Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Chinon : Le réacteur 1 arrêté : problème électrique sur le système qui commande la turbine




30 janvier 2019


Nouvel incident sur le site nucléaire de Chinon (Touraine), le 6ème déclaré en 3 mois. Le 30 janvier 2019, le réacteur 1 a dû être arrêté à cause d’un problème au niveau du pupitre qui commande la turbine. Celui-ci n’était plus alimenté en électricité. Le système d’admission de la vapeur sur la turbine s’est donc arrêté. Le réacteur sera redémarré 2 jours plus tard, mais EDF n’en dira pas plus sur les raisons de cet incident dans sa communication.


Le dernier incident déclaré par l’exploitant du site nucléaire remonte seulement à quelques jours et concernait déjà le réacteur 1 ; plus précisément le système de ventilation de la salle des commandes, système qui participe au confinement des matières radioactives et à la protection des travailleurs. Plus d’un an de retard pour le contrôle d’un filtre à iode, et le dernier test - fait le 7 janvier 2015 - était par erreur déclaré conforme alors qu’il ne l’était pas. Le filtre a été remplacé le 23 janvier 2019, soit 4 ans et 2 semaines après le dernier essai.

Quelques semaines avant, l’exploitant avait déclaré coups sur coups plusieurs évènements significatifs pour la sûreté, liés à des problèmes et dysfonctionnements d’équipements détectés tardivement : une erreur lors d’un essai a eu des conséquences sur le circuit d’alimentation des générateurs de vapeur mais n’a été détectée que 5 jour après ; idem avec un problème sur le circuit d’injection de sécurité du réacteur 3 qui n’a été détecté que 6 jours après.

En octobre 2018, l’exploitant déclarait que l’enceinte de confinement n’était pas tout à fait étanche lors du rechargement du combustible du réacteur 2 : un robinet ayant été laissé ouvert, là encore par erreur et là encore, l’exploitant ne s’en est pas rendu compte immédiatement. C’est aussi durant ce mois d’octobre que l’Autorité de sûreté nucléaire est venue faire une inspection réactive, après avoir été informée par la centrale que contrairement à ce qu’avait démontré l’exploitant par des calculs, les circuits d’eau brute secourue (qui servent au refroidissement) des réacteurs 1 et 2 n’auraient pas résisté à un séisme. Or le site nucléaire de Chinon, comme plusieurs autres installations nucléaires françaises, est situé en zone sismique (voir notre rubrique "Et si la Terre tremble ?").

L’arrêt du réacteur 1 pour cause de coupure électrique sur le système de commande de la turbine n’est donc que la suite d’une série d’incidents devenue longue en peu de temps.

Ce que dit EDF :

  • Arrêt de l’unité de production n°1

Le 30/01/2019

Mercredi 30 janvier 2019, à 14h20, les équipes de la centrale ont procédé à la mise à l’arrêt manuelle de l’unité de production numéro 1 en application des procédures de pilotage de l’unité.

En effet, le système d’admission de la vapeur sur la turbine, situé en salle des machines dans la partie non nucléaire de l’installation, s’est arrêté suite à une perte en alimentation électrique du pupitre de commande de la turbine.

Les équipes de la centrale mènent actuellement des investigations complémentaires pour procéder aux opérations de contrôle et de redémarrage de l’installation en toute sûreté.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations, la sécurité du personnel et l’environnement.

Les unités de production n°2, 3 et 4 sont à la disposition du réseau électrique.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-chinon/actualites/arret-de-l-unite-de-production-ndeg1

  • Les 4 unités à disposition du réseau électrique

Le 02/02/2019

Samedi 2 février 2019, les quatre unités de production de la centrale nucléaire de Chinon sont à nouveau à disposition du réseau électrique. En 2018, la centrale nucléaire de Chinon a produit 24,3 milliards de KWh, ce qui représente environ 6,2% de la production nucléaire française. L’unité de production numéro 1 avait été arrêtée manuellement par les équipes de la centrale, mercredi 30 janvier 2019, conformément aux procédures suite à une perte d’alimentation électrique de la commande des vannes d’admission vapeur turbine. Cet événement n’a pas eu d’impact sur la sûreté des installations, la sécurité du personnel et l’environnement.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-chinon/actualites/les-4-unites-a-disposition-du-reseau-electrique