Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

Communiqué du Collectif Loire Vienne Zéro nucléaire, SDN49 et SDN Touraine

Attention : Loire en crue + levées fragiles + séismes + centrale nucléaire = danger.

22 février 2021 |




Dans la nuit de mardi 16 à mercredi 17 février 2021, un séisme de magnitude 2,3 a été enregistré entre Saumur et Trélazé (Maine et Loire).

Le Collectif Loire Vienne Zéro nucléaire, avec SDN 49 et Sdn-Touraine, communiquent leur inquiétude vis à vis de cet évènement naturel, au vu de la fragilité des berges de la Loire et de la proximité du CNPE (centre national de production d’électricité) de Chinon, situé dans une zone sismique. Certes, la magnitude est faible, certes, de tels évènements se produisent peu souvent (mais il s’agit du deuxième en deux mois, après celui du 11 janvier dernier), certes, les installations sont vérifiées régulièrement, certes, le CNPE est prévu pour résister à une magnitude supérieure à 7,4...

Mais nous ne pouvons nous empêcher de réfléchir à ce qui arriverait si un séisme de plus de 7,4 arrivait, digues submergées, installations du CNPE inondées. Nous ne sommes pas sûrs que les responsables de la sécurité réagiraient avec la promptitude, la rigueur et la pertinence nécessaires. En effet, nous avons assisté aux divers exercices de crises réalisés depuis quelques années, et rien ne nous dit qu’il en serait ainsi. Le meilleur moyen de prévenir les accidents nucléaires est d’arrêter tous les réacteurs installés sur le fleuve Loire, millénaire et inscrit au patrimoine de l’Unesco, ainsi que sur la rivière Vienne.

Dans la nuit de mardi 16 à mercredi 17 février 2021, un séisme de magnitude 2,3 a été enregistré entre Saumur et Trélazé (Maine et Loire).

Le Collectif Loire Vienne Zéro nucléaire, avec SDN 49 et Sdn-Touraine, communiquent leur inquiétude vis à vis de cet évènement naturel, au vu de la fragilité des berges de la Loire et de la proximité du CNPE (centre national de production d’électricité) de Chinon, situé dans une zone sismique. Certes, la magnitude est faible, certes, de tels évènements se produisent peu souvent (mais il s’agit du deuxième en deux mois, après celui du 11 janvier dernier), certes, les installations sont vérifiées régulièrement, certes, le CNPE est prévu pour résister à une magnitude supérieure à 7,4...

Mais nous ne pouvons nous empêcher de réfléchir à ce qui arriverait si un séisme de plus de 7,4 arrivait, digues submergées, installations du CNPE inondées. Nous ne sommes pas sûrs que les responsables de la sécurité réagiraient avec la promptitude, la rigueur et la pertinence nécessaires. En effet, nous avons assisté aux divers exercices de crises réalisés depuis quelques années, et rien ne nous dit qu’il en serait ainsi. Le meilleur moyen de prévenir les accidents nucléaires est d’arrêter tous les réacteurs installés sur le fleuve Loire, millénaire et inscrit au patrimoine de l’Unesco, ainsi que sur la rivière Vienne.



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires