Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Raison n°3 : Économiser

Le nucléaire en plus d’être dangereux, coûte très cher. Extraction et raffinage du combustible, construction, maintenance, d’exploitation, démantèlement et gestion des déchets nucléaires : la facture sera très salée au bout du compte. Alors que des décisions politiques prochaines sur l’avenir filière pourraient endetter la France à hauteur de centaines de milliards d’euros supplémentaires, nous vous avons concocté ce dossier pour compiler des ressources qui démontrent pourquoi le nucléaire, c’est bien trop cher :


Actuellement très endettée, EDF n’a pas provisionné suffisamment pour le démantèlement des centrales ni la gestion des déchets que produisent ces centrales. L’enfouissement de ces derniers à Bure devrait coûter, au bas mot, 35 milliards d’euros sera très certainement payé par les contribuables. Pourtant, EDF s’est lancée dans un couteux programme de rafistolage des réacteurs vieillissants. Et alors que le coût initial de l’EPR de Flamanville a presque été multiplié par 4, EDF projette d’en construire six autres sur le territoire.

Sans compter que le coût du nucléaire est de plus en plus élevé par rapport à celui des énergies renouvelables (On vous en dira plus très bientôt dans la raison n°4 Modèle énergétique).

Nous vous proposons de remonter la filière de l’uranium pour découvrir pourquoi la poursuite du nucléaire est économiquement absurde !

Orano : scandales financiers et corruption à tout va pour l’exploitation de l’uranium

En exploitant la matière jaune indispensable au fonctionnement des centrales nucléaires françaises Orano, ex Areva, pille les terres de nombreux pays en développement (Niger, Mongolie, etc.) (voir Raison n°6 Droits Humains) mais surtout on ne compte plus les scandales de corruption qui ternissent l’image de l’exploitant français d’uranium partout dans le monde en voici quelques exemples.

Pour avoir une vue d’ensemble des scandales qui touchent l’entreprise française d’exploitation d’uranium (et pour les abonnés au site internet) vous pouvez découvrir l’excellent dossier réalisé par Médiapart :

 https://www.mediapart.fr/journal/dossier/economie/areva-dans-le-scandale-duramin

Ou encore l’émission de France Inter Affaires sensible du 9 février 2016

 https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-09-fevrier-2016

Émission contre laquelle Mme Lauvergeon a porté plainte pour diffamation : https://www.lefigaro.fr/flash-eco/affaire-uramin-l-ex-patronne-d-areva-attaque-france-inter-en-diffamation-20201006

Et pour des articles plus ciblés sur certains scandales qui ont émaillé la vie de l’atomiste français :

Au Niger

Vous pouvez découvrir dans cet excellent article du Monde l’enquête pour corruption sur la vente d’uranium du Niger qui vient d’être ouverte en novembre 2020. Les faits remonte pourtant à 2011. Entre 24 et 101 millions de dollars auraient été détournés des caisses du groupe Areva entre novembre 2011 et février 2012, selon « L’Obs ».

 https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/11/25/ouverture-d-une-enquete-pour-corruption-sur-la-vente-d-uranium-nigerien-par-areva-en-2011_6061127_3224.html

Dans le désert de Gobi en Mongolie

Ici c’est une autre enquête qui a été ouverte par le parquet de Paris pour des faits « de corruption d’agent public étranger », impliquant notamment un des prestataires d’Orano, la société Eurotradia International.

 https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/areva/orano-anciennement-areva-visee-par-une-enquete-judiciaire-pour-corruption-6140465

Aux États-Unis

L’entreprise pourrait se voir réclamer 24 milliards d’euros par la justice américaine dans une affaire de corruption en 2010 entre l’entreprise et des dirigeants du Parti démocrate américain. On vous laisse découvrir les raisons du scandale dans cet article de Capital datant de 2018 :

 https://www.capital.fr/entreprises-marches/affaire-areva-la-monstrueuse-amende-qui-menace-la-france-1308725

Et pourtant en 2016, comme pour l’électricien français l’Etat va mettre la main au portefeuille en recapitalisant les deux sociétés avec les sous du contribuable bien sûr !!

 https://www.lopinion.fr/edition/economie/edf-areva-facture-a-10-milliards-l-etat-cette-annee-101525

EDF : Projet Hercule et concurrence

EDF : Projet Hercule et concurrence

Difficile de parler du sujet tant il est d’actualité. Les dés ont été lancés à Bruxelles pour une réorganisation de l’électricien français Plusieurs scénarios sont sur la table pour tenter de sauver le soldat EDF. Mais force est de constater que les difficultés du groupe ne seront pas toutes résolues. Le dossier réalisé par le WWF en 2018 donne d’excellents arguments dans ce sens :

 https://www.wwf.fr/sites/default/files/doc-2018-09/20180905_sauver-EDF-par-transition-WWF-France-min.pdf

La revue Politis est également revenue tout récemment sur le dossier de l’histoire de la concurrence chez l’électricien.

 https://www.politis.fr/articles/2020/11/la-calamiteuse-histoire-dedf-et-de-sa-concurrence-42553/

et puis bien entendu sur notre site vous pouvez retrouver un article datant de 2018 sur le pouvoir des lobby de la finance dans le nucléaire :
 https://www.sortirdunucleaire.org/Nucleaire-et-finance-le-pouvoir-des-lobbys-contre-54327

ainsi que la note publiée à cette occasion :

 https://multinationales.org/IMG/pdf/note_nucleaire-finance-print.pdf

Prix de l’électricité pour les ménages

On nous parle régulièrement du prix peu élevé de l’électricité en France pourtant le constat est clair l’électricité est moins chère dans 15 pays de l’Union européenne et on l’a vu un prix bas ne garantit pas la sécurité de nos centrales…

 https://www.sortirdunucleaire.org/Eurostat-dans-15-pays-d-Europe-l-electricite-est

Entretien du parc et gestion des déchets nucléaires : une affaire de gros sous

Grand carénage 100 milliards

Sous le nom de « Grand carénage », EDF a déjà entrepris des travaux de rafistolage des centrales vieillissantes dans le but d’imposer le prolongement de leur durée d’exploitation. Le plan de l’énergéticien pour améliorer ses centrales et prolonger leur durée de vie, est estimé à 49,4 milliards d’euros. Toutefois, l’ASN a finalement décidé que certains travaux non prioritaires pourront être réalisés dans les cinq ans qui suivent le réexamen de sûreté.

Pour en savoir plus :

 https://www.sortirdunucleaire.org/Le-nucleaire-tue-l-avenir-arretons-le-55789

 https://www.mediapart.fr/journal/france/250214/nucleaire-allonger-la-duree-de-vie-des-reacteurs-va-couter-tres-cher

Cigéo : 35 milliards

Continuer à gaspiller dans de nouvelles démonstrations les sommes largement insuffisantes provisionnées pour la gestion des déchets radioactifs est aussi inutile qu’indécent. Rappelons par ailleurs que celles-ci ne suffiront jamais à couvrir les coûts réels de CIGÉO ; c’est à juste titre que la sous-évaluation de ces coûts – qui fait d’ailleurs l’objet d’un recours des associations [2]- soulève des interrogations tant de la part de la Commission Nationale d’Évaluation que de parlementaires de tous bords.

Pour en savoir plus :

 https://www.sortirdunucleaire.org/Bure-arrete-ministeriel-cout-Cigeo

 https://www.sortirdunucleaire.org/Cinq-associations-interpellent-Nicolas-Hulot-pour

 https://www.sortirdunucleaire.org/Pas-de-cadeaux-pour-les-producteurs-de-dechets

Nouveaux projets : EPR, ITER, … et le contribuable dans tout ça ?

EPR : 19,1 milliards d’euros

Le chantier du réacteur EPR de Flamanville a débuté en 2007. Initialement prévu pour durer cinq ans, il ne devrait pas être terminé avant 2023 au plus tôt, soit un retard de près de 12 ans ! Alors que son coût de construction a été largement sous-évalué, les retards accumulés sur le chantier témoignent de la démesure de ce projet dangereux, inutile et très coûteux.

 https://www.sortirdunucleaire.org/La-Cour-des-Comptes-tacle-l-EPR-et-questionne-la

ITER : 18,6 milliards d’euros

Le chantier pharaonique de ce réacteur à fusion à Cadarache dans les Bouches du Rhône est désormais évalué à 18,6 milliards (2007 à 2035). Soit plus du triple des estimations initiales. Conçu pour produire au plus quelques minutes de plasma chauffé à plusieurs millions de degrés dans lequel les scientifiques espèrent maitriser une réaction de fusion nucléaire cette expérience ne produira pourtant pas un watt d’électricité.
Une somme colossale d’argent investi dans une recherche aux résultats incertains qui aurait pourtant été bien plus utile dans la recherche et le développement des énergies renouvelables...

Retrouvez les informations essentielles concernant ce projet et son financement dans notre article :

 https://www.sortirdunucleaire.org/ITER-chantier-titanesque-tres-couteux-dangereux

et pour en savoir plus vous pouvez commander l’ouvrage d’Isabelle Bourboulon, Soleil trompeur dans notre boutique en ligne :

 https://boutique.sortirdunucleaire.org/index.php?id_product=574&controller=product

Du côté de l’armée des milliards pour de nouvelles armes dangereuses et inutiles

Nucléaire militaire : 6 milliards par an

Tous les ans, la dissuasion nucléaire représente près de 10% du budget de Défense. Au-delà des 300 têtes nucléaires détenues par la France, ces sommes sont consacrées à l’entretien des sous-marins, avions et missiles affectés à l’arsenal nucléaire du pays.

Découvrez également notre analyse de la surenchère guerrière menée par le gouvernement avec la production de sous marins nucléaires d’attaques :

 https://www.sortirdunucleaire.org/Barracuda-9-1-milliards-pour-des-armes-de

Support ICAN

Agir avec nous

600 à 800 millions d’euros d’argent public : c’est ce que devra débourser l’État pour éviter une cessation de paiement à Areva SA, embourbée dans son chantier de l’EPR en Finlande. Et ce n’est pas la seule entreprise du nucléaire en difficulté : si EDF était une entreprise privée, cela ferait longtemps qu’elle aurait fait faillite. Avec une dette supérieure à 41 milliards d’euros, seuls les investissements massifs de l’État et donc l’argent des contribuables rendent possible la prolongation du nucléaire en France.

À l’aube d’une crise économique et sociale sans précédent et alors que tous les signaux nous imposent de faire bifurquer notre modèle énergétique, l’État continue de gaspiller notre argent dans un réacteur EPR dont on ne sait pas s’il fonctionnera un jour et dans le rafistolage de vieilles centrales. Le coût du nucléaire ne cesse de croître : il faut sortir de ce modèle économique absurde.

Dénoncez le coût du nucléaire

> En interpellant les responsables de cette gabegie financière sur les réseaux sociaux.

1) En dénonçant les projets d’installations nucléaires et de prolongation de fonctionnement de vieux réacteurs qui coûtent des milliards, quand cet argent pourrait être investi dans la transition écologique, l’efficacité énergétique et l’éducation à la sobriété. Sur Twitter ou Facebook :

@gouvernementFR la Cour des comptes estime à 19,1 milliards le coût de l’EPR de #Flamanville. À votre avis, on aurait pu financer combien de panneaux solaires et d’éoliennes avec cette somme d’argent ?

@EDFEPR le coût de l’EPR de #Flamanville est passé de 3,3 milliards sur le devis initial à 19,1 milliards pour un retard de 11 ans. J’espère que votre filiale de travaux pour particuliers @IZIbyEDF ne fait pas les mêmes dépassements de devis et tient mieux les délais !

@Ecologie_Gouv Le projet #Cigéo a été évalué à environ 34 milliards d’euros par @Andra_France. Je ne veux pas payer à la place d’ @EDFofficiel pour la gestion de déchets dont je n’ai jamais demandé qu’ils soient produits !

@gouvernementFR 47 milliards d’euros, c’est le prix des 6 #EPR dont @EDF rêve. Je préfèrerais que l’argent du contribuable finance plutôt la rénovation énergétique de nos bâtiments, l’éducation à la sobriété et le développement des énergies renouvelables.

@Ecologie_Gouv 2,1 milliards d’euros pour rafistoler la centrale nucléaire @EDFBugey ! Après plus de 40 ans de service, n’est-il pas temps de lui faire prendre sa retraite et de laisser cet argent pour une transition énergétique digne de ce nom ?

@gouvernementFR Vous allez encore débourser 600 à 800 millions d’euros d’argent public pour éviter une cessation de paiement à Areva SA, embourbée avec le chantier de EPR en Finlande. N’est-il pas temps de mettre fin à la gabegie ?

> En commandant l’autocollant « Nucléaire : arrêtons les frais ». 100 milliards pour le rafistolage des vieux réacteurs (selon la Cour des comptes), 35 milliards pour le projet Cigéo, 19,1 milliards pour la construction de l’EPR de Flamanville, 6 milliards par an pour financer le programme nucléaire militaire français : les chiffres de cette industrie font tourner la tête. Ne les laissons pas faire, et rendons visibles ces coûts en affichant cet autocollant !

Commander cet autocollant

> En partageant un des deux visuels qui dénoncent le coût de la bombe (clique droit puis « Enregistrer l’image sous ») :

2) En dénonçant ceux qui investissent dans la bombe atomique française, un armement mortifère qui continue de proliférer alors même que le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) va entrer en vigueur. Sur Twitter ou Facebook :

@Armees_Gouv, la #LoiProgrammationMilitaire 2019-2025 prévoit de dépenser 37 milliards d’euros pour la défense nucléaire sur cette période. Saviez-vous que 25 hôpitaux auraient pu être construits avec cet argent ?

@Armees_Gouv, la #LoiProgrammationMilitaire prévoit 6 milliards d’euros annuels pour financer l’arme nucléaire. La transition écologique n’en ferait-elle pas meilleur usage ?

@Credit_Agricole, @Societe_Generale en 2018 vous investissiez toujours dans les bombes atomiques françaises. En ces temps de crise, est-ce toujours le cas ?

@Airbus, participez-vous toujours au financement d’armes de destruction massive ?

@BNPParibas @AXAFrance plusieurs milliards dans le financement des armes nucléaires depuis des années : on achète combien de masque avec tout cet argent ?

> En commandant l’autocollant « Cet établissement finance la bombe » pour dénoncer les institutions qui participent au financement de la bombe nucléaire. Entre 2014 et 2018, 525 milliards de dollars ont été fournis à des entreprises productrices d’armes nucléaires par des institutions financières. Certaines entreprises françaises n’ont pas tourné le dos à cette tendance : il faut les dénoncer !

Commander cet autocollant

Pour aller plus loin, en 2018 ICAN a réalisé un rapport qui répertorie les principales sources d’investissement des armes nucléaires que vous pouvez retrouver en anglais ici. https://www.dontbankonthebomb.com/wp-content/uploads/2018/10/2018_Report_web.pdf

Participez au financement des alternatives :

En faisant un don au Réseau "Sortir du nucléaire" :

Afin d’être une force d’opposition légitime et crédible, notre fédération d’associations a toujours tenu à rester totalement indépendante de l’État. Ce sont nos sympathisant·es qui nous permettent de conserver cette liberté de parole. Alors nous avons besoin de vous !

Faire un don au Réseau

En changeant de banque pour la Nef :

Il existe aujourd’hui une poignée de banques qui choisissent d’investir l’argent de ses épargnants dans des alternatives sociales et écologiques. La Nef en fait partie. C’est une coopérative financière qui permet à ses clients d’orienter leur épargne vers des projets écologiques, culturels ou sociaux de leurs choix. Nous sommes partenaire de la Nef : en adhérant à cette coopérative, vous pouvez faire le choix de soutenir le Réseau "Sortir du nucléaire" grâce à votre épargne.

En savoir plus

Pour discuter des modalités d’action possibles ou rendre-compte de celles que vous aurez menées, vous pouvez écrire à : mobilisations@sortirdunucleaire.fr


Actuellement très endettée, EDF n’a pas provisionné suffisamment pour le démantèlement des centrales ni la gestion des déchets que produisent ces centrales. L’enfouissement de ces derniers à Bure devrait coûter, au bas mot, 35 milliards d’euros sera très certainement payé par les contribuables. Pourtant, EDF s’est lancée dans un couteux programme de rafistolage des réacteurs vieillissants. Et alors que le coût initial de l’EPR de Flamanville a presque été multiplié par 4, EDF projette d’en construire six autres sur le territoire.

Sans compter que le coût du nucléaire est de plus en plus élevé par rapport à celui des énergies renouvelables (On vous en dira plus très bientôt dans la raison n°4 Modèle énergétique).

Nous vous proposons de remonter la filière de l’uranium pour découvrir pourquoi la poursuite du nucléaire est économiquement absurde !



Matériel militant

Affiche "Tableau périodique Antinucléaire"


Lot de 9 cartes postales "8 bonnes raisons"