolition de l’arme nucléaire sur la planète, dit-il. Je continue, je le disais quand j’étais ministre, mais je le disais bien entendu en cercle fermé (...) Le discours international qui consiste à considérer que nous sommes les seuls, en fonction d’une histoire révolue, à pouvoir se doter de l’arme nucléaire et empêcher des puissances plus importantes, plus influentes que la nôtre, de s’en doter est un discours qui ne tiendra pas, je suis convaincu de cela, quel que soit le succès diplomatique sur l’Iran. Et si on veut éviter un jour la nuit froide du nucléaire dans 20, 30 ou 50 ans, nous devons, nous Européens, ouvrir la question du désarmement nucléaire total de la planète. (...)"

Comment les citoyens peuvent-ils soutenir le TIAN ?

  • Écrivez à votre Maire, afin que votre commune signel’Appel des villes d’ICANpour le désarmement nucléaire, à votre Député et Sénateur pour que la France ratifie le TIAN.
  • Participez aux vigies citoyennes à Dijon ou Valduc, à Paris et ailleurs
  • Questionnez votre banque sur son financement de la bombe atomique et n’hésitez pas à changer pour une banque éthique, grâce au guide éco-citoyen “Choisis ta banque !” sur le site des Amis de la Terre.
  • Intéressez-vous aux armes nucléaires, aux questions de sécurité internationale et aux alter-natives de défense de la démocratie.

Les vigies et actions non-violentes menées par le ‘Collectif Bourgogne Franche Comté pour l’abolition des armes nucléaires’ s’inscrivent dans le cadre d’ ICAN, ’Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires’ (International Campaign to Abolish Nuclear Weapons), prix Nobel de la paix 2017, et dans la suite des précédentes victoires de l’ONU : interdiction des armes biologiques (1972), des armes chimiques (1993), des mines antipersonnel (1997), et des bombes à sous-munitions (2008).

Découvrez l’historique avec photos des actions à Dijon et Valduc depuis 2014.

Le collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires http://abolitiondesarmesnucleaires.org - abolitiondesarmesnucleaires@orange.fr - 06 14 24 86 96

Vous pourrez retrouver la version originale du communiqué de presse sur ce pdf :



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

 Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires