Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

Communiqué de presse de SDN Bugey

La centrale du Bugey devient la plus vieille centrale de France

1er juillet 2020 |




Alors que nous assistons enfin à l’arrêt du second réacteur de la centrale de Fessenheim, nos attentes se portent sur les 4 réacteurs du Bugey. En effet, à compter de ce mardi 30 juin 2020, cette centrale mise en service entre 1978 (pour les tranches 2 et 3) et 1979 (pour les tranches 4 et 5), est devenue la « nouvelle doyenne » des centrales nucléaires françaises. Et si l’urgence de fermer Fessenheim était grande et attendue depuis des années, il existe plus que jamais une nouvelle priorité : la fermeture des 4 réacteurs de la centrale du Bugey située à moins de 30 kilomètres de Lyon, métropole comptant plus de deux millions de personnes.



Nous ne pouvons nous satisfaire de la seule fermeture de la centrale alsacienne qui a symbolisé la lutte antinucléaire durant des décennies. Cette toute récente décision demeure essentielle et salutaire, mais nettement insuffisante. Cet arrêt se doit d’être un point de départ pour une nouvelle dynamique concernant particulièrement toutes ces centrales qui ont dépassé les 40 ans d’activité : ces installations doivent impérativement cesser leur activité avant un accident grave. Après, il sera trop tard...

La centrale du Bugey a cumulé -et continue de cumuler - trop d’avaries, trop de fuites, trop de dysfonctionnements en tous genres pour continuer « comme si de rien n’était ».

Il ne faut pas que l’arrêt de Fessenheim soit « l’arbre qui cache la forêt » et serve d’alibi à poursuivre dans une voie du « tout atomique », comme le laissent penser les choix de ce gouvernement nucléocrate qui ne décide pas d’investir massivement et très rapidement dans les rénovations d’habitat et le développement des énergies renouvelables pour faire face au bouleversement climatique.

En effet, nous avons appris que ce même gouvernement envisagerait de doter le pays de six nouveaux EPR dans les dix prochaines années pour remplacer les vieux. Deux d’entre eux pourraient être construits sur le site du Bugey qui verrait la fermeture de deux de ses réacteurs à l’horizon 2030. Et les deux autres ?... En l’état, cette fermeture arrivera beaucoup trop tard. Cette décision est totalement irresponsable au vu de la vétusté des installations. D’autre part est-il raisonnable d’envisager de construire, sur le modèle calamiteux et très inquiétant du chantier de Flamanville, deux nouvelles tranches sur le site du Bugey ? Alors même que cet EPR présente beaucoup trop d’incertitudes en termes de sécurité, un surcoût de plus de 10 milliards d’euros et un retard de bientôt 10 ans...

Avec cette décision de fermer Fessenheim, le pays se retrouve clairement à un tournant important en termes de choix énergétique. Et il est impératif de poursuivre dans la bonne voie, avant la catastrophe humaine et économique... Aussi, nous demandons l’arrêt de la centrale du Bugey, plus vieille centrale nucléaire de France, et nous nous opposons à tout nouveau projet de réacteurs dans notre région et ailleurs. L’avenir se fera avec tous ceux qui veulent une planète vivante et vivable, sans nucléaire.

Sortir Du Nucléaire BUGEY (MERCREDI 1er JUILLET 2020)

Nous ne pouvons nous satisfaire de la seule fermeture de la centrale alsacienne qui a symbolisé la lutte antinucléaire durant des décennies. Cette toute récente décision demeure essentielle et salutaire, mais nettement insuffisante. Cet arrêt se doit d’être un point de départ pour une nouvelle dynamique concernant particulièrement toutes ces centrales qui ont dépassé les 40 ans d’activité : ces installations doivent impérativement cesser leur activité avant un accident grave. Après, il sera trop tard...

La centrale du Bugey a cumulé -et continue de cumuler - trop d’avaries, trop de fuites, trop de dysfonctionnements en tous genres pour continuer « comme si de rien n’était ».

Il ne faut pas que l’arrêt de Fessenheim soit « l’arbre qui cache la forêt » et serve d’alibi à poursuivre dans une voie du « tout atomique », comme le laissent penser les choix de ce gouvernement nucléocrate qui ne décide pas d’investir massivement et très rapidement dans les rénovations d’habitat et le développement des énergies renouvelables pour faire face au bouleversement climatique.

En effet, nous avons appris que ce même gouvernement envisagerait de doter le pays de six nouveaux EPR dans les dix prochaines années pour remplacer les vieux. Deux d’entre eux pourraient être construits sur le site du Bugey qui verrait la fermeture de deux de ses réacteurs à l’horizon 2030. Et les deux autres ?... En l’état, cette fermeture arrivera beaucoup trop tard. Cette décision est totalement irresponsable au vu de la vétusté des installations. D’autre part est-il raisonnable d’envisager de construire, sur le modèle calamiteux et très inquiétant du chantier de Flamanville, deux nouvelles tranches sur le site du Bugey ? Alors même que cet EPR présente beaucoup trop d’incertitudes en termes de sécurité, un surcoût de plus de 10 milliards d’euros et un retard de bientôt 10 ans...

Avec cette décision de fermer Fessenheim, le pays se retrouve clairement à un tournant important en termes de choix énergétique. Et il est impératif de poursuivre dans la bonne voie, avant la catastrophe humaine et économique... Aussi, nous demandons l’arrêt de la centrale du Bugey, plus vieille centrale nucléaire de France, et nous nous opposons à tout nouveau projet de réacteurs dans notre région et ailleurs. L’avenir se fera avec tous ceux qui veulent une planète vivante et vivable, sans nucléaire.

Sortir Du Nucléaire BUGEY (MERCREDI 1er JUILLET 2020)



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires

Thèmes
Bugey