Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Flamanville : La radioactivité du réacteur 2 mal surveillée




15 juin 2021


Tritium or not tritium ? Telle est la question qui restera sans réponse à Flamanville (Normandie). Ou plutôt, tritium très certainement, mais en quelle quantité ? Et quels autres radioéléments ont été générés par le fonctionnement du réacteur 2 entre le 22 mai et le 1er juin 2021 ? On ne saura jamais. Impossible de déterminer son activité radiologique sur cette période, les prélèvements ont été cassés. Les données ont été perdues par EDF.


Car oui, la surveillance de l’activité radiologique du réacteur nucléaire est faite a posteriori. Il y a bien des alarmes qui se déclenchent si elles fonctionnent et détectent une montée de radioactivité au delà de certains seuils prédéfinis par EDF. Mais c’est après-coup que la détermination précise des radionucléides présents et en quelle concentration se fait. Par analyses de prélèvements.
Or, le 2 juin 2021, ces prélèvements ont été cassés. Et EDF ne prévoit manifestement pas d’échantillons de secours, comme cela pourrait se faire par précaution, en cas de problèmes avec les analyses par exemple. Ou en cas de perte des échantillons.

Impossible donc de connaître quelle quantité de tritium le réacteur 2 a généré durant cette période du 22 mai au 1er juin. Le tritium est un isotope radioactif d’hydrogène, le plus petit des éléments. Son noyau a seulement un proton et deux neutrons. Ce qui lui confère une très grande mobilité. Il est tellement fin qu’il est difficile de retenir de tritium, il diffuse à travers les matériaux, il passe à travers les parois. Il est donc, forcément, à terme rejeté dans l’environnement. D’où la nécessité de connaître précisément ce qu’a produit le réacteur nucléaire comme radionucléides, en quelle quantité et quand. Sinon, comment un industriel peut-il assurer un suivi de l’impact de ses activités sur l’environnement qu’il est pourtant censé protéger ? Comment l’exploitant, sans ces données, peut-il protéger correctement son personnel, envers qui il a un devoir de radio-protection ? La surveillance de la radioactivité produite par son réacteur nucléaire n’est manifestement pas la priorité d’EDF. Pas d’échantillons de secours, pas de surveillance fine par analyse des différents radioéléments à l’instant T, au plus prés de la production. Comment dès lors EDF peut-il assurer un suivi précis, immédiat et réagir rapidement en cas de problème ?

Cette absence d’analyse et donc de suivi du tritium généré par le réacteur 2 a été déclaré le 15 juin 2021 comme évènement significatif pour l’environnement. C’est le troisième en 5 semaines. Rappelons que le site nucléaire, sous surveillance renforcée depuis septembre 2019, est très problématique pour l’Autorité de sûreté. L’état de délabrement avancé des équipements, jugé très préoccupant (dixit l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), a même obligé EDF à stopper ses réacteurs nucléaires durant plusieurs mois. Manifestement, il n’y a pas que l’état des équipements qui pose problèmes sur le site nucléaire et qui soit pris un peu trop à la légère par EDF (pour une revue des derniers incidents, voir l’encadré à droite de cet article).

Ce que dit EDF :

Absence de l’analyse de l’activité en tritium de l’unité de production n°2 du 22 mai au 1er juin 2021

Publié le 15/06/2021

Tout au long de l’année, des prélèvements sont réalisés sur les chaines de mesures de la radioactivité situées dans le bâtiment réacteur. Ils permettent notamment d’analyser et d’étudier l’activité radiologique et les différents radioéléments. Le 1er juin 2021, des prélèvements menés sur l’unité de production n°2, représentatifs de la période du 22 mai au 1er juin, sont déposés, en vue de leur analyse, au laboratoire situé en zone nucléaire de la centrale.

Les tubes sont tombés de la paillasse sur laquelle ils avaient été déposés, ne permettant pas l’analyse de l’activité en tritium de la période pré-citée. Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté, le fonctionnement des installations, ni la santé des salariés, et aucune alarme de mesure de la radioactivité s’est déclenchée sur la période. Toutefois, cela constitue un non-respect des prescriptions relatives à la surveillance de la radioactivité.

La direction de la centrale de Flamanville a déclaré cet événement le 8 juin, à l’Autorité de sûreté nucléaire, comme événement significatif environnement

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-flamanville-1-2/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-flamanville-1-2/absence-de-l-analyse-de-l-activite-en-tritium-de-l-unite-de-production-ndeg2-du-22-mai-au-1er-juin-2021


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Flamanville

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
85