Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Nogent-sur-Seine : Arrêt automatique du réacteur 2




18 avril 2019


Jeudi 18 avril 2019, le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube) s’est arrêté automatiquement. Les équipes d’EDF n’ont pas identifié le dysfonctionnement qui a déclenché ce dispositif de sûreté. Ce réacteur avait été mis à l’arrêt fin mars afin d’adapter la production d’électricité à la consommation. Il avait redémarré 10 jours après, le 8 avril.


Les équipes de l’exploitant auront finalement mis le doigts sur le problème qui a déclenché l’arrêt automatique du réacteur : "Le déclenchement de la cellule électrique d’une GMPP (Groupe Motopompes Primaires), suite à une défaillance de carte électronique". Sous ce terme technique se cache en réalité un mécanisme essentiel au bon fonctionnement du circuit primaire [1]

. En effet, l’eau sous pression de ce circuit fermé - qui permet notamment de refroidir le combustible nucléaire - circule grâce à l’action de 3 motopompes.

Ce que dit EDF :

  • Arrêt automatique réacteur de l’unité de production n°2

Publié le 18/04/2019

Ce jeudi 18 avril 2019 à 19h00, l’unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine s’est arrêtée automatiquement, conformément aux dispositifs de sûreté et de protection du réacteur.

Les équipes de la centrale sont mobilisées pour identifier les causes de cet arrêt automatique et pouvoir redémarrer l’unité de production en toute sûreté.

Cet événement n’a pas eu d’impact sur la sûreté des installations, la sécurité du personnel et l’environnement. L’unité de production numéro 1 est à disposition du réseau électrique.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-nogent-sur-seine/actualites/arret-automatique-reacteur-de-l-unite-de-production-ndeg2-0

  • L’unité de production n°2 est de nouveau à disposition du réseau électrique

Publié le 20/04/2019

Samedi 20 avril 2019, à 13h30, les équipes de la centrale ont redémarré l’unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine. Elle est de nouveau à la disposition du réseau électrique national.

Le déclenchement de la cellule électrique d’une GMPP (Groupe Motopompes Primaires), suite à une défaillance de carte électronique, avait provoqué son arrêt le jeudi 18 avril 2019.

L’unité de production n°1 est également à disposition du réseau électrique national.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-nogent-sur-seine/actualites/l-unite-de-production-ndeg2-est-de-nouveau-a-disposition-du-reseau-electrique-0

  • Reconnexion de l’unité de production n°2 suite à sa mise à l’arrêt pour optimisation du combustible

Publié le 09/04/2019

Lundi 8 avril 2019, à 23h46, l’unité de production n°2 de centrale EDF de Nogent-sur-Seine a été reconnectée au réseau électrique national. Elle avait été mise à l’arrêt le jeudi 28 mars. Cet arrêt de courte durée, en accord avec le gestionnaire du réseau électrique national, visait à adapter la production d’électricité à la demande et à optimiser la gestion du combustible contenu dans le réacteur.

Les deux unités de production sont en fonctionnement et alimentent le réseau électrique national.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-nogent-sur-seine/actualites/reconnexion-de-l-unite-de-production-ndeg2-suite-a-sa-mise-a-l-arret-pour-optimisation-du-combustible


[1Le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l’eau sous pression. Cette eau s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles. Dans les générateurs de vapeur, elle cède la chaleur acquise à l’eau du circuit secondaire pour produire la vapeur destinée à entrainer le groupe turboalternateur.

L’eau du circuit primaire est mise en mouvement par trois pompes dites "pompes primaires". Plusieurs circuits hydrauliques annexes sont branchés sur le circuit primaire principal ; ces circuits sont munis de vannes manœuvrables à partir de la salle de commande. Un programme d’essais périodiques est destiné à s’assurer du bon fonctionnement de ces vannes.

Le circuit primaire permet de refroidir le combustible contenu dans la cuve du réacteur en cédant sa chaleur par l’intermédiaire des générateurs de vapeur lorsqu’il produit de l’électricité ou par l’intermédiaire du circuit de refroidissement à l’arrêt lorsqu’il est en cours de redémarrage après rechargement en combustible. La température du circuit primaire principal est encadrée par des limites afin de garantir le maintien dans un état sûr des installations en cas d’accident. https://www.asn.fr/Lexique/C/Circuit-primaire


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Nogent

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
54