Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Chinon : Dépassement du délai de repli du réacteur 1 requis en cas de cumul d’événements




13 février 2021


Le 16 février 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chinon a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation (RGE) du réacteur 1 concernant un dépassement du délai de repli de ce réacteur requis en cas de cumul d’événements.


Ce que dit l’ASN :

Non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation du réacteur 1

Publié le 01/03/2021

Le 16 février 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chinon a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation (RGE) du réacteur 1 concernant un dépassement du délai de repli de ce réacteur requis en cas de cumul d’événements.

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées. Elles prescrivent notamment des délais pour la mise à l’arrêt des réacteurs en cas de panne sur certains équipements. Ces délais sont réduits lorsque plusieurs indisponibilités surviennent simultanément.

Chaque réacteur dispose d’un circuit de réfrigération et de traitement de l’eau des piscines (PTR) équipé d’un réservoir qui peut notamment servir à alimenter en eau borée une pompe du circuit d’injection de sécurité (RIS) commune aux réacteurs 1 et 2.

Le 12 février 2021, une vidange du circuit primaire du réacteur 2, à l’arrêt pour maintenance, était en cours.

Le 13 février 2021, une baisse du niveau d’eau borée du réservoir du circuit PTR du réacteur 1 a été détectée. Un appoint en eau borée a alors été réalisé vers le réservoir concerné. En parallèle, l’exploitant a lancé la recherche de la fuite à l’origine de la baisse de niveau.

Les investigations menées par l’exploitant ont permis d’identifier que la baisse de niveau provenait d’un robinet de vidange du circuit d’injection de sécurité (RIS) qui n’était pas correctement fermé. Cette situation a été immédiatement corrigée.

L’ouverture de ce robinet, associée aux opérations de vidange du circuit primaire du réacteur 2 en cours, a provoqué une baisse du niveau du réservoir PTR et a amené l’exploitant à prononcer l’indisponibilité de la pompe du circuit RIS commune aux réacteurs 1 et 2 et requise pour le fonctionnement du réacteur 1.

Dans cette situation de cumul de l’indisponibilité du réservoir PTR et de la pompe du circuit RIS, les RGE imposaient le repli du réacteur 1 sous une heure. Du fait de la prise en compte tardive de l’indisponibilité de la pompe du circuit RIS, le cumul des événements a duré environ deux heures et la conduite à tenir n’a pas pu être respectée.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du réacteur. En raison de l’indisponibilité de systèmes de sûreté associés, et du non-respect des règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

L’appoint d’eau dans le réservoir PTR a permis de retrouver un niveau d’eau conforme en moins d’une heure. A la suite de la découverte du robinet ouvert, celui-ci a été immédiatement refermé, annulant ainsi la vidange lente du réservoir PTR.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-de-la-conduite-a-tenir-prevue-par-les-regles-generales-d-exploitation-du-reacteur-1


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Chinon

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
71