Faire un don

Echos des luttes antinucléaires

Projet de centrale nucléaire à Cordemais : une Présidente de Région ignorante des réalités

Communiqué commun des associations Sortir du nucléaire Pays nantais, Sortir du nucléaire 49, Sortons du nucléaire Mayenne, Sortir du nucléaire 72 et du Réseau Sortir du nucléaire

Article publié le 26 octobre 2021



Communiqué du 24 octobre 2021

Par un communiqué du 22 octobre 2021, Mme Christelle Morançais, Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire, se prononce en faveur de l’implantation d’une "petite centrale nucléaire" (SMR, acronyme de Small Modular Reactor) à Cordemais, entre Nantes et Saint Nazaire. Mais a-t-elle conscience de l’absurdité et de la dangerosité de sa proposition ?



En effet, ce type de réacteur nucléaire n’est qu’une illusion, issue de la technologie des réacteurs militaires des sous-marins et porte-avions, qui, si les pré-études aboutissent, ne verrait le jour, au mieux, qu’en 2035 :
 bien trop tard pour assurer la continuité de l’activité de production électrique de la centrale thermique à flamme de Cordemais dont la fermeture est programmée plus tôt,
 bien trop tard face à l’urgence climatique.

Par ailleurs, un SMR serait hors de prix par rapport aux énergies renouvelables.

Mme Morançais, dans son communiqué, prétend de façon irresponsable que ce type de réacteur nucléaire serait, entre autres, “utile pour l’environnement” et “propre”. Elle semble ignorer l’existence des déchets radioactifs ingérables et de la production continue de polluants radioactifs liquides et gazeux, nocifs pour la santé, tout comme elle semble ignorer les risques de catastrophe nucléaire rendant la vie impossible sur un territoire.

Cette annonce s’ajoute à un subventionnement scandaleux aux industriels du nucléaire (Naval Group, CEA, etc.) par le Conseil régional des Pays de la Loire qui dure depuis plus de 10 ans !

Aujourd’hui, la filière des nouveaux gros réacteurs à eau sous presssion (EPR) est un fiasco technique et financier, ce qui peut expliquer cette offensive d’arrière garde du lobby nucléaire vers les SMR. Le projet de SMR devrait être abandonné au profit de l’investissement dans les énergies renouvelables, l’efficacité et la sobriété énergétiques, seules solutions pour un avenir sans pollution radioactive et sans réchauffement climatique.

Le contexte de ce communiqué de Christelle Morançais est particulier : le 22 octobre 2021 était aussi le dernier jour de consultation sur le projet de Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Equilibre des Territoires (SRADDET) des Pays de la Loire. Ce document prévoit à l’horizon de 2050 100% d’énergies renouvelables en Pays de la Loire !

Enfin, Mme Morançais, en proposant une installation nucléaire à Cordemais, semble ignorer les précédents de forte opposition au nucléaire des populations de la Loire-Atlantique, et des Pays de la Loire en général.

Comme contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes et comme contre les projets de réacteurs nucléaires au Pellerin et au Carnet, espérons une mobilisation forte et victorieuse contre cette proposition dangereuse d’une centrale nucléaire, à Cordemais comme ailleurs.

Contacts presse :

Damien Renault, Sortir du nucléaire Pays nantais - 07 82 39 87 28

Martial Château, Sortir du nucléaire 72 - 06 45 30 74 66

Charlotte Mijeon – chargée de communication médias et des relations extérieures au Réseau Sortir du nucléaire - 06 64 66 01 23

En effet, ce type de réacteur nucléaire n’est qu’une illusion, issue de la technologie des réacteurs militaires des sous-marins et porte-avions, qui, si les pré-études aboutissent, ne verrait le jour, au mieux, qu’en 2035 :
 bien trop tard pour assurer la continuité de l’activité de production électrique de la centrale thermique à flamme de Cordemais dont la fermeture est programmée plus tôt,
 bien trop tard face à l’urgence climatique.

Par ailleurs, un SMR serait hors de prix par rapport aux énergies renouvelables.

Mme Morançais, dans son communiqué, prétend de façon irresponsable que ce type de réacteur nucléaire serait, entre autres, “utile pour l’environnement” et “propre”. Elle semble ignorer l’existence des déchets radioactifs ingérables et de la production continue de polluants radioactifs liquides et gazeux, nocifs pour la santé, tout comme elle semble ignorer les risques de catastrophe nucléaire rendant la vie impossible sur un territoire.

Cette annonce s’ajoute à un subventionnement scandaleux aux industriels du nucléaire (Naval Group, CEA, etc.) par le Conseil régional des Pays de la Loire qui dure depuis plus de 10 ans !

Aujourd’hui, la filière des nouveaux gros réacteurs à eau sous presssion (EPR) est un fiasco technique et financier, ce qui peut expliquer cette offensive d’arrière garde du lobby nucléaire vers les SMR. Le projet de SMR devrait être abandonné au profit de l’investissement dans les énergies renouvelables, l’efficacité et la sobriété énergétiques, seules solutions pour un avenir sans pollution radioactive et sans réchauffement climatique.

Le contexte de ce communiqué de Christelle Morançais est particulier : le 22 octobre 2021 était aussi le dernier jour de consultation sur le projet de Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Equilibre des Territoires (SRADDET) des Pays de la Loire. Ce document prévoit à l’horizon de 2050 100% d’énergies renouvelables en Pays de la Loire !

Enfin, Mme Morançais, en proposant une installation nucléaire à Cordemais, semble ignorer les précédents de forte opposition au nucléaire des populations de la Loire-Atlantique, et des Pays de la Loire en général.

Comme contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes et comme contre les projets de réacteurs nucléaires au Pellerin et au Carnet, espérons une mobilisation forte et victorieuse contre cette proposition dangereuse d’une centrale nucléaire, à Cordemais comme ailleurs.

Contacts presse :

Damien Renault, Sortir du nucléaire Pays nantais - 07 82 39 87 28

Martial Château, Sortir du nucléaire 72 - 06 45 30 74 66

Charlotte Mijeon – chargée de communication médias et des relations extérieures au Réseau Sortir du nucléaire - 06 64 66 01 23



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

 Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires

Thèmes
 Projets et sites nucléaires