Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

De nouveaux réacteurs ? C’est NON !

Le réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville est un fiasco. Le bon sens exigerait de s’arrêter là et d’engager maintenant une transition énergétique sans nucléaire. Pourtant, EDF persiste et pousse pour la construction de six nouveaux réacteurs EPR... Pour nous, c’est NON !


Un rapport interne du gouvernement remet en question les données de RTE sur les nouveaux EPR - des délais et surcoûts seraient déjà à prévoir




Ce 25 octobre, RTE a dévoilé ses scénarii « Futur énergétique 2050 », présentant des trajectoires allant d’un système 100 % renouvelable à une relance forte du nucléaire. Ce rapport confirme la faisabilité technique du 100 % renouvelable, sans rupture d’approvisionnement et en compatibilité avec les objectifs climatiques, mais présente cette voie comme plus coûteuse que des scénarii de relance du nucléaire.



EDF postulait début 2020 un coût de 46 milliards d’euros pour la construction de 6 réacteurs EPR2. Mais selon les auteurs du rapport, celui-ci pourrait atteindre entre 52 et 57 milliards d’euros, voire 64 milliards dans un scénario « dégradé ». Alors que RTE prévoit une mise en service de la première paire de réacteurs en 2035, l’administration table sur un raccordement au réseau électrique au plus tôt en 2040, voire 2042-43… ou même 2045 dans un scénario fortement dégradé. La longueur de la phase de conception aurait été sous-estimée et les hypothèses de durée du chantier apparaissent beaucoup trop optimistes au regard de celles des EPR les plus récents.

>> /Un-rapport-interne-du-gouvernement-remet-en

EDF postulait début 2020 un coût de 46 milliards d’euros pour la construction de 6 réacteurs EPR2. Mais selon les auteurs du rapport, celui-ci pourrait atteindre entre 52 et 57 milliards d’euros, voire 64 milliards dans un scénario « dégradé ». Alors que RTE prévoit une mise en service de la première paire de réacteurs en 2035, l’administration table sur un raccordement au réseau électrique au plus tôt en 2040, voire 2042-43… ou même 2045 dans un scénario fortement dégradé. La longueur de la phase de conception aurait été sous-estimée et les hypothèses de durée du chantier apparaissent beaucoup trop optimistes au regard de celles des EPR les plus récents.



Ça peut aussi vous intéresser


Informez vous - déc 2021
Des accidents nucléaires partout
Des accidents nucléaires partout - oct 2021
France : Chinon : Un blessé grave sur le chantier du réacteur 1 - Le deuxième en 10 jours
À vous d’agir - nov 2021
Agenda

Suivez-nous

               je m'inscris à la newsletter         

Réseau "Sortir du nucléaire"
9 rue Dumenge - 69317 Lyon cedex 04
Tél : 04 78 28 29 22



qui sommes-nous ? | plan du site | contact