Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Projet Cigéo à Bure : non à l’enfouissement des déchets radioactifs !

Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse que l’industrie nucléaire veut enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.


1970 : début des centrales
1980-1990 : PROSPECTION

Recherche d’un site d’enfouissement

2000 : CHOIX DE BURE
2005-2013 : DÉBATS BIDONS

L’enfouissement est retenu

2016 : DÉBUT DES TRAVAUX

l’Andra commence des travaux sans autorisation

Et maintenant ?

L’Andra continue ses prospections. Les militants sur place et partout en France sont déterminés, l’occupation et la bataille juridique se poursuivent !

Rejets permanents de gaz radioactifs
Surveillance répression
incendie explosion
Effondrement corrosion
Contamination de la nappe phréatique

BURE : Stoppons Cigéo, agissons maintenant !

Près de 2000 personnes ont signé la lettre au Ministre de la Transition écologique et solidaire :

Depuis 30 ans, le projet gigantesque de stockage souterrain des déchets radioactifs à Bure, en Meuse / Haute-Marne, mobilise une opposition sans faille.

L’ANDRA a récemment entrepris des travaux reconnus illégaux par voie juridique. Pourtant sur place la répression envers les habitants et opposants se durcit. Je demande :

  • L’ arrêt de la répression envers la population et de toute intervention policière,
  • L’ arrêt de tout projet d’enfouissement profond des déchets radioactifs,
  • La remise à plat de l’ensemble de la politique énergétique du pays et la sortie urgente du nucléaire.

C'est maintenant qu'il faut agir pour stopper ce projet dangereux, coûteux et irresponsable :


BURE : Stoppons Cigéo, agissons maintenant !

Depuis 1975 et l’interdiction de rejeter les déchets radioactifs en mer, l’industrie nucléaire a trouvé un autre moyen de s’en débarasser : les enfouir sous terre ! Des prospections ont alors débuté afin de trouver une commune prête à servir de poubelle nucléaire pour des millénaires.

En 2000, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) jette son dévolu sur Bure, petit village à cheval sur la Meuse et la Haute-Marne, espérant que la faible densité de population dans la région serait synonyme d’absence de résistance. Mais grâce à une forte mobilisation de riverains et de militants, la lutte s’organise.

D’abord présenté comme un simple “laboratoire“ de recherche sur l’enfouissement, CIGÉO (pour centre industriel de stockage géologique) deviendrait en fait le plus vaste centre de stockage des pires déchets radioactifs et le plus gros projet industriel de ce début de siècle. Malgré le coût exorbitant et les multiples risques mis en évidence, l’ANDRA persiste.

Pour empêcher ce projet irréaliste, les ‘‘hiboux’’ occupent le Bois Lejus dans lequel l’ANDRA a déjà débuté des travaux illégalement.

En juin 2016, l’Andra a commencé à défricher illégalement le bois Lejus où doivent être implantés les puits d’accès et de ventilation permanente des futures galeries.

C’était sans compter sur la mobilisation des habitants et des collectifs locaux :

  • Actions contre les projets liés à Cigéo
  • Dépôt de nombreux recours en justice
  • Occupation du Bois Lejus avec la construction de cabanes
  • Festival culturel et engagé
  • Manifestations

Grâce à une réactivité sans précédent, les travaux sont pour l’instant suspendus.

Ces premières victoires et la détermination des personnes sur place ont besoin du soutien du plus grand nombre pour repousser ce projet aux risques démesurés : rejets radioactifs, incendies, explosions, pollution de la nappe phréatique, convois de matières nucléaires incessants, ...

Pour stopper définitivement CIGEO, seule notre résistance fera la différence !