Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Bugey : Trop de gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère en 2020




30 décembre 2020


Le centrale nucléaire du Bugey (Ain) a déclaré un évènement significatif pour l’environnement le 28 décembre 2020 : au cours de l’année, elle a laissé fuite dans l’atmosphère plus de 105 kg de fluides frigorigènes. Ces liquides, utilisés pour refroidir les équipements et la ventilation, se transforment en de puissants gaz à effet de serre [1] lorsqu’ils sont relâchés dans l’atmosphère.


Les effets de ces gaz en terme de pouvoir réchauffant dans le temps sont variables (voir cet article de Bernard Laponche sur le site de Global Change), mais EDF ne donne aucun détail sur le type utilisé dans son installation. Interrogée sur un évènement similaire à la centrale de Belleville-sur-Loire, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué que ces fuites sont principalement dues à des problèmes techniques et matériels : de par leur conception, les interventions sur les groupes qui génèrent du froid induisent automatiquement des fuites de fluides frigorigènes. Qui plus est, les équipements vieillissent et perdent en étanchéité au fil du temps. Le phénomène est apparemment bien connu d’EDF. Sans pour autant qu’il ne soit jugulé puisque le site de Bugey a déclaré 105,11 kg de cumul d’émissions sur l’année 2020. La limite annuelle étant fixée à 100 kg maximum, ce sont l’équivalent de plusieurs milliers de kg de CO² émis dans l’atmosphère chaque année par chaque centrale nucléaire en toute légalité. Sachant que le site du Bugey a par ailleurs annoncé avoir dépassé en 2020 le maximum autorisé par an de quantité de métaux rejetés dans le Rhône (près de 10% du maximum autorisé en trop), il semble que la préservation de l’environnement n’ait pas été la priorité d’EDF. L’exploitant nucléaire fait-il vraiment tout son possible pour limiter les impacts délétères des ses activités industrielles ?

Ce que dit EDF :

Cumul d’émissions de fluides frigorigènes supérieur à 100kg

Publié le 30/12/2020

Les fluides frigorigènes sont utilisés dans les systèmes de production de froid, comme les réfrigérateurs des particuliers. Dans une installation nucléaire, ils permettent le refroidissement et la climatisation de différents matériels. Les opérations de maintenance réalisées régulièrement sur ces systèmes permettent de contrôler les fluides frigorigènes et d’en détecter les émissions fugitives.

Au 23 décembre 2020, le cumul annuel des émissions du site représente 105,11 kg. Conformément à la réglementation, suite au dépassement de la limite établie à 100 kg par an, la direction de la centrale nucléaire du Bugey a déclaré un événement significatif environnement à l’Autorité de sûreté nucléaire, le 28 décembre 2020.

Cet événement n’a pas de conséquence sur le fonctionnement des installations ni sur la santé des salariés.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-du-bugey/actualites/cumul-d-emissions-de-fluides-frigorigenes-superieur-a-100kg


[1Une fuite d’un kilogramme de réfrigérant de synthèse dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalent à celui généré par l’émission de 1 000 à plus de 13000 kg de CO2

 Un kilogramme de R134a rejeté dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalent à celui généré par l’émission de 1 300 kg de CO2.

 Un kilogramme de R404A rejeté dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalent à celui généré par l’émission de 3 943 kg de CO2.

 Un kilogramme de R23 rejeté dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalent à celui généré par l’émission de 12 400 kg de CO2.

 Un kilogramme de R508B rejeté dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalent à celui généré par l’émission de 12 300 kg de CO2.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fluide_frigorig%C3%A8ne


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Bugey

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
112