Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Nos communiqués de presse

Profits records de Total : "Sortir du nucléaire" demande une taxe spéciale en faveur des énergies renouvelables

Communiqué du 12 février 2009



La "manne pétrolière" doit servir à atteindre l’objectif de 23% d’énergies renouvelables en 2020, et non les projets nucléaires de M. Sarkozy


L’entreprise pétrolière Total va annoncer ce jeudi un bénéfice record de près de 14 milliards d’euros en 2008, le plus gros profit jamais réalisé par une entreprise française. Cet argent a principalement été versé à Total par les citoyens de France qui ont payé très cher leur essence en 2008. Il est donc juste et nécessaire d’appliquer une taxe exceptionnelle - par son ampleur - sur ce profit record.

Toutes les enquêtes d’opinion montrent que les citoyens, même ceux qui s’accommodent du pétrole ou du nucléaire, demandent désormais à ce que les investissements dans l’énergie se fassent prioritairement dans les énergies renouvelables. Par ailleurs, comme tous les pays de l’Union européenne, la France a désormais un objectif ferme à atteindre en 2020 : pas moins de 23% d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie.

Or la France accuse un énorme retard dans ce domaine. De fait, la seule solution est d’investir massivement dans les énergies renouvelables tout en réduisant les énergies non-renouvelables : pétrole, gaz, charbon, nucléaire. Il est de fait parfaitement absurde de construire de nouveaux réacteurs nucléaires : l’EPR annoncé à Penly (Seine-Maritime) doit être annulé, et la construction de celui de Flamanville (Manche) doit être stoppée.

Dans le même temps, il est nécessaire de fermer définitivement des centrales nucléaires, au plus tard lorsqu’elles atteignent 30 ans : il faut donc fermer immédiatement la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) qui a déjà dépassé cette limite. En fermant ainsi des réacteurs nucléaires, en réduisant la consommation d’énergies fossiles, et en développant massivement les énergies renouvelables, la France aura une chance de participer à la sauvegarde de la planète.

Le financement de ce beau programme passe par une taxe très importante sur les profits des pétroliers, lesquels ne doivent en aucun cas servir à renflouer les entreprises de l’atome (EDF et Areva sont lourdement endettés) et encore moins à financer de nouveaux réacteurs nucléaires.

La "manne pétrolière" doit servir à atteindre l’objectif de 23% d’énergies renouvelables en 2020, et non les projets nucléaires de M. Sarkozy


L’entreprise pétrolière Total va annoncer ce jeudi un bénéfice record de près de 14 milliards d’euros en 2008, le plus gros profit jamais réalisé par une entreprise française. Cet argent a principalement été versé à Total par les citoyens de France qui ont payé très cher leur essence en 2008. Il est donc juste et nécessaire d’appliquer une taxe exceptionnelle - par son ampleur - sur ce profit record.

Toutes les enquêtes d’opinion montrent que les citoyens, même ceux qui s’accommodent du pétrole ou du nucléaire, demandent désormais à ce que les investissements dans l’énergie se fassent prioritairement dans les énergies renouvelables. Par ailleurs, comme tous les pays de l’Union européenne, la France a désormais un objectif ferme à atteindre en 2020 : pas moins de 23% d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie.

Or la France accuse un énorme retard dans ce domaine. De fait, la seule solution est d’investir massivement dans les énergies renouvelables tout en réduisant les énergies non-renouvelables : pétrole, gaz, charbon, nucléaire. Il est de fait parfaitement absurde de construire de nouveaux réacteurs nucléaires : l’EPR annoncé à Penly (Seine-Maritime) doit être annulé, et la construction de celui de Flamanville (Manche) doit être stoppée.

Dans le même temps, il est nécessaire de fermer définitivement des centrales nucléaires, au plus tard lorsqu’elles atteignent 30 ans : il faut donc fermer immédiatement la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) qui a déjà dépassé cette limite. En fermant ainsi des réacteurs nucléaires, en réduisant la consommation d’énergies fossiles, et en développant massivement les énergies renouvelables, la France aura une chance de participer à la sauvegarde de la planète.

Le financement de ce beau programme passe par une taxe très importante sur les profits des pétroliers, lesquels ne doivent en aucun cas servir à renflouer les entreprises de l’atome (EDF et Areva sont lourdement endettés) et encore moins à financer de nouveaux réacteurs nucléaires.


Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don




Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23





Thèmes
Energies renouvelables