Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Flamanville : Fuites de SF6, un des plus puissants gaz à effet de serre

Le maximum autorisé dépassé, pour la seconde année de suite




13 octobre 2021


En seulement 9 mois, la centrale nucléaire de Flamanville (Normandie) a rejeté dans l’atmosphère plus de SF6 (Hexafluorure de soufre) que le maximum autorisé sur toute l’année. Le SF6 est un gaz à effet de serre extrêmement puissant : un kilo de ce gaz équivaut à presque 23 000 kilos de CO² en terme de pouvoir réchauffant.


Le 30 septembre 2021, la centrale nucléaire de Flamanville a déclaré un évènement significatif pour l’environnement : les fuites de SF6 sont supérieures à la limite maximale autorisée. Cette limite, fixée par les autorités à 100 kilos (par centrale nucléaire) est annuelle. En seulement 9 mois le site de Flamanville l’a déjà dépassée. Et l’année n’est pas terminée. C’est la seconde année de suite que le site nucléaire rejette plus de gaz SF6 que ce qu’il n’a théoriquement droit.

Le SF6 est un gaz artificiel composé de soufre et de fluor utilisé comme isolant électrique. Il est utilisé sur les postes électriques à haute tension. Laisser s’échapper 100 kg de ce gaz revient à émettre plus de 2 000 000 Kg de C0² dans l’atmosphère. Et ce gaz, extrêmement stable, mettra plus de 3000 ans à se décomposer. Chaque kilo émis reste donc dans l’atmosphère plusieurs milliers d’années. Chaque année, chacune des 18 centrales nucléaires de France a ce droit de pollution et contribue ainsi activement au réchauffement climatique. Sans compter les fuites de fluides frigorigènes.
Les liquides de refroidissement sont eux aussi couramment utilisés dans les centrales nucléaires, et leurs fuites ne sont pas rares. Lorsqu’ils sont à une pression atmosphérique normale, ces liquides se transforment en gaz à effet de serre. S’ils sont moins puissants que le SF6, et ont des effets différents à long terme selon leur type [1] , ils ne sont pas négligeables loin de là puisqu’ils sont 1 000 à 12 000 fois plus puissants que le CO2 en terme de pouvoir réchauffant [[Une fuite d’un kilogramme de réfrigérant de synthèse dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalent à celui généré par l’émission de 1 000 à plus de 12 000 kg de CO2 :

 Un kilogramme de R134a rejeté dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalent à celui généré par l’émission de 1 300 kg de CO2.

 Un kilogramme de R404A rejeté dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalent à celui généré par l’émission de 3 943 kg de CO2.

 Un kilogramme de R23 rejeté dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalent à celui généré par l’émission de 12 400 kg de CO2.

 Un kilogramme de R508B rejeté dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalent à celui généré par l’émission de 12 300 kg de CO2.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fluide_frigorig%C3%A8ne]] .

La limite autorisée (là aussi fixée à 100kg par année par centrale) est fréquemment dépassée. Sur les 9 premiers mois de l’année 2021, les centrales nucléaires de Chinon, Paluel, Flamanville (à deux reprises), ainsi que l’EPR de Flamanville (comme quoi, il n’est pas nécessaire qu’une centrale nucléaire fonctionne pour qu’elle pollue) ont annoncé avoir dépassé la limite des 100 kg de fuites de fluides frigorigènes. Sans toutefois donner les éléments permettant de caractériser ces fuites et leurs impacts sur l’environnement type de fluide utilisé, quantités précises etc.). Début août 2021, l’exploitant de l’EPR de Flamanville déclarait aussi avoir dépassé cette limite en 2019. La centrale du Bugey aussi (en 2020), et celle de Belleville qui a rejeté presque le triple du maximum autorisé cette même année. Pour ce que l’on sait. Car EDF ne déclare pas toujours au public ces dépassements.

Malgré le fait que le SF6 soit un des plus puissants des gaz à effet de serre et malgré son impact avéré sur l’environnement, jusqu’en 2018, EDF ne déclarait aucune de ces fuites [2]. Elles n’étaient pas considérées comme des évènements significatifs pour l’environnement [3] . Il aura fallu l’insistance de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) [4] pour qu’elles fassent l’objet d’une déclaration aux autorités. N’ayant pas de conséquence radiologique, l’incident malgré son caractère "significatif" n’est pas non plus classé sur l’échelle INES [5] utilisée classiquement par les autorités pour catégoriser les évènements selon la gravité de leurs conséquences. De ce fait, l’Autorité de sûreté nucléaire ne communique pas non plus au public sur ces rejets dans l’environnement.

Même si EDF doit dorénavant déclarer officiellement ces fuites de SF6, le communiqué destiné au grand public est pour le moins laconique. L’exploitant ne précise ni les causes, ni pourquoi la limite annuelle réglementaire a déjà été dépassée. Ni pourquoi les faits se répètent chaque année, malgré leurs impacts sur l’environnement et l’urgence de préserver le climat du réchauffement.
Quoiqu’il en soit, même si les déclarations sont parcellaires et elliptiques, les faits sont là : les centrales nucléaires d’EDF polluent couramment et contribuent toutes, par leurs rejets de SF6 et leurs fuites de liquides de refroidissement, au changement climatique, bien plus activement que l’industriel ne voudrait le laisser croire [6] . Alors non, protéger l’environnement n’est pas la priorité des exploitants et non, encore et toujours non, le nucléaire ne sauvera pas le climat.

Ce que dit EDF :

Cumul des émissions de gaz SF6 supérieur à 100kg depuis le 1er janvier

Evénement environnement

Publié le 01/10/2021

Le gaz Hexafluorure de soufre (SF6) est utilisé pour garantir l’isolement électrique des équipements haute tension. Sur le site de Flamanville, le gaz SF6 est utilisé comme isolant pour les postes d’évacuation d’énergie et les postes d’alimentation des transformateurs auxiliaires.

Le 27 septembre 2021, la quantité annuelle cumulée d’émissions de gaz SF6 a atteint 100,37kg, dépassant le seuil de déclaration de 100kg. La direction de la centrale de Flamanville 1-2 a décidé de déclarer un évènement significatif environnement le 30 septembre 2021 à l’Autorité de sûreté nucléaire.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-flamanville-1-2/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-flamanville-1-2/cumul-des-emissions-de-gaz-sf6-superieur-a-100kg-depuis-le-1er-janvier


[1Pour en savoir plus, voir l’article de Bernard Laponche "Certains gaz à effet de serre des centrales nucléaires - Fluides frigorigènes et hexafluorure de soufre" publié le 20 octobre 2020 sur le site de l’association d’expertise indépendante Global Chance

[3Événements significatifs : incidents ou accidents présentant une importance particulière en matière, notamment, de conséquences réelles ou potentielles sur les travailleurs, le public, les patients ou l’environnement. https://www.asn.fr/Lexique/E/Evenement-significatif

[4Voir l’avis 2018-00055 du 2 mars 2018

[5INES : International nuclear and radiological event scale (Échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques) - Description et niveaux ici - https://www.asn.fr/Lexique/I/INES

[6EDF et Orano ont lancé plusieurs campagnes publicitaires mettant en avant une production d’électricité décarbonée grâce aux centrales nucléaires, envoyant comme message sous-jacent l’affirmation que l’industrie nucléaire permet de lutter contre le réchauffement climatique. Le Réseau Sortir du nucléaire a saisi plusieurs fois le Jury de déontologie publicitaire qui a donné raison à l’association, jugeant les arguments publicitaires des exploitants nucléaires fallacieux et trompeurs. Voir par exemple https://www.sortirdunucleaire.org/EDF-greenwashing-virtuel pour EDF et https://www.sortirdunucleaire.org/Orano-plainte-JDP-carbone pour Orano


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Flamanville

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
88