Faire un don

Echos des luttes antinucléaires

Agir

Contre Cigéo : 12 rencontres pour informer les Vosgiens

Publié initialement dans la revue Sortir du nucléaire n°98, mis en ligne le 10 juillet 2023



Épinal, Charmes, Gérardmer, Darney… Durant quatre mois, le Collectif Info Tour 88 a parcouru le département des Vosges pour informer les habitants sur le projet Cigéo qui se trame à Bure, à quelques kilomètres de chez eux. Enfouir les déchets du nucléaire là-bas n’est-il pas un pari totalement hasardeux ? C’est à cette question que le collectif a tenté de répondre en organisant des réunions d’information, des animations et des débats, et en allant à la rencontre de députés.



À la suite de la Demande d’Autorisation de Création (DAC) pour le projet d’enfouissement de déchets nucléaires Cigéo à Bure déposée par l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (Andra) en janvier 2023, le Collectif Info Tour 88 [1] s’est constitué dans les Vosges pour alerter la population et les élus sur le risque de ces déchets radioactifs. Du 28 février au 16 mai 2023, il a sillonné le département en organisant 12 rencontres publiques [2] qui ont touché près de 500 personnes. Le but premier était d’informer les Vosgiens d’un projet pour lequel ils n’avaient jamais été consultés alors que Bure est à 12 km de la limite de leur département.

Pour ce faire, le collectif a programmé des projections du film « Notre terre mourra proprement » du Comité Centrales, des conférences gesticulées « Auto Stop Bure » de Marie Béduneau, la conférence de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD) sur les déchets nucléaires avec Danièle Cour, des concerts du groupe Les Bure Haleurs, et a même créé un quiz et une saynète d’introduction au débat intitulé « Monsieur Burnonuk dans de sales draps ». Toutes ces animations ont servi de base à un exposé critique du projet Cigéo qui impactera forcément les Vosges, territoire préservé jusqu’à présent d’installations nucléaires.


À Lire aussi :

Echos des luttes antinucléaires

Le collectif a interpellé les députés, les sénateurs, le président du Conseil départemental et la Préfète pour discuter de ce projet. Les seuls députés qui ont répondu, Stéphane Viry (Les Républicains) et Christophe Naegelen (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires), ne sont pas bien au courant de ce qu’est vraiment Cigéo (l’un pensait que des déchets radioactifs étaient déjà enfouis !) mais font confiance à l’Andra et votent tous deux les lois pro-nucléaires. Le président du Conseil départemental dit qu’il n’est au courant de rien. Les quatre autres élus ne souhaitent pas rencontrer le collectif en ignorant les demandes. Ce refus a conduit à organiser une manifestation devant la permanence du député Jean-Jacques Gaultier (Les Républicains) à Vittel. Bilan positif sur les informations diffusées auprès de la population, négatif sur l’implication des élus et sur les questions restées sans réponse (hydrogène, transport, pollutions, PPI, démocratie). Le dossier reste ouvert !

Le Collectif Info Tour 88

infotour88@riseup.net


Notes

[1Le collectif Info Tour 88 rassemble des citoyens et des organisations : Vosges Alternatives au Nucléaire, Vosges Nature Environnement, Confédération Paysanne des Vosges, Association pour la sensibilisation de l’opinion sur les dangers de l’enfouissement des déchets radioactifs (ASODEDRA), Attac 88, Épinal en transition, Gérardmer Ecologie Solidaire, Mouvement pour la Paix 88.

[2À Saint-Dié, Contrexéville, Mirecourt, Grand, Gérardmer, Epinal, Saulxures/Moselotte, Neufchâteau, Relanges, Plombières et La Chapelle-aux-Bois.

À la suite de la Demande d’Autorisation de Création (DAC) pour le projet d’enfouissement de déchets nucléaires Cigéo à Bure déposée par l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (Andra) en janvier 2023, le Collectif Info Tour 88 [1] s’est constitué dans les Vosges pour alerter la population et les élus sur le risque de ces déchets radioactifs. Du 28 février au 16 mai 2023, il a sillonné le département en organisant 12 rencontres publiques [2] qui ont touché près de 500 personnes. Le but premier était d’informer les Vosgiens d’un projet pour lequel ils n’avaient jamais été consultés alors que Bure est à 12 km de la limite de leur département.

Pour ce faire, le collectif a programmé des projections du film « Notre terre mourra proprement » du Comité Centrales, des conférences gesticulées « Auto Stop Bure » de Marie Béduneau, la conférence de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD) sur les déchets nucléaires avec Danièle Cour, des concerts du groupe Les Bure Haleurs, et a même créé un quiz et une saynète d’introduction au débat intitulé « Monsieur Burnonuk dans de sales draps ». Toutes ces animations ont servi de base à un exposé critique du projet Cigéo qui impactera forcément les Vosges, territoire préservé jusqu’à présent d’installations nucléaires.


À Lire aussi :

"RÉVEILLER LES ESPRITS ANTINUCLÉAIRES" : retour sur la tournée

Le collectif a interpellé les députés, les sénateurs, le président du Conseil départemental et la Préfète pour discuter de ce projet. Les seuls députés qui ont répondu, Stéphane Viry (Les Républicains) et Christophe Naegelen (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires), ne sont pas bien au courant de ce qu’est vraiment Cigéo (l’un pensait que des déchets radioactifs étaient déjà enfouis !) mais font confiance à l’Andra et votent tous deux les lois pro-nucléaires. Le président du Conseil départemental dit qu’il n’est au courant de rien. Les quatre autres élus ne souhaitent pas rencontrer le collectif en ignorant les demandes. Ce refus a conduit à organiser une manifestation devant la permanence du député Jean-Jacques Gaultier (Les Républicains) à Vittel. Bilan positif sur les informations diffusées auprès de la population, négatif sur l’implication des élus et sur les questions restées sans réponse (hydrogène, transport, pollutions, PPI, démocratie). Le dossier reste ouvert !

Le Collectif Info Tour 88

infotour88@riseup.net



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateur⋅ices. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

 Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires

Thèmes
 Déchets radioactifs  Bure - CIGEO