Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Juin 2004 / L’indépendant de l’Aude

Où l’on reparle d’une centrale nucléaire à Port-La Nouvelle



A u d e

EDF dément catégoriquement tout projet concernant l’implantation d’une centrale nucléaire à La Nouvelle, commune où la population s’était mobilisée dans les années 70 contre cette perspective.
Cette hypothèse a alarmé les écologistes.

Rumeur totalement infondée comme le certifie le directeur EDF de la Haute-Vallée de l’Aude ou ballon d’essai comme certains l’ont pensé, toujours est-il que la perspective d’une centrale nucléaire sur la commune de Port-la Nouvelle aurait ressurgi récemment.
Ainsi, Patrick Tarrius, maire de Fitou et vice-président de la communauté de communes des Corbières Maritimes, témoigne de propos tenus dans une réunion et faisant état d’un éventuel projet sur les lieux mêmes (NDLR : au Cap du Roc, entre Port-La Nouvelle et La Palme) où il y a une trentaine d’années on avait envisagé la construction d’une centrale électrique.
A cette époque-là, une très forte mobilisation de la population et des élus avaient dissuadé toute implantation.
"Un site envisageable". Cette fois-ci l’argumentaire favorable à une telle perspective serait le suivant : la consommation électrique s’accroît ; et elle continuera à s’accroître dans les prochaines années, en fonction d’une augmentation certaine de la population et de ses besoins notamment en climatisation.
Il serait trop aléatoire d’implanter de nouvelles centrales en bord de rivière, en fonction des inondations ou en raison d’une canicule semblable à celle de l’an dernier, pouvant entraîner l’arrêt de production d’énergie.
En conséquence, la proximité de la mer serait plus indiquée et parmi les sites qui pourraient faire l’affaire sur la façade méditerranéenne, le nom de Port-La Nouvelle aurait été prononcé comme étant un site qui "pourrait être envisageable".
On le voit, il ne s’agit pas d’un projet officiel mais d’une perspective qui ne serait considérée que dans les dans les dix ou douze ans à venir.
De telles hypothèses auraient été réitérées, une semaine après, en d’autres circonstances.
"Un projet que l’on croyait enterré". C’est d’ailleurs ce qui a alarmé l’association ECCLA. Son responsable départemental, Pitch Bloch, s’en est ouvert à Gruissan, publiquement devant 200 personnes, mercredi soir, lors d’une réunion régionale consacrée à l’environnement, organisée au Palais des Congrès.
Il a alerté le vice-président régional, le Vert Yves Pietrasanta sur ce sujet sensible, tout en se disant "surpris de voir ressurgir un projet que l’on croyait enterré".
Le maire de La Nouvelle se montre encore plus surpris.
Aucune rumeur de cette sorte n’est parvenue jusqu’à lui alors qu’une réunion s’est tenue récemment avec EDF, explique-t-il.
Il a de la difficulté à comprendre qu’on puisse évoquer du nucléaire à La Nouvelle à l’heure où l’on parle de l’éolien offshore au large de la commune.
En tout état de cause, si on reparlait d’un tel, il serait "plus que fraîchement accueilli".
Dormir sur les deux oreilles ? Mais apparemment le maire de la Nouvelle et les écologistes peuvent dormir sur leurs deux oreilles.
Les responsables d’EDF démentent catégoriquement toute intention de construire une centrale dans cette commune.
"Aucun projet, insiste le directeur EDF Haute-Vallée de l’Aude, quelle que soit l’échéance, n’est programmé à La Nouvelle. Cette rumeur est absolument infondée. On parle en ce moment du prototype EPR, un réacteur future génération qui doit être réalisé dans les dix ans qui viennent et le site doit être choisi d’ici quelques mois, près de la mer. Mais il sera très vraisemblablement construit sur un site existant."

S.R.


Thèmes
Sites nucléaires