Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

Randonnée contre le projet de stockage de déchets nucléaires au Longy

24 novembre 2015 |




COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Compte rendu de la randonnée organisée par la Loutre Fluorescente contre le projet de stockage de déchets nucléaires au Longy (commune de Millevaches)




Malgré les circonstances tragiques survenues à Paris la veille au soir, La Loutre Fluorescente a maintenu sa randonnée à laquelle étaient venus se joindre une soixantaine de participants samedi 14 novembre. Elle a eu lieu au départ de la Maison du Parc Naturel Régional de Millevaches jusqu’au site de l’ancienne mine du Longy (commune de Millevaches 19).

Areva projette d’y stocker des déchets nucléaires dits stériles en provenance de l’ancienne mine uranifère de Darnets. Malgré nos demandes et rendez-vous chez le préfet, on refuse toujours de nous communiquer leur teneur en radioactivité. D’autre part, Areva garantit que le site du Longy est réhabilité, sécurisé, condition de sa recevabilité.

Cette randonnée-manifestation avait pour but d’informer les populations sur le niveau de sécurisation du-dit site qui n’a fait l’objet que d’une seule inspection en 2010 depuis sa fermeture en 1983. Nos randonneurs ont pu constater que le site était isolé, que la végétation avait poussé comme pour masquer un sous-sol déjà rempli de déchets miniers, parfaitement accessible à quiconque car seulement fermé par une clôture des plus vulnérables. Une poubelle nucléaire en pleine nature.

Nous demandons à la préfecture qu’elle intercède auprès d’Areva pour stopper ce projet et s’engage à réhabiliter le site du Longy. À l’approche des élections régionales, nous demandons aux candidats de faire connaître leur position concernant ce projet de stockage, et espérons vivement avoir un réel et courageux soutien contre un arrêté préfectoral qui profiterait à Areva au détriment du vœu des populations. Car malgré l’opposition massive, le préfet peut signer cet arrêté et ordonner les travaux à tout moment.

La Loutre Fluorescente communiquera prochainement au public ses nouvelles actions.

Contact : laloutrefluorescente@yahoo.fr

Infos et pétition sur : http://laloutrefluorescente.wesign.it/fr

Compte-rendu de la Randonnée Millevaches - Le Longy Samedi 14 nov. 2015

Elle fût l’occasion de renouveler notre engagement :

  • NON au projet de stockage de déchets radioactifs par AREVA sur le site du Longy issus de la mine d’uranium de Darnets 19
  • OUI à une réhabilitation complète et sérieusement contrôlée du site

Cette randonnée - manifestation avait pour but :

  • de rendre visible cette ancienne mine d’uranium au cœur du PNR
  • d’informer les populations sur le niveau de sécurisation dudit site qui n’a fait l’objet que d’une seule inspection en 2010 depuis sa fermeture en 1983. Nos randonneurs ont pu constater que le site était isolé, que la végétation avait poussé comme pour masquer un sous-sol déjà rempli de déchets miniers, parfaitement accessible à quiconque car seulement fermé par une clôture des plus vulnérables. Une poubelle nucléaire en pleine nature. Comment AREVA peut soutenir que le site du Longy est réhabilité ?
  • de souligner l’urgence de gérer ce passif minier sans y ajouter les déchets de Darnets dont la préfecture et la DREAL refusent toujours de nous communiquer la vraie teneur en radioactivité !
  • d’agir pour obtenir l’annulation de l’arrêté préfectoral qui autoriserait AREVA à effectuer son stockage - d’envisager des actions à mettre en place si cet arrêté devait être validé

Plusieurs pancartes et banderoles ont été installées devant la Maison du PNR avant de rejoindre le Longy par le chemin qui le relie à Millevaches. Comme à la manifestation d’opposition à l’ouverture de la mine du Longy en 1981, le retour s’est fait par la D36.

Aucun maire, ni représentant du PNR n’avaient jugé bon de se joindre à nous. Cette fois, aucun média (le weekend ? Les évènements tragiques de la veille au soir ?) n’avait annoncé puis couvert notre combat pour l’intérêt commun, et si peu d’habitants des communes du haut du Plateau avaient compris les enjeux du projet AREVA. Pourtant, les populations, les élus locaux et la direction du PNR s’étaient opposés au projet en signant notre pétition ou lors des conseils municipaux et d’administration.

En rentrant, les randonneurs ont pu profiter d’un déjeuner partagé sous le soleil. Une quarantaine de personnes se sont réunies ensuite dans salle municipale de Millevaches pour poser la question de l’avenir à cette opposition au projet de stockage. Quelles actions mener avant que l’arrêté préfectoral soit signé, et après s’il doit l’être ?

La plus urgente serait de relancer le préfet et la DREAL qui tardent à nous donner les réponses (auxquelles il s’était engagé à notre RDV du 5 oct.) à nos questions concernant :

  • la fiche travaux du site minier de La Barrière à Darnets 19 qui nous informerait sur la nature réelle des déchets qu’AREVA veut transporter sur Le Longy
  • la fiche de réhabilitation du site minier du Longy à Millevaches 19 dont La Loutre Fluorescente et le PNR réclament des analyses faites par un laboratoire indépendant de l’État et d’AREVA
  • la question du transport des déchets
  • l’analyse inexistante des eaux souterraines émanant du Longy. La CADA (commission d’accès aux documents administratifs) nous autorise pourtant à avoir accès aux documents concernant les sites miniers du Limousin, or la préfecture de Corrèze et la DREAL retiennent ces informations tout en nous prévenant qu’elles pourraient contenir des éléments passés au blanc correcteur !

Ensuite, vu le contexte de la Cop21 et des élections régionales, nous pourrions interpeler nos politiques en place ou à venir. Il faudrait qu’ils se positionnent clairement en émettant leur opposition au préfet.

Il nous faut aussi continuer d’informer les populations locales car leur soutien est primordial. La radioactivité, ce sont des risques sanitaires humains (cancers à plus ou moins long terme...), risques pour les animaux issus de l’exploitation agricole, pour les animaux et produits sauvages (chasse, champignons), risques environnementaux et conséquence sur le développement du tourisme, la valeur immobilière, l’image du Plateau...

Pour répondre à la question " Que faire des déchets s’ils ne viennent pas chez nous ? " . Il nous faut relever les sites sécurisés qui accueillent les déchets et à quelle teneur en radioactivité. Il en existe en Auvergne et en Limousin. Car la gestion des déchets nucléaires n’est pas du ressort des petites communes qui ne sauraient payer le contrôle et l’entretien de tels sites. C’est pourtant ce que l’État et AREVA, en pleine tourmente financière, nous préparent !

En cas de signature de l’arrêté préfectoral, nous entamerons des recours auprès du Tribunal administratif et auprès de l’Union Européenne. Cela ne sera pas suspensif quant à l’arrivée des camions, il nous faudra donc nous organiser pour être suffisamment nombreux pour bloquer l’accès du site.

Contact : laloutrefluorescente@yahoo.fr

Infos et pétition : http://laloutrefluorescente.wesign.it/fr


Malgré les circonstances tragiques survenues à Paris la veille au soir, La Loutre Fluorescente a maintenu sa randonnée à laquelle étaient venus se joindre une soixantaine de participants samedi 14 novembre. Elle a eu lieu au départ de la Maison du Parc Naturel Régional de Millevaches jusqu’au site de l’ancienne mine du Longy (commune de Millevaches 19).

Areva projette d’y stocker des déchets nucléaires dits stériles en provenance de l’ancienne mine uranifère de Darnets. Malgré nos demandes et rendez-vous chez le préfet, on refuse toujours de nous communiquer leur teneur en radioactivité. D’autre part, Areva garantit que le site du Longy est réhabilité, sécurisé, condition de sa recevabilité.

Cette randonnée-manifestation avait pour but d’informer les populations sur le niveau de sécurisation du-dit site qui n’a fait l’objet que d’une seule inspection en 2010 depuis sa fermeture en 1983. Nos randonneurs ont pu constater que le site était isolé, que la végétation avait poussé comme pour masquer un sous-sol déjà rempli de déchets miniers, parfaitement accessible à quiconque car seulement fermé par une clôture des plus vulnérables. Une poubelle nucléaire en pleine nature.

Nous demandons à la préfecture qu’elle intercède auprès d’Areva pour stopper ce projet et s’engage à réhabiliter le site du Longy. À l’approche des élections régionales, nous demandons aux candidats de faire connaître leur position concernant ce projet de stockage, et espérons vivement avoir un réel et courageux soutien contre un arrêté préfectoral qui profiterait à Areva au détriment du vœu des populations. Car malgré l’opposition massive, le préfet peut signer cet arrêté et ordonner les travaux à tout moment.

La Loutre Fluorescente communiquera prochainement au public ses nouvelles actions.

Contact : laloutrefluorescente@yahoo.fr

Infos et pétition sur : http://laloutrefluorescente.wesign.it/fr

Compte-rendu de la Randonnée Millevaches - Le Longy Samedi 14 nov. 2015

Elle fût l’occasion de renouveler notre engagement :

  • NON au projet de stockage de déchets radioactifs par AREVA sur le site du Longy issus de la mine d’uranium de Darnets 19
  • OUI à une réhabilitation complète et sérieusement contrôlée du site

Cette randonnée - manifestation avait pour but :

  • de rendre visible cette ancienne mine d’uranium au cœur du PNR
  • d’informer les populations sur le niveau de sécurisation dudit site qui n’a fait l’objet que d’une seule inspection en 2010 depuis sa fermeture en 1983. Nos randonneurs ont pu constater que le site était isolé, que la végétation avait poussé comme pour masquer un sous-sol déjà rempli de déchets miniers, parfaitement accessible à quiconque car seulement fermé par une clôture des plus vulnérables. Une poubelle nucléaire en pleine nature. Comment AREVA peut soutenir que le site du Longy est réhabilité ?
  • de souligner l’urgence de gérer ce passif minier sans y ajouter les déchets de Darnets dont la préfecture et la DREAL refusent toujours de nous communiquer la vraie teneur en radioactivité !
  • d’agir pour obtenir l’annulation de l’arrêté préfectoral qui autoriserait AREVA à effectuer son stockage - d’envisager des actions à mettre en place si cet arrêté devait être validé

Plusieurs pancartes et banderoles ont été installées devant la Maison du PNR avant de rejoindre le Longy par le chemin qui le relie à Millevaches. Comme à la manifestation d’opposition à l’ouverture de la mine du Longy en 1981, le retour s’est fait par la D36.

Aucun maire, ni représentant du PNR n’avaient jugé bon de se joindre à nous. Cette fois, aucun média (le weekend ? Les évènements tragiques de la veille au soir ?) n’avait annoncé puis couvert notre combat pour l’intérêt commun, et si peu d’habitants des communes du haut du Plateau avaient compris les enjeux du projet AREVA. Pourtant, les populations, les élus locaux et la direction du PNR s’étaient opposés au projet en signant notre pétition ou lors des conseils municipaux et d’administration.

En rentrant, les randonneurs ont pu profiter d’un déjeuner partagé sous le soleil. Une quarantaine de personnes se sont réunies ensuite dans salle municipale de Millevaches pour poser la question de l’avenir à cette opposition au projet de stockage. Quelles actions mener avant que l’arrêté préfectoral soit signé, et après s’il doit l’être ?

La plus urgente serait de relancer le préfet et la DREAL qui tardent à nous donner les réponses (auxquelles il s’était engagé à notre RDV du 5 oct.) à nos questions concernant :

  • la fiche travaux du site minier de La Barrière à Darnets 19 qui nous informerait sur la nature réelle des déchets qu’AREVA veut transporter sur Le Longy
  • la fiche de réhabilitation du site minier du Longy à Millevaches 19 dont La Loutre Fluorescente et le PNR réclament des analyses faites par un laboratoire indépendant de l’État et d’AREVA
  • la question du transport des déchets
  • l’analyse inexistante des eaux souterraines émanant du Longy. La CADA (commission d’accès aux documents administratifs) nous autorise pourtant à avoir accès aux documents concernant les sites miniers du Limousin, or la préfecture de Corrèze et la DREAL retiennent ces informations tout en nous prévenant qu’elles pourraient contenir des éléments passés au blanc correcteur !

Ensuite, vu le contexte de la Cop21 et des élections régionales, nous pourrions interpeler nos politiques en place ou à venir. Il faudrait qu’ils se positionnent clairement en émettant leur opposition au préfet.

Il nous faut aussi continuer d’informer les populations locales car leur soutien est primordial. La radioactivité, ce sont des risques sanitaires humains (cancers à plus ou moins long terme...), risques pour les animaux issus de l’exploitation agricole, pour les animaux et produits sauvages (chasse, champignons), risques environnementaux et conséquence sur le développement du tourisme, la valeur immobilière, l’image du Plateau...

Pour répondre à la question " Que faire des déchets s’ils ne viennent pas chez nous ? " . Il nous faut relever les sites sécurisés qui accueillent les déchets et à quelle teneur en radioactivité. Il en existe en Auvergne et en Limousin. Car la gestion des déchets nucléaires n’est pas du ressort des petites communes qui ne sauraient payer le contrôle et l’entretien de tels sites. C’est pourtant ce que l’État et AREVA, en pleine tourmente financière, nous préparent !

En cas de signature de l’arrêté préfectoral, nous entamerons des recours auprès du Tribunal administratif et auprès de l’Union Européenne. Cela ne sera pas suspensif quant à l’arrivée des camions, il nous faudra donc nous organiser pour être suffisamment nombreux pour bloquer l’accès du site.

Contact : laloutrefluorescente@yahoo.fr

Infos et pétition : http://laloutrefluorescente.wesign.it/fr