Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Projet Cigéo à Bure : non à l’enfouissement des déchets radioactifs !

Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse que l’industrie nucléaire veut enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.


CIGEO/Bure - Actualités de campagne

Bure : un week end inter-comités sous pression (policière)

5 mars 2018 |




Le week-end du 3 mars, des rencontres entre comités de soutien aux opposants à Cigéo se tenaient à Bure. En adoptant des arrêtés qui restreignent la circulation et interdisent les manifestations, la Préfet de la Meuse voulait dissuader les militants de se rendre à ce rendez-vous prévu de longue date. Bravant ces interdits liberticides, des centaines de personnes ont quand même convergé pour prendre part aux discussions et témoigner leur solidarité.



Samedi, une action pour construire une vigie à l’orée du Bois Lejus - ce bois duquel les opposants ont été expulsés et où l’Andra veut reprendre des travaux - était prévue. À cause du dispositif policier démesuré mise en place, les manifestants ne sont pas parvenus à ériger la vigie. Cependant, ils ont pu marcher ensemble, donnant le spectacle d’un cortège soudé et déterminé, à l’image de la lutte.

Dimanche, les discussions stratégiques se sont poursuivies tandis que des rassemblements étaient organisés à Bure et Mandres-en-Barrois. Parallèlement, une balade vers le bois Lejus s’est déroulée sans encombre malgré la présence d’un effectif policier toujours disproportionné (des centaines de gendarmes mobiles, 2 hélicoptères, le planeur de l’Andra, des motocross, et un usage abusif de gaz lacrymogènes) et la volonté des forces de l’ordre de nasser les manifestants. Excités, les policiers ont même décidé de faire une charge virulente et de procéder à l’arrestation de 9 personnes, allant même jusqu’à harceler certains manifestants retranchés dans des jardins privés. Aujourd’hui, une personne a été jugée en comparution immédiate et a écopé de 3 mois de prison avec sursis tandis que 7 autres sont encore en garde-à-vue, dans des gendarmeries différentes. Aux alentours de Bure, les accès par la route sont toujours soumis à des contrôles d’identité et des fouilles.

Revue de presse :

Nous vous invitons à visionner le reportage diffusé sur France 3 Grand Est :

L’article de Reporterre :

https://reporterre.net/Face-a-l-Etat-brutal-les-hiboux-de-Bure-manifestent-leur-sagesse

Pour un compte-rendu dépassionné de ce week-end de lutte, c’est chez Libération :

http://www.liberation.fr/france/2018/03/04/bure-restez-la-et-on-va-les-empecher-d-enfouir-leurs-merdes-nucleaires_1633711

Et la réaction de la député EELV Michèle Rivasi aux arrêtés liberticides, c’est sur Franceinfo :

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/dechets-nucleaires-a-bure/bure-pour-la-depute-eelv-michele-rivasi-l-interdiction-de-manifester-est-un-deni-de-democratie_2637982.html

Samedi, une action pour construire une vigie à l’orée du Bois Lejus - ce bois duquel les opposants ont été expulsés et où l’Andra veut reprendre des travaux - était prévue. À cause du dispositif policier démesuré mise en place, les manifestants ne sont pas parvenus à ériger la vigie. Cependant, ils ont pu marcher ensemble, donnant le spectacle d’un cortège soudé et déterminé, à l’image de la lutte.

Dimanche, les discussions stratégiques se sont poursuivies tandis que des rassemblements étaient organisés à Bure et Mandres-en-Barrois. Parallèlement, une balade vers le bois Lejus s’est déroulée sans encombre malgré la présence d’un effectif policier toujours disproportionné (des centaines de gendarmes mobiles, 2 hélicoptères, le planeur de l’Andra, des motocross, et un usage abusif de gaz lacrymogènes) et la volonté des forces de l’ordre de nasser les manifestants. Excités, les policiers ont même décidé de faire une charge virulente et de procéder à l’arrestation de 9 personnes, allant même jusqu’à harceler certains manifestants retranchés dans des jardins privés. Aujourd’hui, une personne a été jugée en comparution immédiate et a écopé de 3 mois de prison avec sursis tandis que 7 autres sont encore en garde-à-vue, dans des gendarmeries différentes. Aux alentours de Bure, les accès par la route sont toujours soumis à des contrôles d’identité et des fouilles.

Revue de presse :

Nous vous invitons à visionner le reportage diffusé sur France 3 Grand Est :

L’article de Reporterre :

https://reporterre.net/Face-a-l-Etat-brutal-les-hiboux-de-Bure-manifestent-leur-sagesse

Pour un compte-rendu dépassionné de ce week-end de lutte, c’est chez Libération :

http://www.liberation.fr/france/2018/03/04/bure-restez-la-et-on-va-les-empecher-d-enfouir-leurs-merdes-nucleaires_1633711

Et la réaction de la député EELV Michèle Rivasi aux arrêtés liberticides, c’est sur Franceinfo :

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/dechets-nucleaires-a-bure/bure-pour-la-depute-eelv-michele-rivasi-l-interdiction-de-manifester-est-un-deni-de-democratie_2637982.html


MENU
CIGEO/Bure - Actualités de campagne

Signez la pétition en soutien à la lutte à Bure