Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

Communiqué de Sortir du nucléaire Touraine

34 ans après, la catastrophe de Tchernobyl n’est toujours pas terminée

28 avril 2020 |




Un anniversaire sur fond de pandémie

Ce 26 avril, il y a 34 ans à 01h23, Le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl explosait. Depuis, le jour d’après est bien pire que celui d’avant. Outre les morts directs et indirects de cet accident majeur, la population proche continue de vivre un véritable calvaire avec son lot de cancers, de malformations et de misère.

Aujourd’hui en 2020 les incendies dus à une trop grande sécheresse révèlent que la nature est saturée de radionucléides se dispersant avec la fumée et les vents (source CRIIRAD). L’eau charrie aussi ces particules mortifères et cerise sur le gâteau radio actif, un grand projet de canal devrait traverser cette zone remuant encore le césium-137, les strontium-90 et divers isotopes du plutonium hautement toxique (source ACRO).

Le nucléaire qu’il soit civil ou militaire est un danger extrême pour l’homme, il ne sert à rien d’éluder sans cesse le problème, la nature mérite mieux que ça. On voit actuellement ce que donne une gestion de crise par le coronavirus : qu’en serait- il, en France, d’un accident de type Tchernobyl ? Le nucléaire n’est pas sous contrôle absolu...

Le groupe local Sortir du nucléaire-Touraine.

Un anniversaire sur fond de pandémie

Ce 26 avril, il y a 34 ans à 01h23, Le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl explosait. Depuis, le jour d’après est bien pire que celui d’avant. Outre les morts directs et indirects de cet accident majeur, la population proche continue de vivre un véritable calvaire avec son lot de cancers, de malformations et de misère.

Aujourd’hui en 2020 les incendies dus à une trop grande sécheresse révèlent que la nature est saturée de radionucléides se dispersant avec la fumée et les vents (source CRIIRAD). L’eau charrie aussi ces particules mortifères et cerise sur le gâteau radio actif, un grand projet de canal devrait traverser cette zone remuant encore le césium-137, les strontium-90 et divers isotopes du plutonium hautement toxique (source ACRO).

Le nucléaire qu’il soit civil ou militaire est un danger extrême pour l’homme, il ne sert à rien d’éluder sans cesse le problème, la nature mérite mieux que ça. On voit actuellement ce que donne une gestion de crise par le coronavirus : qu’en serait- il, en France, d’un accident de type Tchernobyl ? Le nucléaire n’est pas sous contrôle absolu...

Le groupe local Sortir du nucléaire-Touraine.



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires

Thèmes
Tchernobyl