Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Vidéos

Témoignage d’une évacuée de Fukushima

14 décembre 2020 | 306 vues






Les Amis de la Terre Japon publient le témoignage de Mme Ayako Oga une japonaise, antinucléaire de longue date qui s’est vue évacuée de la région de Fukushima quelques jours avant de pouvoir emménager dans sa nouvelle maison :

Mme Oga a compris les dangers de l’énergie nucléaire après la catastrophe de Tchernobyl et s’est engagée dans le mouvement antinucléaire par la suite. En faisant des aller-retours à Fukushima, en partie à cause de l’accident de la centrale nucléaire n°2 de Fukushima, elle est tombée amoureuse de la région et a décidé de s’y installer. "Quel endroit merveilleux ce serait sans les centrales nucléaires, alors que c’est déjà si beau même avec elles", pensait-elle. Elle a étudié l’agriculture et a demandé à un ami architecte de lui construire la maison de ses rêves, faite de bois provenant des montagnes voisines d’Abukuma. L’accident s’est produit juste avant de pouvoir emménager dans la maison. Après avoir été évacuée vers la préfecture de Niigata fin 2013, Mme Oga s’exprime sur sa nouvelle vie : "J’étais si heureuse au premier printemps à Niigata, je sentais que tout allait bien". C’est dire combien la vie a été difficile après l’accident nucléaire, même si l’ordre d’évacuation de certaines parties de la ville d’Okuma a été levé en mars 2020. Ceci est l’histoire de Mme Oga.

Les Amis de la Terre Japon publient le témoignage de Mme Ayako Oga une japonaise, antinucléaire de longue date qui s’est vue évacuée de la région de Fukushima quelques jours avant de pouvoir emménager dans sa nouvelle maison :

Mme Oga a compris les dangers de l’énergie nucléaire après la catastrophe de Tchernobyl et s’est engagée dans le mouvement antinucléaire par la suite. En faisant des aller-retours à Fukushima, en partie à cause de l’accident de la centrale nucléaire n°2 de Fukushima, elle est tombée amoureuse de la région et a décidé de s’y installer. "Quel endroit merveilleux ce serait sans les centrales nucléaires, alors que c’est déjà si beau même avec elles", pensait-elle. Elle a étudié l’agriculture et a demandé à un ami architecte de lui construire la maison de ses rêves, faite de bois provenant des montagnes voisines d’Abukuma. L’accident s’est produit juste avant de pouvoir emménager dans la maison. Après avoir été évacuée vers la préfecture de Niigata fin 2013, Mme Oga s’exprime sur sa nouvelle vie : "J’étais si heureuse au premier printemps à Niigata, je sentais que tout allait bien". C’est dire combien la vie a été difficile après l’accident nucléaire, même si l’ordre d’évacuation de certaines parties de la ville d’Okuma a été levé en mars 2020. Ceci est l’histoire de Mme Oga.



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don


Thèmes
Fukushima