Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Projet Cigéo à Bure : non à l’enfouissement des déchets radioactifs !

Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse que l’industrie nucléaire veut enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.


CIGEO/Bure - Suivez la campagne


25 milliards d’euros pour le stockage des déchets radioactifs

17 février 2016 |




Un arrêté fixe à 25 milliards d’euros le coût de l’enfouissement des déchets radioactifs de Bure, situé à la limite de la Meuse et la Haute-Marne. Il s’agit d’un objectif, révisable !, que doit tenter d’atteindre l’Andra.

EDF et Areva tablaient sur 20 milliards d’euros. L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), chargée de la construction, avait évalué quant à elle le projet à 30 milliards d’euros.
Ladite somme jugée « optimiste » par l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) (avis du 10 février 2015) et plus encore par la Cour des Comptes qui estimait dans un avis rendu en mai 2014 ce coût à 41,2 milliards. Ce nouvel arrêté oblige EDF et Areva de constituer des provisions supplémentaires pour des montants respectifs de 800 et 250 millions d’euro après avoir sous-estimé les coûts du site d’enfouissement des déchets radioactifs. 5 milliards sont actuellement provisionnés, dont la quasi-totalité des actions sujettes aux aléas de la Bourse L’enfouissement n’est pas une solution, pour arrêter de produire des déchets radioactifs il faut tout simplement sortir d nucléaire !
Cf. Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs (CEDRA) "Peut-on gérer les déchets radioactifs ? " L’Ecologiste n° 44. p. 28-29.

Article Extrait de L’ECOLOGISTE n°46 - VOL.17 N°1, JANVIER-MARS 2016

Un arrêté fixe à 25 milliards d’euros le coût de l’enfouissement des déchets radioactifs de Bure, situé à la limite de la Meuse et la Haute-Marne. Il s’agit d’un objectif, révisable !, que doit tenter d’atteindre l’Andra.

EDF et Areva tablaient sur 20 milliards d’euros. L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), chargée de la construction, avait évalué quant à elle le projet à 30 milliards d’euros.
Ladite somme jugée « optimiste » par l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) (avis du 10 février 2015) et plus encore par la Cour des Comptes qui estimait dans un avis rendu en mai 2014 ce coût à 41,2 milliards. Ce nouvel arrêté oblige EDF et Areva de constituer des provisions supplémentaires pour des montants respectifs de 800 et 250 millions d’euro après avoir sous-estimé les coûts du site d’enfouissement des déchets radioactifs. 5 milliards sont actuellement provisionnés, dont la quasi-totalité des actions sujettes aux aléas de la Bourse L’enfouissement n’est pas une solution, pour arrêter de produire des déchets radioactifs il faut tout simplement sortir d nucléaire !
Cf. Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs (CEDRA) "Peut-on gérer les déchets radioactifs ? " L’Ecologiste n° 44. p. 28-29.

Article Extrait de L’ECOLOGISTE n°46 - VOL.17 N°1, JANVIER-MARS 2016