Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

L’Etat commande 50 000 voitures électriques... mais oublie que les batteries doivent être rechargées avec une électricité renouvelable

Communiqué du 22 septembre 2009



L’Etat commande 50 000 voitures électriques...
...mais oublie que les batteries doivent être
rechargées avec une électricité renouvelable




- rechargée sur le secteur, une voiture électrique sera responsable de toutes les tares du nucléaire (risques, déchets radioactifs, etc) mais aussi de fortes émissions de co2.

- dans ce cas, remplacer des voitures ordinaires par des voitures électriques aboutira à un déplacement de pollution et ne sera en aucun cas une option écologique




Le ministre de l’industrie M Estrosi vient d’annoncer que l’Etat allait lancer une commande de 50 000 voitures électriques, présentées comme naturellement "propres". Aussi, le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle une donnée incontournable : si ses batteries sont rechargées sur le secteur, un parc de voitures électriques sera responsable de toutes les tares du nucléaire (risques, déchets radioactifs, etc) mais aussi, contrairement à une idée reçue, de l’émission de grandes quantités de co2.

En effet, comme l’ont reconnu le RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) et l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), dans une étude (*) qui concerne le chauffage électrique mais dont les conclusions sont directement transposables à un parc de voitures électriques, l’électricité produite par EDF est fortement émettrice de co2, en particulier lors des pointes de consommation.

L’explication est simple : chaque fois que la température baisse, la consommation électrique due aux convecteurs est telle que ce sont alors des centrales thermiques (gaz, fuel, charbon), françaises et étrangères, qui sont mises en service, dégageant de grandes quantités de CO2. En effet, même surdimensionné comme c’est le cas en France, un parc nucléaire a une grande inertie et est incapable de répondre aux pointes de consommation.

Ce phénomène, lié au chauffage électrique, serait immanquablement reproduit avec un parc de voitures électriques que leurs propriétaires mettraient quasi simultanément en charge le soir en rentrant de leur journée de travail. Et même si les courbes de consommation pouvaient être "lissées", il ne faut pas oublier que l’utilisation d’électricité nucléaire est injustifiable sur le plan environnemental.

Il faut heureusement noter que, comme c’est le cas par exemple à Clermont-Ferrand ou à Montmelian (**), il est possible de recharger avec des énergies renouvelables les batteries des véhicules électriques. Une fois de plus, il apparait que le seul but de M Sarkozy, avec la voiture électrique comme avec la taxe carbone ou le grenelle de l’environnement, est de soutenir l’industrie nucléaire au détriment de l’environnement qu’il prétend pourtant protéger...



(*) https://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/CO2-Chauffage-electrique-RTE-Ademe.pdf

(**) https://www.montmelian.com/solaire/equipementssolaires.htm

L’Etat commande 50 000 voitures électriques...
...mais oublie que les batteries doivent être
rechargées avec une électricité renouvelable




- rechargée sur le secteur, une voiture électrique sera responsable de toutes les tares du nucléaire (risques, déchets radioactifs, etc) mais aussi de fortes émissions de co2.

- dans ce cas, remplacer des voitures ordinaires par des voitures électriques aboutira à un déplacement de pollution et ne sera en aucun cas une option écologique




Le ministre de l’industrie M Estrosi vient d’annoncer que l’Etat allait lancer une commande de 50 000 voitures électriques, présentées comme naturellement "propres". Aussi, le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle une donnée incontournable : si ses batteries sont rechargées sur le secteur, un parc de voitures électriques sera responsable de toutes les tares du nucléaire (risques, déchets radioactifs, etc) mais aussi, contrairement à une idée reçue, de l’émission de grandes quantités de co2.

En effet, comme l’ont reconnu le RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) et l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), dans une étude (*) qui concerne le chauffage électrique mais dont les conclusions sont directement transposables à un parc de voitures électriques, l’électricité produite par EDF est fortement émettrice de co2, en particulier lors des pointes de consommation.

L’explication est simple : chaque fois que la température baisse, la consommation électrique due aux convecteurs est telle que ce sont alors des centrales thermiques (gaz, fuel, charbon), françaises et étrangères, qui sont mises en service, dégageant de grandes quantités de CO2. En effet, même surdimensionné comme c’est le cas en France, un parc nucléaire a une grande inertie et est incapable de répondre aux pointes de consommation.

Ce phénomène, lié au chauffage électrique, serait immanquablement reproduit avec un parc de voitures électriques que leurs propriétaires mettraient quasi simultanément en charge le soir en rentrant de leur journée de travail. Et même si les courbes de consommation pouvaient être "lissées", il ne faut pas oublier que l’utilisation d’électricité nucléaire est injustifiable sur le plan environnemental.

Il faut heureusement noter que, comme c’est le cas par exemple à Clermont-Ferrand ou à Montmelian (**), il est possible de recharger avec des énergies renouvelables les batteries des véhicules électriques. Une fois de plus, il apparait que le seul but de M Sarkozy, avec la voiture électrique comme avec la taxe carbone ou le grenelle de l’environnement, est de soutenir l’industrie nucléaire au détriment de l’environnement qu’il prétend pourtant protéger...



(*) https://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/CO2-Chauffage-electrique-RTE-Ademe.pdf

(**) https://www.montmelian.com/solaire/equipementssolaires.htm





Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23


Pétition : ne validez pas la
cuve défectueuse de l’EPR !





Thèmes
Energies renouvelables