Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Sortir du nucléaire n°86

Été 2020
Illustration : © Goin - www.goinart.net

Ces derniers mois, l’expérience du confinement et les conséquences sanitaires de la pandémie du Covid-19 nous ont interpellé. Nous avons compris que l’impensable était possible. Le sujet de ce dossier, en ces temps de crises, nous a semblé évident. Quels sont les impacts à court, moyen et long termes de crises sanitaires, écologiques ou économiques sur l’industrie nucléaire et pour notre société ?

Au regard de la gestion de la crise du Covid-19, imaginons ce qui se passerait en cas de catastrophe nucléaire. L’origine humaine du risque, le brusque changement de nos habitudes de vie, l’économie en berne, les lois liberticides et les mensonges sont des phénomènes communs aux deux situations. Au-delà, cette pandémie a eu un impact sur la sûreté des installations nucléaires en France et sur la vie des travailleurs, notamment sous-traitants, pour lesquels cette situation a ajouté des inquiétudes supplémentaires.

Si certain·es, plus optimistes que d’autres, appellent ou prédisent un changement de modèle, la crise économique qui débute rebat les cartes de la bataille entre nucléaire et énergies renouvelables… Sans compter que le nucléaire est lui-même vulnérable aux bouleversements climatiques en cours.

En cas d’accident, l’État sera-t-il à la hauteur dans la prise en charge des victimes ? On peut craindre que non, à la lumière de plusieurs catastrophes où des motivations économiques ont entraîné des réponses très variables : militarisation ou encore déresponsabilisation. Comme nous le montrerons, face à la perspective d’un accident, États et industriels organisent depuis des années la protection de leurs budgets plutôt que de la santé des populations.

Nous proposons ainsi quelques éléments d’analyse non exhaustifs. Ils vous permettront de vous faire une idée des réflexions qui nous ont traversé pendant la période un peu particulière que nous venons de vivre.



Illustration : © Goin - www.goinart.net

Ces derniers mois, l’expérience du confinement et les conséquences sanitaires de la pandémie du Covid-19 nous ont interpellé. Nous avons compris que l’impensable était possible. Le sujet de ce dossier, en ces temps de crises, nous a semblé évident. Quels sont les impacts à court, moyen et long termes de crises sanitaires, écologiques ou économiques sur l’industrie nucléaire et pour notre société ?

Au regard de la gestion de la crise du Covid-19, imaginons ce qui se passerait en cas de catastrophe nucléaire. L’origine humaine du risque, le brusque changement de nos habitudes de vie, l’économie en berne, les lois liberticides et les mensonges sont des phénomènes communs aux deux situations. Au-delà, cette pandémie a eu un impact sur la sûreté des installations nucléaires en France et sur la vie des travailleurs, notamment sous-traitants, pour lesquels cette situation a ajouté des inquiétudes supplémentaires.

Si certain·es, plus optimistes que d’autres, appellent ou prédisent un changement de modèle, la crise économique qui débute rebat les cartes de la bataille entre nucléaire et énergies renouvelables… Sans compter que le nucléaire est lui-même vulnérable aux bouleversements climatiques en cours.

En cas d’accident, l’État sera-t-il à la hauteur dans la prise en charge des victimes ? On peut craindre que non, à la lumière de plusieurs catastrophes où des motivations économiques ont entraîné des réponses très variables : militarisation ou encore déresponsabilisation. Comme nous le montrerons, face à la perspective d’un accident, États et industriels organisent depuis des années la protection de leurs budgets plutôt que de la santé des populations.

Nous proposons ainsi quelques éléments d’analyse non exhaustifs. Ils vous permettront de vous faire une idée des réflexions qui nous ont traversé pendant la période un peu particulière que nous venons de vivre.

En cas d’accident nucléaire, observerons-nous les mêmes phénomènes que pendant la crise du Covid-19 ?
Crise sanitaire inédite, incendies à proximité de Tchernobyl, ces derniers mois les événements du monde nous ont fortement rappelé que des phénomènes que l’on se refusait à envisager peuvent devenir réalité. En cas d’accident nucléaire en France, nous risquons de faire l’expérience de phénomènes similaires (...)
Covid-19 et nucléaire : quel impact sur la sûreté et les travailleurs ?
Officiellement, EDF a tout prévu pour résister aux pandémies. Mais sur le terrain, la gestion de la crise sanitaire a rajouté des difficultés supplémentaires, à court et à moyen termes. Des prestataires insuffisamment protégés Dès le début de la crise du Covid-19, EDF a communiqué sur son plan pandémie, (...)
Crise économique : que va-t-il se passer pour le nucléaire et les ENR ?
Nous avons voulu en savoir plus sur ce qui attend le nucléaire et les énergies renouvelables face à la crise économique et financière qui s’annonce. Pour cela nous avons interrogé Manon Besnard de l’Institut négaWatt. Pouvez-vous évoquer en quelques mots la résilience des différentes sources de (...)
Sous la résilience, une militarisation accrue
Une urgence ne doit pas en cacher une autre. La pandémie du Covid-19 a mis en exergue non seulement la fragilité de nos sociétés, mais également leur impréparation face au risque sanitaire. Une faille dans laquelle l’armée s’est empressée de s’engouffrer. La réponse au virus ne peut pas être dans un (...)
Catastrophe nucléaire : quelle santé choisir ?
Notre vie confinée et les conséquences sanitaires résultant de la pandémie du Covid 19 nous interpellent et nous font réfléchir sur une autre catastrophe, un autre risque, celui de la contamination radioactive par émission accidentelle de rayonnements ionisants, en somme à l’accident nucléaire. En (...)
Après Fessenheim et avant 2035, fermer des réacteurs : un risque de pénurie ? Vraiment ?
C’était juste avant la crise du coronavirus et le premier réacteur de Fessenheim venait enfin de fermer ce 21 février. Une certaine presse relayait les longs sanglots des pauvres élus nucléocrates, emmenés par Julien Aubert (LR) : ils se lamentaient de perdre le beurre et l’argent du beurre (...)
Sortir du nucléaire n°88
Sortir du nucléaire n°87