Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Projet Cigéo à Bure : non à l’enfouissement des déchets radioactifs !

Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse que l’industrie nucléaire veut enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.


CIGEO/Bure - Actualités de campagne

Avis de l’Autorité de sûreté nucléaire sur CIGÉO : l’Andra a encore beaucoup de travail à fournir...

3 août 2017 |




L’Autorité de sûreté nucléaire vient de publier un projet d’avis, soumis à consultation, sur le dossier d’option de sûreté de CIGÉO.



Alors que le rapport de l’IRSN rendu public début juillet - probablement suite à la demande effectuée par les associations -, soulignait que certains problèmes non résolus pourraient nécessiter de revoir la conception même du stockage, l’ASN exprime à son tour des « réserves », reprenant certains points soulevés par l’IRSN.

Risque d’incendie lié à la présence de colis bitumineux, architecture du stockage ne démontrant pas un confinement suffisant, éléments insuffisants concernant la surveillance de l’installation en phase d’exploitation et après fermeture, absence d’éléments sur la possibilité de poursuivre le stockage ou retirer des « colis » de déchets en cas d’accident… : sur tous ces points, l’Andra doit se remettre au travail. À demi-mot, l’ASN semble laisser entendre que l’agence aurait encore beaucoup à faire avant de parvenir à un dossier de demande d’autorisation de création convaincant.

Or, comme le rappellent associations et experts indépendants, les défauts de CIGÉO pointés à la fois par l’ASN et l’IRSN sont consubstantiels au projet, dont la conception était dangereuse dès l’origine. Il est donc illusoire, pour l’Andra, de prétendre apporter des démonstrations qui démontreraient que ces défauts ont été réglés.

Poursuivre CIGÉO sans aucune remise en question, comme le souhaite le directeur général de l’Andra, ne peut revenir qu’à gaspiller de l’argent public en imposant aux habitants de la région un projet aussi dangereux que démesuré. Plutôt que de s’entêter, il faut abandonner CIGÉO et tarir au plus vite la production de ces déchets radioactifs ingérables.

Alors que le rapport de l’IRSN rendu public début juillet - probablement suite à la demande effectuée par les associations -, soulignait que certains problèmes non résolus pourraient nécessiter de revoir la conception même du stockage, l’ASN exprime à son tour des « réserves », reprenant certains points soulevés par l’IRSN.

Risque d’incendie lié à la présence de colis bitumineux, architecture du stockage ne démontrant pas un confinement suffisant, éléments insuffisants concernant la surveillance de l’installation en phase d’exploitation et après fermeture, absence d’éléments sur la possibilité de poursuivre le stockage ou retirer des « colis » de déchets en cas d’accident… : sur tous ces points, l’Andra doit se remettre au travail. À demi-mot, l’ASN semble laisser entendre que l’agence aurait encore beaucoup à faire avant de parvenir à un dossier de demande d’autorisation de création convaincant.

Or, comme le rappellent associations et experts indépendants, les défauts de CIGÉO pointés à la fois par l’ASN et l’IRSN sont consubstantiels au projet, dont la conception était dangereuse dès l’origine. Il est donc illusoire, pour l’Andra, de prétendre apporter des démonstrations qui démontreraient que ces défauts ont été réglés.

Poursuivre CIGÉO sans aucune remise en question, comme le souhaite le directeur général de l’Andra, ne peut revenir qu’à gaspiller de l’argent public en imposant aux habitants de la région un projet aussi dangereux que démesuré. Plutôt que de s’entêter, il faut abandonner CIGÉO et tarir au plus vite la production de ces déchets radioactifs ingérables.


MENU
CIGEO/Bure - Actualités de campagne

STOP Cigéo Pétition/Lettre à Nicolas Hulot