Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Projet Cigéo à Bure : non à l’enfouissement des déchets radioactifs !

Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse que l’industrie nucléaire veut enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.


CIGEO/Bure - Suivez la campagne


Communiqué du CEDRA

BURE-cigéo un goût âcre d’ancien régime

22 juin 2016 |




Le lièvre levé hier était déjà de taille (cf communiqué du 21 juin) : comment faire passer une loi pour acter un projet, ici cigéo ? Quel meilleur moyen que de nommer « rapporteur de la loi » le promoteur du projet lui-même ? En l’occurrence, ici, le député Christophe Bouillon par ailleurs président de l’agence d’enfouissement des déchets nucléaires (Andra). Démocratie piétinée, conflit d’intérêt majeur… pourtant personne n’y trouve rien à redire.

Et ça n’est pas tout. Une recherche plus poussée dévoile que le dit député Bouillon-Andra ne s’est pas vu désigné par ses pairs à son corps défendant. Non, en démocrate exemplaire il a lui-même déposé sa candidature, comme le révèle cet extrait d’une réunion du 15 juin (commission du développement durable de l’AN) (ici tout en bas du doc) :

Mme Catherine Quéré, présidente. Mes chers collègues, je vous propose de procéder à la nomination d’un rapporteur sur la proposition de loi, adoptée par le Sénat, précisant les modalités de création d’une installation de stockage réversible en couche géologique profonde des déchets radioactifs de haute et moyenne activité à vie longue.

J’ai reçu la candidature de M. Christophe Bouillon, du groupe socialiste, écologiste et républicain.

En l’absence d’opposition, M. Christophe Bouillon est nommé rapporteur de la proposition de loi.

Le dossier Bure-cigéo doit être diablement vérolé pour qu’aucun-e des 577 député-e-s ne veuille s’emparer de l’irradiante patate… sinon la marionnette mise en place pour se débarrasser des poisons nucléaires par le trou béant de Bure.

Commentaire ce jour-même du journaliste politique JM.Aphatie : « Le dossier #CIGEO demeurera pour longtemps un chef d’œuvre de duplicité politique et aussi un contre exemple de la morale nécessaire en politique » (ici)

à ce stade

Subir ou AGIR !

Le lièvre levé hier était déjà de taille (cf communiqué du 21 juin) : comment faire passer une loi pour acter un projet, ici cigéo ? Quel meilleur moyen que de nommer « rapporteur de la loi » le promoteur du projet lui-même ? En l’occurrence, ici, le député Christophe Bouillon par ailleurs président de l’agence d’enfouissement des déchets nucléaires (Andra). Démocratie piétinée, conflit d’intérêt majeur… pourtant personne n’y trouve rien à redire.

Et ça n’est pas tout. Une recherche plus poussée dévoile que le dit député Bouillon-Andra ne s’est pas vu désigné par ses pairs à son corps défendant. Non, en démocrate exemplaire il a lui-même déposé sa candidature, comme le révèle cet extrait d’une réunion du 15 juin (commission du développement durable de l’AN) (ici tout en bas du doc) :

Mme Catherine Quéré, présidente. Mes chers collègues, je vous propose de procéder à la nomination d’un rapporteur sur la proposition de loi, adoptée par le Sénat, précisant les modalités de création d’une installation de stockage réversible en couche géologique profonde des déchets radioactifs de haute et moyenne activité à vie longue.

J’ai reçu la candidature de M. Christophe Bouillon, du groupe socialiste, écologiste et républicain.

En l’absence d’opposition, M. Christophe Bouillon est nommé rapporteur de la proposition de loi.

Le dossier Bure-cigéo doit être diablement vérolé pour qu’aucun-e des 577 député-e-s ne veuille s’emparer de l’irradiante patate… sinon la marionnette mise en place pour se débarrasser des poisons nucléaires par le trou béant de Bure.

Commentaire ce jour-même du journaliste politique JM.Aphatie : « Le dossier #CIGEO demeurera pour longtemps un chef d’œuvre de duplicité politique et aussi un contre exemple de la morale nécessaire en politique » (ici)

à ce stade

Subir ou AGIR !