Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Sortir du nucléaire n°80

Hiver 2019

Éditorial

Mais dans quoi ils nous embarquent ?

Hiver 2019




“Le cap va être tenu !“ a assuré le président Macron, le 27 novembre dernier, en présentant la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) en pleine tempête sociale. “Nous maintenons le cap des 50% mais repoussons l’échéance à 2035“. Décidément, le courant des lobbys nucléaires est trop fort : le bateau, nous devrions plutôt dire le rafiot, nucléaire dérive toujours – et au fur et à mesure que le bateau avance, l’horizon recule !



Voilà une nouvelle reculade de 10 ans sur les déjà bien timides objectifs de la Loi de transition énergétique de 2015 : “Rien n’avait été fait depuis ? Très bien on continuera à ne rien faire pendant au moins 6 ans, en laissant à nouveau à nos successeurs le soin de tout régler en urgence !“ Il n’y a qu’à regarder du côté de la Belgique qui, à l’entrée de l’hiver, a six vieux réacteurs à l’arrêt sur sept.

La feuille de route de la PPE n’a rien d’une programmation contraignante, mais reste plutôt une incitation floue. Il faut dire qu’en matière nucléaire, c’est EDF SA qui tient la barre et que son cap est clair. Il lui faut se renflouer financièrement en continuant à exploiter le plus longtemps possible des réacteurs amortis (dans les deux sens du terme), certainement en limitant les coûts du “grand carénage“ pour pouvoir lancer de nouveaux EPR en France, avec l’espoir de vendre quatre fois plus d’électricité qu’actuellement à nos voisins, et des dizaines d’EPR dans le monde entier.

Les Français sauront-ils discerner, malgré le brouillard de ces annonces, dans quel rafiot, qui prend l’eau, on veut les embarquer pour encore 15 ans (et bien plus si des EPR voient le jour) ? Vers quel horizon ? Celui où la prolifération nucléaire ne fera qu’augmenter déchets, factures et impôts.... Tout cela pour les bénéfices de EDF SA, mais sans bénéfices ni pour le climat, ni pour les fins de mois de ceux qui ont besoin de la solidarité nationale pour s’engager dans la transition énergétique.

Le nucléaire bouche l’horizon d’un autre monde possible.

Heureusement que, loin de ce modèle dangereux, dépassé et criminel, des initiatives décentralisées se développent de plus en plus nombreuses.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“

Voilà une nouvelle reculade de 10 ans sur les déjà bien timides objectifs de la Loi de transition énergétique de 2015 : “Rien n’avait été fait depuis ? Très bien on continuera à ne rien faire pendant au moins 6 ans, en laissant à nouveau à nos successeurs le soin de tout régler en urgence !“ Il n’y a qu’à regarder du côté de la Belgique qui, à l’entrée de l’hiver, a six vieux réacteurs à l’arrêt sur sept.

La feuille de route de la PPE n’a rien d’une programmation contraignante, mais reste plutôt une incitation floue. Il faut dire qu’en matière nucléaire, c’est EDF SA qui tient la barre et que son cap est clair. Il lui faut se renflouer financièrement en continuant à exploiter le plus longtemps possible des réacteurs amortis (dans les deux sens du terme), certainement en limitant les coûts du “grand carénage“ pour pouvoir lancer de nouveaux EPR en France, avec l’espoir de vendre quatre fois plus d’électricité qu’actuellement à nos voisins, et des dizaines d’EPR dans le monde entier.

Les Français sauront-ils discerner, malgré le brouillard de ces annonces, dans quel rafiot, qui prend l’eau, on veut les embarquer pour encore 15 ans (et bien plus si des EPR voient le jour) ? Vers quel horizon ? Celui où la prolifération nucléaire ne fera qu’augmenter déchets, factures et impôts.... Tout cela pour les bénéfices de EDF SA, mais sans bénéfices ni pour le climat, ni pour les fins de mois de ceux qui ont besoin de la solidarité nationale pour s’engager dans la transition énergétique.

Le nucléaire bouche l’horizon d’un autre monde possible.

Heureusement que, loin de ce modèle dangereux, dépassé et criminel, des initiatives décentralisées se développent de plus en plus nombreuses.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“



Thèmes
Politique énergétique