Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Sortir du nucléaire n°81

Printemps 2019

Histoires des luttes

En route mauvaise troupe - Une Histoire ? Non, des histoireS !

Printemps 2019




La Mauvaise Troupe est un collectif d’une douzaine de personnes, qui depuis 2014 s’est lancé dans une aventure collective inédite : conter des histoires de luttes de ces quinze dernières années et des récits croisés collectifs et individuels, à travers des entretiens et des ouvrages originaux. Si certains de ses membres se sont rencontrés lors de l’écriture de leur premier livre, ils et elles n’ont depuis plus lâché la plume commune. Bien loin des livres d’Histoire, leurs publications sont de vrais chefs d’œuvre, qui content, racontent et laissent se raconter avec talent des fragments d’histoires militantes et révolutionnaires de ce début de siècle. Car si l’on ne relate pas nous-mêmes nos expériences, personne ne le fera à notre place et nos souvenirs de lutte s’envoleront, sans laisser de traces, écrasés par l’histoire imposée des dominants. Des bouquins à mettre entre toutes les mains, qui contribuent à inventer et à créer un imaginaire commun dont on a bien besoin !



Constellations : Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle

Constellations est le premier – et le plus fourni – des ouvrages de ce collectif. Sorti en mai 2014, il a nécessité deux ans de travail. Avec comme point de départ la mobilisation contre le Contrat Première Embauche (CPE) en 2006, lutte qui aura marqué et contribué à politiser toute une génération dont je fais partie, ce livre nous raconte “des histoires d’expérience et de transmission contre la dépossession, d’enracinement et de voyage contre l’anéantissement des territoires, d’intelligence collective contre l’isolement et l’exploitation“.

© Val.k

Aucune volonté ici d’exhaustivité, ni de posture d’historien, mais des dizaines de témoignages, de textes et de contributions originales, des récits, des partages d’expériences collectives et des réflexions qui ont traversé récemment les mouvements libertaires et révolutionnaires. Des histoires de vies en somme, où vivre et lutter ne font plus qu’un. “Les gestes les plus quotidiens se font des moments de la lutte, tandis que les grands événements ne résonnent pas sans dessiner de nouveaux devenirs aux êtres. Là où “faire de la politique“ rimait jadis avec critique et “engagement “, se font désormais écho des existences prises entièrement dans l’idée de tenir ensemble la lutte et la vie. Comment pourrait on en effet s’engager – au sens sartrien – dans nos vies ? Si elles portent dans leurs formes mêmes le combat, il n’est plus question de sortir militer, mais bien de partir de là où l’on est, de conjointement “vivre et lutter“, dans une tension jamais résolue“ [1] .

© Val.k

Ce livre, d’une grande qualité, est unique de part son procédé d’écriture : un chœur accompagne le lecteur, il s’organise en quatre trajectoires politiques (qui est sa seule chronologie) et huit constellations, dans lesquelles chaque histoire est une étoile, qui ne se soucie d’un quelconque ordre ou calendrier. Les différents récits se renvoient les uns aux autres, telles des étoiles filantes et on peut – c’est même conseillé – les lire dans le désordre. “Penser en termes de constellations transmue alors le temps linéaire en temps des possibles, permettant la constitution d’une histoire commune avec le lecteur.“ [2] . Les constellations sont imagées par des collages, traits et aquarelles, et les trajectoires collectives par des affiches et photos.

On a l’impression d’y reconnaître un ami à chaque coin du livre. Livre qu’on peine à refermer, et auquel on a souvent envie de revenir, pour mieux se souvenir.

Contrées

Diffusée en mai 2016, cette publication s’accompagne d’une dizaine de brochures qui ont été diffusées sur internet et dans de nombreux lieux de lutte, au fur et à mesure de leur écriture, avant même la sortie en librairie. Des extraits sont repris dans le livre pour illustrer et faire vivre le propos. Il porte un regard croisé sur les mouvements contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et contre la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, qui marqueront à jamais les manières de lutter contre des grands projets imposés. Comme l’indique très justement l’éditeur dans sa présentation, “La ZAD et le mouvement No TAV incarnent, chacun avec son propre style, des manières inédites de tenir inséparées la vie et la lutte, qui ont bouleversé la pensée et l’agir politique de leurs pays respectifs.“ [3] .

Après leur constellation de trajectoires collectives, La Mauvaise Troupe revient sur des histoires individuelles qui ont été impactées de plein fouet par ces luttes, modifiant pour toujours les vies de celles et ceux qui les ont vécues et les territoires qui les ont vu vivre. “Alors que le maillage tissé par l’aménagement du territoire se veut toujours plus dense, visant à rendre les lieux qu’il cible toujours plus capitalisables et contrôlables, il est des habitants qui lui opposent un non ferme et sans appel. Ainsi du bocage de Notre-Dame-des-Landes et de la vallée italienne de Susa qui luttent depuis des décennies contre des infrastructures à grande vitesse, aéroport international pour l’un, TGV Lyon-Turin pour l’autre. L’opiniâtreté de leur refus, autant que l’ampleur que ces luttes ont acquises, ont fait mentir toutes les prévisions du pouvoir. À tel point qu’elles redessinent aujourd’hui avec leur propre plume l’avenir de leurs territoires“. [4]

© MauvaiseTroupe

Après sa sortie, Contrées a inspiré de nombreux collectifs en lutte qui se sont lancés à leur tour dans la compilation, l’écriture et la diffusion de témoignages sous forme de brochures [5] .

Défendre la ZAD

Ce texte de 48 pages, écrit en 2016 à un moment où la ZAD de Notre-Dame-des-Landes était gravement menacée, est en quelque sorte une ode à ce territoire en lutte. Il est “un appel à défendre la ZAD partout, et, à travers elle, tout l’espoir contagieux qu’elle contient dans une époque aride. La ZAD, comme conviction qu’il est possible d’arrêter les projets destructeurs de ceux qui prétendent nous gouverner. La ZAD, comme espace où s’inventent ici et maintenant d’autres manières d’habiter le monde, pleines et partageuses. Cet espoir s’ancre dans une histoire commune, riche des élans de dizaines de milliers d’insoumis et des liens soudés par le temps." [6] .

Saisons

Saisons est un livre de “nouvelles” entre récit, conte et fiction, qui relatent six saisons, entre 2016 et 2017, à Notre-Dame-des-Landes. Et même si la ZAD dont il est question ici n’est plus, il continue aujourd’hui de s’inventer, dans ce petit bout de bocage, d’autres manières de vivre et de s’organiser.

© MauvaiseTroupe

Territoires en bataille

Depuis 2018, la Mauvaise Troupe diffuse “de courts écrits donnant à voir et à sentir les dynamiques à l’œuvre dans différents espaces en lutte en Europe et dans le monde. Dans la veine du livre Contrées (...), il s’agira de faire passer les frontières, notamment linguistiques, aux expériences de résistance ancrées dans des lieux singuliers.“ On y découvre par exemple Errekaleor, un quartier bascophone intégralement squatté dans la ville de Gasteiz au Pays basque sud ou le mouvement No Tap, qui lutte en Italie du sud contre le Trans Adriatic Pipeline (TAP). À retrouver sur internet et sous forme de brochures dans tous les bons info kiosques et stands d’infos.

Laura Hameaux

On vous conseille l’excellent “Zadibao, les battements du bocage“

En version informatique et brochure papier, publié régulièrement depuis juillet 2017 pour faire taire le tristement célèbre “Vous n’entendrez plus parler de Notre-Dame-des-Landes.” de Gérard Collomb en mai 2018, alors que la ZAD était en cours d’expulsion. Zadibao est un détournement du mot chinois “dazibao“, qui désigne dès l’époque impériale les journaux muraux, souvent illégaux et spontanés, écrits par les habitants mécontents et placardés pour être lus par les passants.

https://zadibao.net/

L’ensemble des textes et livres évoqués dans cet article sont disponibles en libre accès sur le site de la Mauvaise Troupe : constellations.boum.org/
Ils ont également été édités aux Éditions de l’Éclat (à l’exception de Territoires en bataille) et sont disponibles dans toutes les bonnes librairies, sous les références suivantes :
Constellations : Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle, 704 p., 21 €, (également disponible en version poche)
Défendre la ZAD, 48 p., 3 €
Contrées, 416 p., 15 €
Saisons – nouvelles de la ZAD, 104 p., 6 €


Notes

[1Op.cit., p.12.

[2Op.cit., p14

[3Contrées, 416 p, Éditions de l’éclat, Mai 2016, note de l’éditeur.

[4Op.cit.

[5Voir par exemple les récits du quartier libre des Lentillères, un lieu squatté à Dijon pour cultiver des terres de qualité à l’abandon menacées par un projet immobilier. Brochures Quartier Libre https://lentilleres.potager.org/brochures/

[6Extraits de Défendre la ZAD, 48 p, Éditions de l’éclat, Mai 2016.

Constellations : Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle

Constellations est le premier – et le plus fourni – des ouvrages de ce collectif. Sorti en mai 2014, il a nécessité deux ans de travail. Avec comme point de départ la mobilisation contre le Contrat Première Embauche (CPE) en 2006, lutte qui aura marqué et contribué à politiser toute une génération dont je fais partie, ce livre nous raconte “des histoires d’expérience et de transmission contre la dépossession, d’enracinement et de voyage contre l’anéantissement des territoires, d’intelligence collective contre l’isolement et l’exploitation“.

© Val.k

Aucune volonté ici d’exhaustivité, ni de posture d’historien, mais des dizaines de témoignages, de textes et de contributions originales, des récits, des partages d’expériences collectives et des réflexions qui ont traversé récemment les mouvements libertaires et révolutionnaires. Des histoires de vies en somme, où vivre et lutter ne font plus qu’un. “Les gestes les plus quotidiens se font des moments de la lutte, tandis que les grands événements ne résonnent pas sans dessiner de nouveaux devenirs aux êtres. Là où “faire de la politique“ rimait jadis avec critique et “engagement “, se font désormais écho des existences prises entièrement dans l’idée de tenir ensemble la lutte et la vie. Comment pourrait on en effet s’engager – au sens sartrien – dans nos vies ? Si elles portent dans leurs formes mêmes le combat, il n’est plus question de sortir militer, mais bien de partir de là où l’on est, de conjointement “vivre et lutter“, dans une tension jamais résolue“ [1] .

© Val.k

Ce livre, d’une grande qualité, est unique de part son procédé d’écriture : un chœur accompagne le lecteur, il s’organise en quatre trajectoires politiques (qui est sa seule chronologie) et huit constellations, dans lesquelles chaque histoire est une étoile, qui ne se soucie d’un quelconque ordre ou calendrier. Les différents récits se renvoient les uns aux autres, telles des étoiles filantes et on peut – c’est même conseillé – les lire dans le désordre. “Penser en termes de constellations transmue alors le temps linéaire en temps des possibles, permettant la constitution d’une histoire commune avec le lecteur.“ [2] . Les constellations sont imagées par des collages, traits et aquarelles, et les trajectoires collectives par des affiches et photos.

On a l’impression d’y reconnaître un ami à chaque coin du livre. Livre qu’on peine à refermer, et auquel on a souvent envie de revenir, pour mieux se souvenir.

Contrées

Diffusée en mai 2016, cette publication s’accompagne d’une dizaine de brochures qui ont été diffusées sur internet et dans de nombreux lieux de lutte, au fur et à mesure de leur écriture, avant même la sortie en librairie. Des extraits sont repris dans le livre pour illustrer et faire vivre le propos. Il porte un regard croisé sur les mouvements contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et contre la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, qui marqueront à jamais les manières de lutter contre des grands projets imposés. Comme l’indique très justement l’éditeur dans sa présentation, “La ZAD et le mouvement No TAV incarnent, chacun avec son propre style, des manières inédites de tenir inséparées la vie et la lutte, qui ont bouleversé la pensée et l’agir politique de leurs pays respectifs.“ [3] .

Après leur constellation de trajectoires collectives, La Mauvaise Troupe revient sur des histoires individuelles qui ont été impactées de plein fouet par ces luttes, modifiant pour toujours les vies de celles et ceux qui les ont vécues et les territoires qui les ont vu vivre. “Alors que le maillage tissé par l’aménagement du territoire se veut toujours plus dense, visant à rendre les lieux qu’il cible toujours plus capitalisables et contrôlables, il est des habitants qui lui opposent un non ferme et sans appel. Ainsi du bocage de Notre-Dame-des-Landes et de la vallée italienne de Susa qui luttent depuis des décennies contre des infrastructures à grande vitesse, aéroport international pour l’un, TGV Lyon-Turin pour l’autre. L’opiniâtreté de leur refus, autant que l’ampleur que ces luttes ont acquises, ont fait mentir toutes les prévisions du pouvoir. À tel point qu’elles redessinent aujourd’hui avec leur propre plume l’avenir de leurs territoires“. [4]

© MauvaiseTroupe

Après sa sortie, Contrées a inspiré de nombreux collectifs en lutte qui se sont lancés à leur tour dans la compilation, l’écriture et la diffusion de témoignages sous forme de brochures [5] .

Défendre la ZAD

Ce texte de 48 pages, écrit en 2016 à un moment où la ZAD de Notre-Dame-des-Landes était gravement menacée, est en quelque sorte une ode à ce territoire en lutte. Il est “un appel à défendre la ZAD partout, et, à travers elle, tout l’espoir contagieux qu’elle contient dans une époque aride. La ZAD, comme conviction qu’il est possible d’arrêter les projets destructeurs de ceux qui prétendent nous gouverner. La ZAD, comme espace où s’inventent ici et maintenant d’autres manières d’habiter le monde, pleines et partageuses. Cet espoir s’ancre dans une histoire commune, riche des élans de dizaines de milliers d’insoumis et des liens soudés par le temps." [6] .

Saisons

Saisons est un livre de “nouvelles” entre récit, conte et fiction, qui relatent six saisons, entre 2016 et 2017, à Notre-Dame-des-Landes. Et même si la ZAD dont il est question ici n’est plus, il continue aujourd’hui de s’inventer, dans ce petit bout de bocage, d’autres manières de vivre et de s’organiser.

© MauvaiseTroupe

Territoires en bataille

Depuis 2018, la Mauvaise Troupe diffuse “de courts écrits donnant à voir et à sentir les dynamiques à l’œuvre dans différents espaces en lutte en Europe et dans le monde. Dans la veine du livre Contrées (...), il s’agira de faire passer les frontières, notamment linguistiques, aux expériences de résistance ancrées dans des lieux singuliers.“ On y découvre par exemple Errekaleor, un quartier bascophone intégralement squatté dans la ville de Gasteiz au Pays basque sud ou le mouvement No Tap, qui lutte en Italie du sud contre le Trans Adriatic Pipeline (TAP). À retrouver sur internet et sous forme de brochures dans tous les bons info kiosques et stands d’infos.

Laura Hameaux

On vous conseille l’excellent “Zadibao, les battements du bocage“

En version informatique et brochure papier, publié régulièrement depuis juillet 2017 pour faire taire le tristement célèbre “Vous n’entendrez plus parler de Notre-Dame-des-Landes.” de Gérard Collomb en mai 2018, alors que la ZAD était en cours d’expulsion. Zadibao est un détournement du mot chinois “dazibao“, qui désigne dès l’époque impériale les journaux muraux, souvent illégaux et spontanés, écrits par les habitants mécontents et placardés pour être lus par les passants.

https://zadibao.net/

L’ensemble des textes et livres évoqués dans cet article sont disponibles en libre accès sur le site de la Mauvaise Troupe : constellations.boum.org/
Ils ont également été édités aux Éditions de l’Éclat (à l’exception de Territoires en bataille) et sont disponibles dans toutes les bonnes librairies, sous les références suivantes :
Constellations : Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle, 704 p., 21 €, (également disponible en version poche)
Défendre la ZAD, 48 p., 3 €
Contrées, 416 p., 15 €
Saisons – nouvelles de la ZAD, 104 p., 6 €



Thèmes
Luttes et actions Soutiens artistiques