Faire un don

Nos dossiers et analyses

Changer

Kits solaires : près d’Angers, un groupe d’habitants se mobilise pour la transition

Publié initialement dans la revue Sortir du nucléaire n°99 le 1er octobre 2023, mis en ligne le 28 décembre 2023



Tout près d’Angers, une vingtaine d’habitants se sont réunis au printemps pour acheter des kits solaires photovoltaïques en auto-consommation. Une façon d’agir pour la transition, de réfléchir à sa consommation, et de réaliser des économies !



La sensibilisation aux enjeux de la transition écologique est présente chez une majorité de personnes, mais le passage à l’action est moins fréquent. Il faut trouver des premières marches faciles à gravir. Les kits photovoltaïques en autoconsommation directe sont une manière de faire un premier pas concret, et c’est encore mieux dans le cadre d’une action collective locale en partenariat avec une coopérative d’initiative citoyenne comme Solarcoop.

Au printemps 2023 dans la région de Brissac, au sud d’Angers (49), une réunion d’information a réuni 50 personnes pour parler énergie, consommation électrique, production d’énergies renouvelables (EnR) et pour présenter ces kits photovoltaïques (PV) en autoconsommation directe.

Le principe : installer un ou deux panneaux de 375 Watt Crête (Wc), un micro-onduleur, des rails de fixation (au sol ou en toiture) et une prise de courant classique, que l’on branche sur une prise de la maison. Pas de contrat à établir, une simple déclaration à Enedis.

À Lire aussi :
Et si on faisait le choix de l’autoconsommation ?

Dès qu’il y a du soleil, la production va subvenir aux besoins les plus proches dans l’habitation, diminuant ainsi les impulsions facturées via le réseau collectif. Si la production excède les besoins de la maison, le surplus est injecté gratuitement sur le réseau. Pour cette raison, le kit n’a pas intérêt à être surdimensionné : il doit servir à compenser le « talon de consommation » de la maison, de 150 à 400 W en général.

Ces kits ont donc une première vertu : faire réfléchir sur sa propre consommation électrique ! La seconde enclenche le jeu suivant : « Comment je déplace un maximum de « petites » consommations en journée ? » (lave-linge, lave-vaisselle, chauffe-eau, charge de batteries, etc.).

Sur le plan économique, un kit de deux panneaux posés au sol coûte 1130 €, pour une production annuelle d’environ 750 kWh, dont 80% seront auto-consommés, 20% injectés sur le réseau. Sur une base de 25 centimes d’euros par kWh, cela permet une économie de 150 € et un retour sur investissement en 8 ans (pour 30 ans et plus de production).

Montage d’un kit solaire en cours © Jean-Yves Busson ; Bernard Guilloux

Au total, 25 habitants ont constitué un groupement d’achat, pour 100 m² de panneaux au total (19 kWc). Des échanges avec un technicien de Solarcoop ont permis d’alimenter une « FAQ locale », foire aux questions spécifiques du groupe. Un atelier a été organisé pour les membres qui voulaient s’exercer au montage.

Une partie des économies réalisées sur les frais de port a été collectée sous forme d’une cagnotte d’environ 1000 € qui seront utilisés pour financer deux ou trois actions associatives locales sur le thème de la transition (mobilités alternatives, atelier « empreinte carbone », etc.). Ainsi, au-delà de la solution technique, chacun peut contribuer à la transition énergétique.

Pourquoi avoir choisi Solarcoop ? Il s’agit d’une coopérative fondée par des citoyens engagés et des professionnels. Sa raison d’être initiale est de contrecarrer les entreprises frauduleuses du secteur PV en fournissant aux particuliers des études objectives pour des projets PV sous contrat (3 kWc et plus) et en s’appuyant sur un réseau d’installateurs qu’ils ont audités et agréés. Les kits PV constituent une diversification de l’activité de cette jeune SCIC (société coopérative d’intérêt collectif).

Jean-Yves Busson et Bernard Guilloux

La sensibilisation aux enjeux de la transition écologique est présente chez une majorité de personnes, mais le passage à l’action est moins fréquent. Il faut trouver des premières marches faciles à gravir. Les kits photovoltaïques en autoconsommation directe sont une manière de faire un premier pas concret, et c’est encore mieux dans le cadre d’une action collective locale en partenariat avec une coopérative d’initiative citoyenne comme Solarcoop.

Au printemps 2023 dans la région de Brissac, au sud d’Angers (49), une réunion d’information a réuni 50 personnes pour parler énergie, consommation électrique, production d’énergies renouvelables (EnR) et pour présenter ces kits photovoltaïques (PV) en autoconsommation directe.

Le principe : installer un ou deux panneaux de 375 Watt Crête (Wc), un micro-onduleur, des rails de fixation (au sol ou en toiture) et une prise de courant classique, que l’on branche sur une prise de la maison. Pas de contrat à établir, une simple déclaration à Enedis.

À Lire aussi :
Et si on faisait le choix de l’autoconsommation ?

Dès qu’il y a du soleil, la production va subvenir aux besoins les plus proches dans l’habitation, diminuant ainsi les impulsions facturées via le réseau collectif. Si la production excède les besoins de la maison, le surplus est injecté gratuitement sur le réseau. Pour cette raison, le kit n’a pas intérêt à être surdimensionné : il doit servir à compenser le « talon de consommation » de la maison, de 150 à 400 W en général.

Ces kits ont donc une première vertu : faire réfléchir sur sa propre consommation électrique ! La seconde enclenche le jeu suivant : « Comment je déplace un maximum de « petites » consommations en journée ? » (lave-linge, lave-vaisselle, chauffe-eau, charge de batteries, etc.).

Sur le plan économique, un kit de deux panneaux posés au sol coûte 1130 €, pour une production annuelle d’environ 750 kWh, dont 80% seront auto-consommés, 20% injectés sur le réseau. Sur une base de 25 centimes d’euros par kWh, cela permet une économie de 150 € et un retour sur investissement en 8 ans (pour 30 ans et plus de production).

Montage d’un kit solaire en cours © Jean-Yves Busson ; Bernard Guilloux

Au total, 25 habitants ont constitué un groupement d’achat, pour 100 m² de panneaux au total (19 kWc). Des échanges avec un technicien de Solarcoop ont permis d’alimenter une « FAQ locale », foire aux questions spécifiques du groupe. Un atelier a été organisé pour les membres qui voulaient s’exercer au montage.

Une partie des économies réalisées sur les frais de port a été collectée sous forme d’une cagnotte d’environ 1000 € qui seront utilisés pour financer deux ou trois actions associatives locales sur le thème de la transition (mobilités alternatives, atelier « empreinte carbone », etc.). Ainsi, au-delà de la solution technique, chacun peut contribuer à la transition énergétique.

Pourquoi avoir choisi Solarcoop ? Il s’agit d’une coopérative fondée par des citoyens engagés et des professionnels. Sa raison d’être initiale est de contrecarrer les entreprises frauduleuses du secteur PV en fournissant aux particuliers des études objectives pour des projets PV sous contrat (3 kWc et plus) et en s’appuyant sur un réseau d’installateurs qu’ils ont audités et agréés. Les kits PV constituent une diversification de l’activité de cette jeune SCIC (société coopérative d’intérêt collectif).

Jean-Yves Busson et Bernard Guilloux



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don


Thèmes
 Energies renouvelables