Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

Alors que le Japon pourrait sortir du nucléaire, quand la France tirera-t-elle les leçons de Fukushima ?

Communiqué du 13 juillet 2011



M. Naoto Kan, premier ministre japonais, a plaidé aujourd’hui lors d’une conférence de presse en faveur d’une société sans énergie nucléaire. Alors que le Japon est durement frappé par la catastrophe de Fukushima, dont la contamination durera encore pendant plusieurs siècles, et que de nombreux citoyens et élus locaux s’opposent au redémarrage des centrales actuellement à l’arrêt, une décision de sortie du nucléaire s’impose en effet.

Les responsables politiques français s’honoreraient de tirer les enseignements de la catastrophe de Fukushima et de suivre la voie dans laquelle s’engage aujourd’hui le Japon, et que l’Italie, l’Autriche et l’Allemagne ont suivies avant lui. Avec 4 réacteurs de plus que le Japon, la France n’est pas moins vulnérable à une catastrophe nucléaire majeure. Claude-André Lacoste, Président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, reconnaît d’ailleurs lui-même que cette éventualité n’est pas exclue. Plus que jamais, il est urgent de décider maintenant une sortie du nucléaire, sans attendre que ce choix soit dicté par un désastre.

Contact : Charlotte Mijeon - 06 75 36 20 20

M. Naoto Kan, premier ministre japonais, a plaidé aujourd’hui lors d’une conférence de presse en faveur d’une société sans énergie nucléaire. Alors que le Japon est durement frappé par la catastrophe de Fukushima, dont la contamination durera encore pendant plusieurs siècles, et que de nombreux citoyens et élus locaux s’opposent au redémarrage des centrales actuellement à l’arrêt, une décision de sortie du nucléaire s’impose en effet.

Les responsables politiques français s’honoreraient de tirer les enseignements de la catastrophe de Fukushima et de suivre la voie dans laquelle s’engage aujourd’hui le Japon, et que l’Italie, l’Autriche et l’Allemagne ont suivies avant lui. Avec 4 réacteurs de plus que le Japon, la France n’est pas moins vulnérable à une catastrophe nucléaire majeure. Claude-André Lacoste, Président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, reconnaît d’ailleurs lui-même que cette éventualité n’est pas exclue. Plus que jamais, il est urgent de décider maintenant une sortie du nucléaire, sans attendre que ce choix soit dicté par un désastre.

Contact : Charlotte Mijeon - 06 75 36 20 20





Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23


Pétition : ne validez pas la
cuve défectueuse de l’EPR !





Thèmes
Fukushima