Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Nogent : Un réacteur nucléaire sans diesel

Risques multipliés par une maintenance mal menée : la compétence d’EDF en tant qu’exploitant nucléaire questionnée




1er juin 2023


Parce qu’un réacteur nucléaire, même arrêté, ne doit jamais être privé d’électricité, 2 groupes électrogènes fonctionnant au diesel équipent chacun d’eux. Mais à Nogent-sur-Seine (Grand Est), le réacteur 2 a été privé de ses 2 groupes électrogènes durant plusieurs jours. Parce que EDF a mis l’un hors-service sans vérifier que l’autre était en état de marche.


Le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Nogent est arrêté pour maintenance. Un de ses moteurs diesel doit être déconnecté du réacteur pour y faire des travaux. Il s’agissait pourtant d’une intervention programmée, cet arrêt pour entretien était prévu à l’avance. EDF a eu donc tout le temps de planifier et de préparer l’intervention, d’anticiper ses éventuelles conséquences. D’autant que l’intervention en question touche à une fonction essentielle : l’alimentation électrique des circuits les plus importants (refroidir le combustible, mesurer la radioactivité ambiante, avoir de la lumière en salle de commandes etc.).

Mais il faut croire que l’analyse des risques préalable à l’intervention sur le diesel est passée à côté du plus évident de tous : s’assurer que l’autre groupe électrogène, celui qui restait connecté au réacteur, pouvait fonctionner. Or il ne pouvait pas, à cause de la panne d’une pompe.
Soit EDF n’a pas contrôlé ce diesel avant de déconnecter l’autre, soit les vérifications n’ont pas été complètes, soit elles ont été mal faites. Quoiqu’il en soit, la panne n’a pas été détectée. Or les règles posées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sont très claires : si l’un des diesels est coupé, l’autre doit être apte à fonctionner.

Le réacteur 2 est resté sans groupe électrogène pour l’alimenter en électricité du 11 au 14 mai 2023. On ne sait pas pourquoi l’industriel n’a pas respecté les règles d’exploitation, ni ce qui lui a finalement permis de découvrir la panne du seul diesel encore connecté au réacteur de Nogent.
Par son manque de précautions, par sa mauvaise gestion d’opérations pourtant courantes, EDF a dégradé des dispositions créées pour limiter les risques d’accident sur son réacteur nucléaire. Les faits ont donc été déclarés comme significatifs [1] pour la sûreté [2] . Ils montrent que l’exploitant nucléaire peut, par son manque de compétence et de rigueur dans l’exercice de ses fonctions, augmenter la probabilité d’un accident dans ses centrales nucléaires.

Ce que dit l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) :

Non-respect des règles générales d’exploitation concernant l’indisponibilité des sources d’alimentation électrique

Publié le 01/06/2023

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 17 mai 2023, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine, concernant l’indisponibilité des sources d’alimentation électrique.

Les règles générales d’exploitation sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite des réacteurs associées.

Chaque réacteur est équipé de deux lignes extérieures d’alimentation électrique en provenance du réseau national, et de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel. Ces deux groupes redondants sont utilisés en cas de perte des alimentations électriques normales du réacteur. Ils permettent, dans une telle situation, d’assurer le fonctionnement des systèmes de sauvegarde.

Dans le cadre de l’arrêt du réacteur actuellement en cours, un groupe électrogène de secours ainsi qu’une voie de l’alimentation électrique des systèmes de sauvegarde sont indisponibles depuis le 11 mai 2023 pour des opérations de maintenance programmée. Dans ces conditions, les règles générales d’exploitation prescrivent que le second groupe électrogène doit être disponible pour être en mesure d’alimenter, si besoin, les systèmes de sauvegarde par l’autre voie d’alimentation électrique. Or, l’exploitant a constaté, dans la nuit du 13 au 14 mai, la panne d’une pompe de graissage de ce second groupe électrogène, remettant en cause sa capacité à assurer sa fonction.

La réparation de la pompe de graissage a permis de rendre ce second groupe électrogène de secours à nouveau disponible au bout de 21 heures.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, il a affecté la fonction support d’alimentation électrique de secours des matériels de sûreté. Compte tenu du non-respect des règles générales d’exploitation du réacteur, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/non-respect-des-regles-generales-d-exploitation49


[1Événements significatifs : incidents ou accidents présentant une importance particulière en matière, notamment, de conséquences réelles ou potentielles sur les travailleurs, le public, les patients ou l’environnement. https://www.asn.fr/Lexique/E/Evenement-significatif En dessous des évènements significatifs, il y a les évènements dits « intéressants », et encore en dessous les « signaux faibles ». Un évènement catégorisé « significatif » est donc déjà « en haut de l’échelle » d’importance des évènements

[2La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets. https://www.asn.fr/Lexique/S/Surete-nucleaire


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Nogent

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
90