Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Projet Cigéo à Bure : non à l’enfouissement des déchets radioactifs !

Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse que l’industrie nucléaire veut enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.


CIGEO/Bure - Actualités de campagne

Le gouvernement doit se prononcer en urgence sur l’abandon du projet CIGÉO à Bure !

17 août 2017 |




Aux côtés des associations locales, qui ont déjà interpellé Nicolas Hulot dans une lettre ouverte, le Réseau “Sortir du nucléaire“ appelle le gouvernement à se prononcer en urgence sur l’abandon du projet CIGÉO à Bure.

Les risques liés à ce site d’enfouissement, désormais mis en exergue par l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire lui-même, sont désormais connus de tous. Risque d’incendie et d’explosions souterrains, architecture qui ne permet pas de limiter les rejets radioactifs, interrogations sur les moyens de surveiller le site, impossibilité de récupérer les "colis" de déchets endommagés en cas d’accident : ces problèmes ne pourront pas trouver de parade, car ils sont intrinsèquement liés aux choix de conception d’origine. En imposant CIGÉO, l’Andra fait courir aux populations un risque démesuré, qui ne concernera pas seulement de lointaines générations futures, mais peut-être aussi les habitants de la région dans quelques dizaines d’années.

Poursuivre ce projet « avec persévérance et rigueur », comme le prétend l’Andra, ne peut aboutir qu’à un gigantesque gaspillage d’argent public, d’autant plus grave que les sommes nécessaires pour couvrir les vrais coûts de CIGÉO ne sont même pas provisionnées – ce dont le gouvernement devra bientôt répondre devant le Conseil d’État.

Alors que l’opposition à CIGÉO grandit, la réponse des autorités, jusqu’ici, a été essentiellement répressive : contrôles policiers permanents dans les villages concernés, manifestants empêchés de circuler le 15 août, usage massif et disproportionné de la force contre les opposants avec plusieurs personnes gravement blessées par des tirs de flashball et de grenades de désencerclement.

Cette stratégie de la tension ne peut plus durer. Nous appelons Nicolas Hulot à se souvenir de sa position contre CIGÉO, à remettre en question ce projet intrinsèquement dangereux et à engager au plus vite la fermeture de réacteurs pour tarir la production de ces déchets ingérables.

Brève revue de presse sur la manifestation du 15 août 2017

Aux côtés des associations locales, qui ont déjà interpellé Nicolas Hulot dans une lettre ouverte, le Réseau “Sortir du nucléaire“ appelle le gouvernement à se prononcer en urgence sur l’abandon du projet CIGÉO à Bure.

Les risques liés à ce site d’enfouissement, désormais mis en exergue par l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire lui-même, sont désormais connus de tous. Risque d’incendie et d’explosions souterrains, architecture qui ne permet pas de limiter les rejets radioactifs, interrogations sur les moyens de surveiller le site, impossibilité de récupérer les "colis" de déchets endommagés en cas d’accident : ces problèmes ne pourront pas trouver de parade, car ils sont intrinsèquement liés aux choix de conception d’origine. En imposant CIGÉO, l’Andra fait courir aux populations un risque démesuré, qui ne concernera pas seulement de lointaines générations futures, mais peut-être aussi les habitants de la région dans quelques dizaines d’années.

Poursuivre ce projet « avec persévérance et rigueur », comme le prétend l’Andra, ne peut aboutir qu’à un gigantesque gaspillage d’argent public, d’autant plus grave que les sommes nécessaires pour couvrir les vrais coûts de CIGÉO ne sont même pas provisionnées – ce dont le gouvernement devra bientôt répondre devant le Conseil d’État.

Alors que l’opposition à CIGÉO grandit, la réponse des autorités, jusqu’ici, a été essentiellement répressive : contrôles policiers permanents dans les villages concernés, manifestants empêchés de circuler le 15 août, usage massif et disproportionné de la force contre les opposants avec plusieurs personnes gravement blessées par des tirs de flashball et de grenades de désencerclement.

Cette stratégie de la tension ne peut plus durer. Nous appelons Nicolas Hulot à se souvenir de sa position contre CIGÉO, à remettre en question ce projet intrinsèquement dangereux et à engager au plus vite la fermeture de réacteurs pour tarir la production de ces déchets ingérables.

Brève revue de presse sur la manifestation du 15 août 2017


MENU
CIGEO/Bure - Actualités de campagne

Signez la pétition en soutien à la lutte à Bure