Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Gravelines : 10 mois pour découvrir un problème sur un circuit essentiel

Les contrôles et la surveillance d’EDF en question




11 mars 2022


Début mars 2022, EDF fait un test de fonctionnement sur une pompe du circuit RCV, un circuit qui régule la composition chimique et le volume de l’eau de refroidissement du réacteur 2 de Gravelines (Hauts-de-France). Le test échoue, la pompe ne fonctionne pas comme il se doit. En cause, un robinet laissé fermé après une intervention de maintenance faite en mai 2021.


Si l’erreur peut paraître anodine, ne pas remettre une vanne dans la bonne position après une intervention, il n’en est rien. Chaque opération de maintenance est censée être contrôlée après avoir été réalisée. Ce contrôle n’a donc pas été efficace, puisqu’il n’a pas détecté qu’en raison de cette vanne fermée, l’apport en liquide de refroidissement de la pompe était insuffisant. Sans refroidissement, la pompe finira par surchauffer et à un moment, elle ne pourra plus fonctionner. Ce contrôle post-intervention d’entretien est la deuxième défaillance d’EDF, la première étant l’intervention en elle-même.
Une intervention sur un circuit crucial : celui qui permet de contrôler le volume d’eau dans le circuit primaire, sa composition chimique et notamment sa teneur en bore (le circuit RCV [1] ). Le circuit primaire est ce qui permet de refroidir le combustible nucléaire [2] . Il permet aussi, par la concentration en bore, de moduler la puissance de la réaction nucléaire car le bore a la capacité d’absorber les neutrons. En jouant sur sa concentration, il est possible d’ajuster et même d’arrêter la réaction nucléaire en cours dans la cuve du réacteur. Refroidissement et contrôle de la réaction en chaîne, on comprend toute l’importance du circuit qui permet de surveiller et d’ajuster le volume d’eau et la composition chimique du circuit primaire ! D’ailleurs, en cas de souci sur le circuit RCV, les règles d’exploitation du réacteur imposent d’engager son repli, c’est à dire d’amorcer sa baisse de puissance en diminuant la température et la pression du circuit primaire.

Comme tous les équipements les plus importants dans un réacteur nucléaire, le circuit RCV est régulièrement testé. Ce sont les essais dits périodiques, des tests destinés à s’assurer du bon fonctionnement de chaque élément qui doivent être réalisés avec une périodicité fixée réglementairement. La période entre 2 tests varie selon les équipements. Manifestement, en ce qui concerne les pompes du circuit RCV, cette période est trop longue. Des essais plus rapprochés dans le temps auraient permis de détecter plus tôt qu’une des pompes du circuit n’était pas suffisamment refroidie. Et de ne pas laisser le réacteur fonctionner durant quasiment 10 mois avec un dysfonctionnement.

Une erreur de maintenance, couplée à un contrôle inefficace et à une vérification du bon fonctionnement trop espacée dans le temps, EDF a réuni tous les ingrédients pour faire un cocktail détonnant. L’industriel a déclaré les faits à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le 10 mars 2022 comme étant significatifs pour la sûreté du réacteur [3]. Deux jours avant, la direction du site nucléaire déclarait un autre incident à l’Autorité de sûreté, concernant là aussi un problème de fonctionnement d’un circuit essentiel (le circuit d’injection de sécurité), causé par une erreur de l’exploitant (une commande laissée sur la position "inhibé"), mais sur le réacteur 1. Le manque de contrôle et de surveillance des équipements à Gravelines ne concerne donc pas qu’un seul réacteur. .

Ce que dit EDF :

Indisponibilité d’une pompe du système de contrôle volumétrique et chimique de l’unité de production n°2

Publié le 11/03/2022

Le circuit de contrôle volumétrique et chimique (RCV) permet de contrôler différents paramètres de l’eau du circuit primaire, notamment sa qualité chimique, son volume et sa concentration en bore. Trois pompes contribuent à assurer les fonctions du circuit RCV. Sur chacune de ces pompes, un hydroréfrigérant permet d’assurer le refroidissement de l’huile de graissage.

Le 1er mars 2022, l’unité de production n°2 est en fonctionnement. Les équipes du site réalisent un essai périodique de débit sur un hydroréfrigérant d’une des pompes du circuit (RCV). Les résultats de cet essai ne sont pas conformes. La pompe RCV est alors considérée comme indisponible.

Le 2 mars 2022, les équipes procèdent au réglage de la vanne de débit de l’hydroréfrigérant de la pompe RCV permettant de restaurer le débit conforme. La pompe du circuit RCV est à nouveau considérée comme disponible.

De manière conservative, le site privilégie l’hypothèse selon laquelle la vanne n’aurait pas été remise en position à la fin de la dernière activité recensée sur cet organe, à la date du 15 mai 2021. Dans ces conditions, il s’avère a posteriori que les dispositions prescrites par les règles générales d’exploitation n’ont pas été respectées.

Cet événement n’a eu aucune conséquence réelle sur la sûreté des installations. En raison de la détection tardive de l’indisponibilité d’un système requis par les règles générales d’exploitation, la direction de la centrale de Gravelines a déclaré le 10 mars 2022 à l’Autorité de sûreté nucléaire un évènement significatif de sûreté au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-gravelines/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-gravelines/indisponibilite-dune-pompe-du-systeme-de-controle-volumetrique-et-chimique-de-lunite-de-production-ndeg2


Ce que dit l’ASN :

Détection tardive de l’indisponibilité d’une pompe du système de contrôle volumétrique et chimique du réacteur 2

Publié le 17/03/2022

Le 10 mars 2022, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité d’une pompe du système de contrôle volumétrique et chimique du circuit primaire principal du réacteur 2.

Le système de contrôle volumétrique et chimique a notamment pour fonction de maintenir dans le circuit primaire la quantité d’eau nécessaire au refroidissement du cœur. Cette régulation du volume du circuit primaire se fait par l’intermédiaire d’un circuit d’injection (charge) et de vidange (décharge). Lorsque la ligne de décharge normale est inutilisable, le fluide primaire en excès peut être évacué par l’intermédiaire d’un autre circuit. Cet autre circuit est également utilisé dans certaines procédures de conduite en situation incidentelle.

Le 1er mars 2022, lors de la réalisation d’un essai périodique, EDF a relevé que l’appoint en eau de réfrigération de l’échangeur assurant le refroidissement d’une pompe du système de contrôle volumétrique et chimique était insuffisant. EDF a alors constaté que la vanne d’alimentation en eau de réfrigération n’était pas dans sa position attendue.

EDF considère que cette erreur est susceptible d’avoir été commise lors de la dernière opération de maintenance ayant entrainé la manœuvre de la vanne, le 15 mai 2021. Les règles générales d’exploitation, qui imposent le repli du réacteur sous trois jours, n’ont donc pas été respectées.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du réacteur. En raison de l’indisponibilité de l’équipement concerné, associée à sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la découverte de cette erreur, EDF a corrigé la position de la vanne pour restaurer l’alimentation nominale d’eau de réfrigération de l’échangeur qui assure le refroidissement de la pompe du système de contrôle volumétrique et chimique.

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/detection-tardive-de-l-indisponibilite-d-une-pompe-reacteur-2


[1RCV : Système de contrôle Chimique et Volumétrique du circuit primaire principal . Le système de contrôle volumétrique et chimique a notamment pour fonction de maintenir dans le circuit primaire la quantité d’eau nécessaire au refroidissement du cœur. https://www.asn.fr/Lexique/R/RCV

[2Le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l’eau sous pression. Cette eau s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles. Dans les générateurs de vapeur, elle cède la chaleur acquise à l’eau du circuit secondaire pour produire la vapeur destinée à entraîner le groupe turboalternateur. Le circuit primaire permet de refroidir le combustible contenu dans la cuve du réacteur en cédant sa chaleur par l’intermédiaire des générateurs de vapeur lorsqu’il produit de l’électricité ou par l’intermédiaire du circuit de refroidissement à l’arrêt lorsqu’il est en cours de redémarrage après rechargement en combustible. La température du circuit primaire principal est encadrée par des limites afin de garantir le maintien dans un état sûr des installations en cas d’accident. https://www.asn.fr/Lexique/C/Circuit-primaire

[3La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets. https://www.asn.fr/Lexique/S/Surete-nucleaire


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Gravelines

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
167