Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Accident à la centrale nucléaire de Penly

Penly 2 : l’impossible redémarrage




Point de la situation au 30 juillet 2012



A croire EDF, le réacteur devait redémarrer le 22 juillet après que les travaux nécessaires aient été effectués.

La gravité de "l’incident" révélée à l’occasion de l’Assemblée générale de la Commission locale d’information le 18 avril dernier, nous a cependant amené à croire qu’EDF ne pourrait jamais tenir ses délais.

Les "Lettres de suite d’inspection" de l’Autorité de sûreté nucléaire, dont une a été adressée au premier ministre, ont donné à voir l’importance du problème survenu à Penly et la nécessité pour EDF de mener des opérations d’envergure qui permettent de garantir non seulement la sureté de l’installation mais sa fiabilité.

Fin juin une source officieuse nous révélait que l’ASN n’avait toujours pas reçu de réponses satisfaisantes à toutes les "questions préalables de sûreté" posées à l’exploitant.

Début Juillet il apparut clairement aux experts indépendants que Penly avait révélé un "défaut générique" sur les motopompes primaires du parc nucléaire français... qu’il convenait de traiter sérieusement dans des délais raisonnables (d’où la demande que les moteurs des MPP soient désormais classés "équipements prioritaires pour la sûreté")

Le 27 juillet 2012... Penly n’a toujours pas redémarré alors que la facture de "l’incident" ne cesse de grimper que la production fait défaut sur le réseau d’électricité.

Un temps nous avons cru, en suivant les prévisions de production publiées par le réseau de transport d’électricité (RTE), que le réacteur redémarrerait lundi 30 juillet. Les derniers chiffres publiés par l’établissement public donnent à voir que le redémarrage est tout au plus progressif et en tout cas discontinu. Il semblerait que des essais aient lieu à Penly...

Devons nous en déduire qu’EDF est à la peine, que le réacteur 2 de Penly a été plus profondément touché qu’annoncé, qu’il est aujourd’hui difficile de le ramener à une puissance d’exploitation commerciale sans le fragiliser un peu plus ?

toute une série de questions se pose...

en tout cas le mythe du nucléaire fiable a sombré au bas des falaises de Normandie (sans parler des 17 autres réacteurs aujourd’hui à l’arrêt qui donnent à voir la faible disponibilité des centrales nucléaires)...

Pour le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs

A croire EDF, le réacteur devait redémarrer le 22 juillet après que les travaux nécessaires aient été effectués.

La gravité de "l’incident" révélée à l’occasion de l’Assemblée générale de la Commission locale d’information le 18 avril dernier, nous a cependant amené à croire qu’EDF ne pourrait jamais tenir ses délais.

Les "Lettres de suite d’inspection" de l’Autorité de sûreté nucléaire, dont une a été adressée au premier ministre, ont donné à voir l’importance du problème survenu à Penly et la nécessité pour EDF de mener des opérations d’envergure qui permettent de garantir non seulement la sureté de l’installation mais sa fiabilité.

Fin juin une source officieuse nous révélait que l’ASN n’avait toujours pas reçu de réponses satisfaisantes à toutes les "questions préalables de sûreté" posées à l’exploitant.

Début Juillet il apparut clairement aux experts indépendants que Penly avait révélé un "défaut générique" sur les motopompes primaires du parc nucléaire français... qu’il convenait de traiter sérieusement dans des délais raisonnables (d’où la demande que les moteurs des MPP soient désormais classés "équipements prioritaires pour la sûreté")

Le 27 juillet 2012... Penly n’a toujours pas redémarré alors que la facture de "l’incident" ne cesse de grimper que la production fait défaut sur le réseau d’électricité.

Un temps nous avons cru, en suivant les prévisions de production publiées par le réseau de transport d’électricité (RTE), que le réacteur redémarrerait lundi 30 juillet. Les derniers chiffres publiés par l’établissement public donnent à voir que le redémarrage est tout au plus progressif et en tout cas discontinu. Il semblerait que des essais aient lieu à Penly...

Devons nous en déduire qu’EDF est à la peine, que le réacteur 2 de Penly a été plus profondément touché qu’annoncé, qu’il est aujourd’hui difficile de le ramener à une puissance d’exploitation commerciale sans le fragiliser un peu plus ?

toute une série de questions se pose...

en tout cas le mythe du nucléaire fiable a sombré au bas des falaises de Normandie (sans parler des 17 autres réacteurs aujourd’hui à l’arrêt qui donnent à voir la faible disponibilité des centrales nucléaires)...

Pour le Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs




Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don


Thèmes
Penly