Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Nos communiqués de presse

Vague de froid et pic de consommation : le Réseau "Sortir du nucléaire" passe à l’action !

Communiqué du 4 décembre 2010



Alors que le nucléaire français se révèle de plus en plus incapable de faire face aux pointes de consommation hivernales, le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle à une action « clan du néon » dans les rues de Lyon pour lutter contre les gaspillages d’électricité.

La pointe hivernale de consommation d’électricité révèle les limites du système de production électronucléaire

Depuis une trentaine d’années, pour écouler la surproduction des centrales nucléaires, la France a bridé les politiques d’économie d’énergie et développé massivement le chauffage électrique. La consommation d’énergie ayant augmenté, en cas de grands froids, comme cette semaine, la demande d’électricité explose. En fin de semaine, elle a dépassé les 91 000 MW par jour [1] ! Or les centrales nucléaires, qui fournissent environ 78 % de l’électricité en France, n’ont quasiment aucune souplesse pour s’adapter à une forte variation de la consommation, surtout lorsque 10 réacteurs sur 58 sont à l’arrêt pour maintenance, comme actuellement. Depuis quelques années, la France importe annuellement plus d’électricité à ses voisins qu’elle n’en exporte, et en période de pointe, nous payons le prix fort. En 24 heures cette semaine, le prix du mégawattheure a doublé pour atteindre plus de 190 euros [2]. Malgré ces importations ruineuses, des coupures de courant restent possibles : nous aurions alors à la fois en France le nucléaire... et la bougie.

Le système nucléaire qui a été imposé à la population est à la fois très dangereux et très fragile. Loin de permettre l’indépendance énergétique de la France, il rend notre pays entièrement dépendant de l’étranger, que ce soit pour acheter de l’uranium... ou directement de l’électricité, produite par les centrales thermiques les plus émettrices de gaz à effet de serre. Un comble en plein sommet de Cancun sur les changements climatiques !

Clan du néon : passons à l’action !

Face à cette situation absurde, la première urgence est de lutter directement contre les gaspillages électriques : la meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas. Dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 décembre, le Conseil d’administration et les salariés du Réseau "Sortir du nucléaire" se réuniront pour organiser à Lyon une action « clan du néon », consistant à éteindre, à l’aide de perches et crochets, les enseignes lumineuses des commerces qui restent allumées inutilement toute la nuit. Cette action est parfaitement légale.


Rendez-vous est donné à 21 h 45 le samedi 4 décembre au 9, rue Dumenge, à Lyon.

---------------

Contacts presse :

Jean-Pierre Minne 06 71 07 24 47

Cédric Lucas 06 22 08 55 22

---------------
Notes

[1]Pour suivre la demande d’électricité en direct

[2]Sur l’évolution du coût de l’électricité

Alors que le nucléaire français se révèle de plus en plus incapable de faire face aux pointes de consommation hivernales, le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle à une action « clan du néon » dans les rues de Lyon pour lutter contre les gaspillages d’électricité.

La pointe hivernale de consommation d’électricité révèle les limites du système de production électronucléaire

Depuis une trentaine d’années, pour écouler la surproduction des centrales nucléaires, la France a bridé les politiques d’économie d’énergie et développé massivement le chauffage électrique. La consommation d’énergie ayant augmenté, en cas de grands froids, comme cette semaine, la demande d’électricité explose. En fin de semaine, elle a dépassé les 91 000 MW par jour [1] ! Or les centrales nucléaires, qui fournissent environ 78 % de l’électricité en France, n’ont quasiment aucune souplesse pour s’adapter à une forte variation de la consommation, surtout lorsque 10 réacteurs sur 58 sont à l’arrêt pour maintenance, comme actuellement. Depuis quelques années, la France importe annuellement plus d’électricité à ses voisins qu’elle n’en exporte, et en période de pointe, nous payons le prix fort. En 24 heures cette semaine, le prix du mégawattheure a doublé pour atteindre plus de 190 euros [2]. Malgré ces importations ruineuses, des coupures de courant restent possibles : nous aurions alors à la fois en France le nucléaire... et la bougie.

Le système nucléaire qui a été imposé à la population est à la fois très dangereux et très fragile. Loin de permettre l’indépendance énergétique de la France, il rend notre pays entièrement dépendant de l’étranger, que ce soit pour acheter de l’uranium... ou directement de l’électricité, produite par les centrales thermiques les plus émettrices de gaz à effet de serre. Un comble en plein sommet de Cancun sur les changements climatiques !

Clan du néon : passons à l’action !

Face à cette situation absurde, la première urgence est de lutter directement contre les gaspillages électriques : la meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas. Dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 décembre, le Conseil d’administration et les salariés du Réseau "Sortir du nucléaire" se réuniront pour organiser à Lyon une action « clan du néon », consistant à éteindre, à l’aide de perches et crochets, les enseignes lumineuses des commerces qui restent allumées inutilement toute la nuit. Cette action est parfaitement légale.


Rendez-vous est donné à 21 h 45 le samedi 4 décembre au 9, rue Dumenge, à Lyon.

---------------

Contacts presse :

Jean-Pierre Minne 06 71 07 24 47

Cédric Lucas 06 22 08 55 22

---------------
Notes

[1]Pour suivre la demande d’électricité en direct

[2]Sur l’évolution du coût de l’électricité


Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don




Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23





Thèmes
Maîtrise de l’énergie