Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Agenda

17
avr
Conférences - Débats

Live Facebook sur le travail des sous-traitant.e.s du nucléaire

Sur Facebook ( ) - Événement national


Vendredi 17 avril 2020


Le 17/04/2020 à partir de 19:00
Sur Facebook ( )



PREMIÈRE DATE : Vendredi 17/04 à 19h

LIVE de GILLES REYNAUD

Sur le travail des sous-traitant.e.s du nucléaire

pendant le COVID-19

 

Alors que nous nous apprêtions à annoncer notre nouveau Cycle de Rencontres en Meuse / Haute-Marne sur le projet CIGÉO, notre agenda de rendez-vous a été perturbé par cette terrible crise sanitaire mondiale et nous avons dû le mettre en suspens.

Après quelques semaines nécessaires pour apprendre au mieux à vivre dans l’angoisse permanente, nous avons ressenti le besoin, l’envie de profiter de ce confinement pour ouvrir des espaces de discussion, d’information et de débat sur le nucléaire et son monde (l’un n’allant pas sans l’autre !) mais cette fois... sur la toile ! 

Ces journées de confinement ont chacune comporté leur lot d’actualités qui nous rappellent combien la pandémie affecte chaque vie, chaque secteur, et peut intensifier et révéler les injustices sociales, les discriminations, et le visage d’un gouvernement autoritaire. 

Le nucléaire n’est pas épargné. Pire encore, puisqu’il s’agit d’une technologie qui ne peut se passer de surveillance, qui est forcément extrêmement vulnérable à l’incertitude et aux phénomènes exceptionnels. Les autorités nucléaires jouent avec arrogance leur partition habituelle, selon laquelle la situation serait sous contrôle pour assurer la continuité de la production d’électricité. Mais les voix qui s’échappent des installations nucléaires françaises n’ont pas un discours aussi assuré : le fossé entre les cadres des entreprises en télétravail et celles et ceux qui rejoignent chaque jour les sites nucléaires est un gouffre.

Si la continuité énergétique ne semble pas affectée pour le moment, EDF ne s’étale pas sur les effets aggravants de la crise sur les conditions de travail déjà précaires des sous-traitant-es du nucléaire. Le secteur n’est évidemment pas exempté de pénuries de matériels de protections individuelles, et les mesures sanitaires barrières ne suffisent pas ; pire, elles ne peuvent être matériellement mises en place. Les lugubres nouvelles s’enchaînent : contamination d’agents, effectifs affaiblis, fatigue généralisée.

La situation est d’autant plus préoccupante que les activités liées au nucléaire sont très exigeantes et ont un haut niveau de risque. Les risques de défaillance humaine accroissent le danger d’accident nucléaire, alors que le travail dans le nucléaire est un secteur intransigeant qui ne peut souffrir d’aucune fatigue. C’est la double-peine : dans un secteur où de manière générale le niveau de sécurité et de sûreté des installations est déjà fortement déficient et insuffisant, le covid-19 est un facteur aggravant. Il ouvre un nouveau front en plus de celui de la radioactivité : la maladie.

La crise sanitaire amplifie la dangerosité du nucléaire et montre ainsi sous un nouveau jour la nécessité de se détourner de cette production d’énergie.

Il nous semble indispensable de "déconfiner" les questions relatives au nucléaire en cette période ! Finalement, le covid-19 est un ennemi tout aussi invisible que la radioactivité : d’ailleurs, ne serions-nous pas entrain de vivre un avant-goût d’un accident nucléaire ? La gestion des urgences, les mouvements de population, la fuite des un-es, le confinement des autres… les manigances et l’incompétence des autorités, l’incohérence des décisions prises, les mensonges, les vérités tardives  ! Il y a une évidence dans les ponts à construire.

C’est pourquoi, en attendant de pouvoir renouer avec le terrain, nous vous proposerons plusieurs rendez-vous autour du nucléaire et son monde !

 

Comment ?

Nous utiliserons une gamme d’outils virtuels pour continuer les échanges : Lives sur les réseaux sociaux, projection de film sur notre chaîne youtube, boucles de discussion...

Les rendez-vous des confiné-es seront annoncés sur cette page web et sur la page facebook du Cedra. 

 

PREMIÈRE DATE

VENDREDI 17 AVRIL À 19H sur la page Facebook du @cedra52

LIVE SUR LE TRAVAIL DANS LE NUCLÉAIRE EN PLEIN COVID-19 !

Il sera assuré par Gilles Reynaud, président de l’association « Ma zone contrôlée » et salarié d’Orano. Il va de soi qu’il sera extrêmement bien placé pour témoigner, à travers son expérience et de celle de ses ami-es et collègues salarié-es et sous-traitant-es du nucléaire, des conditions scandaleuses dans lesquelles #cellesetceuxquinesontrien doivent assurer la continuité de la production d’énergie française en pleine urgence sanitaire.

 

Le live sera retransmis en simultané sur plusieurs pages facebook : si vous souhaitez le diffuser sur la votre, écrivez-nous à rdvconfinees-nuk@riseup.net et nous vous enverrons le lien requis.

 

Infos contacts :

Site : stopcigeo-bure.eu/confinees/ - cedra52.jimdofree.com

Facebook : @cedra52

Adresse mail  : rdvconfinees-nuk@riseup.net

PREMIÈRE DATE : Vendredi 17/04 à 19h

LIVE de GILLES REYNAUD

Sur le travail des sous-traitant.e.s du nucléaire

pendant le COVID-19

 

Alors que nous nous apprêtions à annoncer notre nouveau Cycle de Rencontres en Meuse / Haute-Marne sur le projet CIGÉO, notre agenda de rendez-vous a été perturbé par cette terrible crise sanitaire mondiale et nous avons dû le mettre en suspens.

Après quelques semaines nécessaires pour apprendre au mieux à vivre dans l’angoisse permanente, nous avons ressenti le besoin, l’envie de profiter de ce confinement pour ouvrir des espaces de discussion, d’information et de débat sur le nucléaire et son monde (l’un n’allant pas sans l’autre !) mais cette fois... sur la toile ! 

Ces journées de confinement ont chacune comporté leur lot d’actualités qui nous rappellent combien la pandémie affecte chaque vie, chaque secteur, et peut intensifier et révéler les injustices sociales, les discriminations, et le visage d’un gouvernement autoritaire. 

Le nucléaire n’est pas épargné. Pire encore, puisqu’il s’agit d’une technologie qui ne peut se passer de surveillance, qui est forcément extrêmement vulnérable à l’incertitude et aux phénomènes exceptionnels. Les autorités nucléaires jouent avec arrogance leur partition habituelle, selon laquelle la situation serait sous contrôle pour assurer la continuité de la production d’électricité. Mais les voix qui s’échappent des installations nucléaires françaises n’ont pas un discours aussi assuré : le fossé entre les cadres des entreprises en télétravail et celles et ceux qui rejoignent chaque jour les sites nucléaires est un gouffre.

Si la continuité énergétique ne semble pas affectée pour le moment, EDF ne s’étale pas sur les effets aggravants de la crise sur les conditions de travail déjà précaires des sous-traitant-es du nucléaire. Le secteur n’est évidemment pas exempté de pénuries de matériels de protections individuelles, et les mesures sanitaires barrières ne suffisent pas ; pire, elles ne peuvent être matériellement mises en place. Les lugubres nouvelles s’enchaînent : contamination d’agents, effectifs affaiblis, fatigue généralisée.

La situation est d’autant plus préoccupante que les activités liées au nucléaire sont très exigeantes et ont un haut niveau de risque. Les risques de défaillance humaine accroissent le danger d’accident nucléaire, alors que le travail dans le nucléaire est un secteur intransigeant qui ne peut souffrir d’aucune fatigue. C’est la double-peine : dans un secteur où de manière générale le niveau de sécurité et de sûreté des installations est déjà fortement déficient et insuffisant, le covid-19 est un facteur aggravant. Il ouvre un nouveau front en plus de celui de la radioactivité : la maladie.

La crise sanitaire amplifie la dangerosité du nucléaire et montre ainsi sous un nouveau jour la nécessité de se détourner de cette production d’énergie.

Il nous semble indispensable de "déconfiner" les questions relatives au nucléaire en cette période ! Finalement, le covid-19 est un ennemi tout aussi invisible que la radioactivité : d’ailleurs, ne serions-nous pas entrain de vivre un avant-goût d’un accident nucléaire ? La gestion des urgences, les mouvements de population, la fuite des un-es, le confinement des autres… les manigances et l’incompétence des autorités, l’incohérence des décisions prises, les mensonges, les vérités tardives  ! Il y a une évidence dans les ponts à construire.

C’est pourquoi, en attendant de pouvoir renouer avec le terrain, nous vous proposerons plusieurs rendez-vous autour du nucléaire et son monde !

 

Comment ?

Nous utiliserons une gamme d’outils virtuels pour continuer les échanges : Lives sur les réseaux sociaux, projection de film sur notre chaîne youtube, boucles de discussion...

Les rendez-vous des confiné-es seront annoncés sur cette page web et sur la page facebook du Cedra. 

 

PREMIÈRE DATE

VENDREDI 17 AVRIL À 19H sur la page Facebook du @cedra52

LIVE SUR LE TRAVAIL DANS LE NUCLÉAIRE EN PLEIN COVID-19 !

Il sera assuré par Gilles Reynaud, président de l’association « Ma zone contrôlée » et salarié d’Orano. Il va de soi qu’il sera extrêmement bien placé pour témoigner, à travers son expérience et de celle de ses ami-es et collègues salarié-es et sous-traitant-es du nucléaire, des conditions scandaleuses dans lesquelles #cellesetceuxquinesontrien doivent assurer la continuité de la production d’énergie française en pleine urgence sanitaire.

 

Le live sera retransmis en simultané sur plusieurs pages facebook : si vous souhaitez le diffuser sur la votre, écrivez-nous à rdvconfinees-nuk@riseup.net et nous vous enverrons le lien requis.

 

Infos contacts :

Site : stopcigeo-bure.eu/confinees/ - cedra52.jimdofree.com

Facebook : @cedra52

Adresse mail  : rdvconfinees-nuk@riseup.net




Depuis plus de 20 ans Le Réseau "Sortir du nucléaire" apporte son soutien aux groupes antinucléaires. Ils sont le fondement de notre association et du mouvement antinucléaire en France. Chaque année, le Réseau relaie massivement leurs actions et les soutient financièrement. Nous souhaitons pouvoir continuer à impulser et amplifier cette dynamique d’actions contre le nucléaire, et ce sera grâce à votre soutien :

Faire un don


Ajoutez votre événement antinucléaire à l’agenda



Recevez par mail les infos sur les actions antinucléaires dans votre département :