Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Echos des luttes antinucléaires

Communiqué de presse de Sortir du nucléaire Bugey

Action contre les projets d’EPR au Bugey

27 février 2020 |




Le mardi matin 25 février, sur la commune de Loyettes, SDN Bugey organisait une action de sensibilisation et d’information auprès de la population, au sujet du projet de deux nouveaux réacteurs nucléaires à Bugey, à l’horizon 2030/35, pour remplacer deux tranches qui pourraient fermer dans dix ans (dans le cadre de la PPE).

Une dizaine de militants ont investi les abords du rond-point nord de la commune, à partir de 7 h du matin, de manière à toucher un maximum de personnes se rendant au travail dans le parc industriel de l’Ain. Depuis le vœu officiel des élus de l’Ain appelant à avoir une paire d’EPR, les militants s’insurgent contre ce choix funeste qui va faire peser une menace supplémentaire sur la région, durant des décennies.

Un EPR est actuellement en chantier à Flamanville et c’est une véritable catastrophe financière et environnementale. On déplore déjà un surcoût de plus de 10 milliards d’euros et des années de retard. Sans parler du fait que l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a émis de sérieuses réserves sur des points essentiels, concernant notamment un certain nombre de soudures mal réalisées. La mise en service pourrait encore être retardée. Et c’est ce genre de solution que les élus du département de l’Ain veulent pour leurs administrés ?...

Cette décision est tout simplement "irresponsable et antidémocratique", rappellent les militants de SDN Bugey.

Les militants sont restés jusqu’à 10h00 et ont été vus par des centaines d’automobilistes. Ils ont été contrôlés par les gendarmes qui leur ont permis d’effectuer normalement leur action.

Le mardi matin 25 février, sur la commune de Loyettes, SDN Bugey organisait une action de sensibilisation et d’information auprès de la population, au sujet du projet de deux nouveaux réacteurs nucléaires à Bugey, à l’horizon 2030/35, pour remplacer deux tranches qui pourraient fermer dans dix ans (dans le cadre de la PPE).

Une dizaine de militants ont investi les abords du rond-point nord de la commune, à partir de 7 h du matin, de manière à toucher un maximum de personnes se rendant au travail dans le parc industriel de l’Ain. Depuis le vœu officiel des élus de l’Ain appelant à avoir une paire d’EPR, les militants s’insurgent contre ce choix funeste qui va faire peser une menace supplémentaire sur la région, durant des décennies.

Un EPR est actuellement en chantier à Flamanville et c’est une véritable catastrophe financière et environnementale. On déplore déjà un surcoût de plus de 10 milliards d’euros et des années de retard. Sans parler du fait que l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a émis de sérieuses réserves sur des points essentiels, concernant notamment un certain nombre de soudures mal réalisées. La mise en service pourrait encore être retardée. Et c’est ce genre de solution que les élus du département de l’Ain veulent pour leurs administrés ?...

Cette décision est tout simplement "irresponsable et antidémocratique", rappellent les militants de SDN Bugey.

Les militants sont restés jusqu’à 10h00 et ont été vus par des centaines d’automobilistes. Ils ont été contrôlés par les gendarmes qui leur ont permis d’effectuer normalement leur action.



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don

Le Réseau en action
Echos des luttes antinucléaires