Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

[VIDÉO] 6 AOÛT : cérémonie en hommage aux victimes d’Hiroshima, à Paris

6 août 2018 |




Le lundi 6 août à Paris et à l’appel d’Abolition des armes nucléaires, de ICAN France et du Réseau "Sortir du nucléaire", une cinquantaine de personnes ont rendu hommage aux 140 000 victimes directes du bombardement d’Hiroshima au Japon et des milliers autres qui, des années plus tard, subissent encore les dégâts sanitaires qui se transmettent de génération en génération. Chant, musique, discours, scénographie, distribution de tracts, un programme riche.



Sous une chaleur étouffante mais dans un cadre magnifique (à deux pas du Centre Pompidou, à Paris), Français et Japonais ont observé une minute de silence. Puis les prises de parole - solennelles ou poétiques - se sont succédées : témoignages et poèmes d’Hibakusha (littéralement "victimes de la bombe"). Une scénographie a été réalisée : des personnes vêtues de masques blancs et de tuniques noires se sont laissées tomber sur un par-terre des drapeaux de tous les pays qui possèdent ou stockent des armes nucléaires. Un trompettiste japonais a donné une profondeur supplémentaires aux discours, en les ponctuant de notes de cuivre puissantes. Entre chaque prise de parole, un trio composé d’une chanteuse lyrique soprano, d’un violoniste et d’une violoncelliste ont livré des intermèdes musicaux émouvants.

Sous une chaleur étouffante mais dans un cadre magnifique (à deux pas du Centre Pompidou, à Paris), Français et Japonais ont observé une minute de silence. Puis les prises de parole - solennelles ou poétiques - se sont succédées : témoignages et poèmes d’Hibakusha (littéralement "victimes de la bombe"). Une scénographie a été réalisée : des personnes vêtues de masques blancs et de tuniques noires se sont laissées tomber sur un par-terre des drapeaux de tous les pays qui possèdent ou stockent des armes nucléaires. Un trompettiste japonais a donné une profondeur supplémentaires aux discours, en les ponctuant de notes de cuivre puissantes. Entre chaque prise de parole, un trio composé d’une chanteuse lyrique soprano, d’un violoniste et d’une violoncelliste ont livré des intermèdes musicaux émouvants.


Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires

Thèmes
Nucléaire et santé