Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

Du 6 au 9 août, des actions aux quatre coins de la France pour le désarmement nucléaire

Communiqué du 4 août 2014



À l’appel du Réseau "Sortir du nucléaire", du 6 au 9 août, dates anniversaire des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, des actions auront lieu dans plusieurs villes pour exiger le désarmement nucléaire. L’occasion de rappeler également que la France s’oppose encore à tout processus de désarmement international et que l’arme nucléaire continue de faire des victimes.



Sous couvert de « modernisation », la France prépare les armes nucléaires du futur

La France consacre chaque année plusieurs milliards d’euros à maintenir son arsenal nucléaire mais aussi à concevoir de nouvelles armes, via le programme Simulation.

Les deux installations clefs de ce programme : EPURE au centre CEA-DAM de Valduc (dans le cadre du traité Teutatès conclu avec la Grande-Bretagne pour un demi-siècle de coopération nucléaire), et le Laser Mégajoule, au Barp, commenceront cette année leurs expériences polluantes et dangereuses.

L’arme nucléaire continue de faire des victimes

La France refuse toujours de prendre en compte les graves dommages sanitaires et environnementaux de ses 210 explosions nucléaires en Algérie et en Polynésie et d’en réparer les conséquences [1].

Le nucléaire militaire, comme le nucléaire civil, pollue au quotidien : déchets radioactifs ingérables, transports secrets et à haut risque et rejets chimiques et radioactifs qui affectent la santé des populations environnantes.

Les personnels des sites ne sont pas épargnés non plus, comme en témoignent les anciens militaires des sites d’essais nucléaires et du plateau d’Albion et les ouvriers civils de l’Ile-Longue [2].

Secret défense et opacité entourent le nucléaire militaire

Les activités exactes des sites nucléaires militaires, la nature et les quantités des matières radioactives produites et manipulées, les transports de celles-ci, tout étant classé secret défense, une opacité totale entour le nucléaire militaire. Même le nombre précis d’installations classées INBS est inconnu : selon les documents officiels elles seraient de 17 à 27 !

Aucune étude officielle n’informe les citoyens sur la gestion des déchets radioactifs et les pollutions générées par ces installations mais les quelques incidents et anomalies connues révèlent de graves dysfonctionnement passés et actuels (Fort de Vaujours, plutonium retrouvé dans la Seine, affaire des cocottes-minutes de Valduc [3], du tamis radioactif de Saint-Maur–des-Fossés [4], etc.)

De même, les coûts exacts de la maintenance de l’arsenal nucléaire, des projets de nouveaux missiles et sous-marins, du programme Simulation pour la conception de nouvelles armes, demeurent obscurs. Seule certitude : les budgets initiaux évoluent toujours à la hausse. Ainsi, le coût du Laser Mégajoule évalué à 1,2 Milliards d’euros en 1995, atteint aujourd’hui les 7 milliards.

Du 6 au 9 août, des actions aux quatre coins de la France !

Pour exiger l’abolition des armes nucléaires et le désarmement de la France, nombreux sont ceux qui se mobiliseront, à Paris mais aussi à Dijon, Saintes, Le Barp (Gironde)… Jeûnes, actions de désobéissance civile : tous exprimeront à leur manière leur solidarité avec les victimes et leurs refus de l’arme nucléaire.

Pour en savoir plus sur les actions organisées :

 Site de la dynamique d’action : https://www.sortirdunucleaire.org/Agissons-contre-le-nucleaire-militaire

 Page Facebook : https://www.facebook.com/agissons.contre.le.nucleaire.militaire

 Liste des actions : https://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=camp-militaire-liste2

Lire les communiqués de presse des différents organisateurs :

 Jeûne-action international 2014 - communiqué et dossier de presse : https://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=camp-militaire-action&id=33181

 Campement des Indignés de l’arme nucléaire - communiqué de presse : https://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=camp-militaire-action&id=33199

Notes :

[1] https://www.moruroaetatou.com/

[2] https://www.asso-henri-pezerat.org/brest/

[3] https://www.sortirdunucleaire.org/Les-4000-cocottes-minutes-du-CEA

[4] https://www.sortirdunucleaire.org/CEA-Valduc-contamination

Contacts presse :

 Réseau Sortir du Nucléaire : Sophie Morel 07 77 85 16 09

 ACDN : Jean-Marie Matagne 06 73 50 76 61 (Saintes)

 Amis de la terre 21 : Jean- Marc Convers 06 14 24 86 96 (Dijon)

 Armes Nucléaires Stop : Patrice Bouveret 06 30 55 07 09 (Paris)

 Maison de Vigilance : Dominique Lalanne, 06 32 71 69 90 (Paris)

 Les Indignés de l’arme nucléaire : Rémi Fillau 06 30 13 35 30 (Paris)

 Association Négajoule : Jean-Marc Louvet 06 62 70 98 50 (Le Barp)

Chargée de communication :
06 64 66 01 23

Sous couvert de « modernisation », la France prépare les armes nucléaires du futur

La France consacre chaque année plusieurs milliards d’euros à maintenir son arsenal nucléaire mais aussi à concevoir de nouvelles armes, via le programme Simulation.

Les deux installations clefs de ce programme : EPURE au centre CEA-DAM de Valduc (dans le cadre du traité Teutatès conclu avec la Grande-Bretagne pour un demi-siècle de coopération nucléaire), et le Laser Mégajoule, au Barp, commenceront cette année leurs expériences polluantes et dangereuses.

L’arme nucléaire continue de faire des victimes

La France refuse toujours de prendre en compte les graves dommages sanitaires et environnementaux de ses 210 explosions nucléaires en Algérie et en Polynésie et d’en réparer les conséquences [1].

Le nucléaire militaire, comme le nucléaire civil, pollue au quotidien : déchets radioactifs ingérables, transports secrets et à haut risque et rejets chimiques et radioactifs qui affectent la santé des populations environnantes.

Les personnels des sites ne sont pas épargnés non plus, comme en témoignent les anciens militaires des sites d’essais nucléaires et du plateau d’Albion et les ouvriers civils de l’Ile-Longue [2].

Secret défense et opacité entourent le nucléaire militaire

Les activités exactes des sites nucléaires militaires, la nature et les quantités des matières radioactives produites et manipulées, les transports de celles-ci, tout étant classé secret défense, une opacité totale entour le nucléaire militaire. Même le nombre précis d’installations classées INBS est inconnu : selon les documents officiels elles seraient de 17 à 27 !

Aucune étude officielle n’informe les citoyens sur la gestion des déchets radioactifs et les pollutions générées par ces installations mais les quelques incidents et anomalies connues révèlent de graves dysfonctionnement passés et actuels (Fort de Vaujours, plutonium retrouvé dans la Seine, affaire des cocottes-minutes de Valduc [3], du tamis radioactif de Saint-Maur–des-Fossés [4], etc.)

De même, les coûts exacts de la maintenance de l’arsenal nucléaire, des projets de nouveaux missiles et sous-marins, du programme Simulation pour la conception de nouvelles armes, demeurent obscurs. Seule certitude : les budgets initiaux évoluent toujours à la hausse. Ainsi, le coût du Laser Mégajoule évalué à 1,2 Milliards d’euros en 1995, atteint aujourd’hui les 7 milliards.

Du 6 au 9 août, des actions aux quatre coins de la France !

Pour exiger l’abolition des armes nucléaires et le désarmement de la France, nombreux sont ceux qui se mobiliseront, à Paris mais aussi à Dijon, Saintes, Le Barp (Gironde)… Jeûnes, actions de désobéissance civile : tous exprimeront à leur manière leur solidarité avec les victimes et leurs refus de l’arme nucléaire.

Pour en savoir plus sur les actions organisées :

 Site de la dynamique d’action : https://www.sortirdunucleaire.org/Agissons-contre-le-nucleaire-militaire

 Page Facebook : https://www.facebook.com/agissons.contre.le.nucleaire.militaire

 Liste des actions : https://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=camp-militaire-liste2

Lire les communiqués de presse des différents organisateurs :

 Jeûne-action international 2014 - communiqué et dossier de presse : https://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=camp-militaire-action&id=33181

 Campement des Indignés de l’arme nucléaire - communiqué de presse : https://www.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=camp-militaire-action&id=33199

Notes :

[1] https://www.moruroaetatou.com/

[2] https://www.asso-henri-pezerat.org/brest/

[3] https://www.sortirdunucleaire.org/Les-4000-cocottes-minutes-du-CEA

[4] https://www.sortirdunucleaire.org/CEA-Valduc-contamination

Contacts presse :

 Réseau Sortir du Nucléaire : Sophie Morel 07 77 85 16 09

 ACDN : Jean-Marie Matagne 06 73 50 76 61 (Saintes)

 Amis de la terre 21 : Jean- Marc Convers 06 14 24 86 96 (Dijon)

 Armes Nucléaires Stop : Patrice Bouveret 06 30 55 07 09 (Paris)

 Maison de Vigilance : Dominique Lalanne, 06 32 71 69 90 (Paris)

 Les Indignés de l’arme nucléaire : Rémi Fillau 06 30 13 35 30 (Paris)

 Association Négajoule : Jean-Marc Louvet 06 62 70 98 50 (Le Barp)

Chargée de communication :
06 64 66 01 23




Abolition des armes nucléaires

Loin d’assurer la sécurité générale, les armes atomiques préparent des crimes contre l’humanité. Alors qu’à l’ONU on envisage très sérieusement l’interdiction de ces engins morbides, la France fait toujours partie du club fermé des pays qui s’y opposent et continue même à moderniser son arsenal...






Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23


Pétition : ne validez pas la
cuve défectueuse de l’EPR !





Thèmes
Nucléaire et démocratie Nucléaire militaire