Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Sortir du nucléaire n°82

Été 2019

Congrès 2019 du Réseau "Sortir du nucléaire"

Un congrès ouvert et pétillant d’énergies

Été 2019




Après une année difficile, le deuxième Congrès triennal du Réseau “Sortir du nucléaire“ a eu lieu le week-end du 14 au 16 juin dernier dans le cadre vert et calme de Pierrefitte-ès-Bois, petite commune du Loiret située à mi-chemin entre les centrales de Belleville-sur-Loire et de Dampierre. Ce sont ainsi 43 groupes représentés et plus de 80 personnes qui se sont retrouvés durant tout le week-end pour parler lutte antinucléaire, énergies renouvelables et organisation interne.



Le vendredi, bien qu’en comité plus restreint, a été riche en échanges tant thématiques, nucléaire militaire, vieux réacteurs ou encore déchets, que sur les valeurs et l’organisation du Réseau “Sortir du nucléaire“. La journée s’est terminée, sous la pluie, par la présentation des plateformes politiques et du bassin de lutte pour lesquels l’Assemblée générale devait voter le lendemain, afin de définir la ligne directrice de la structure ainsi que par la présentation des candidat.es au prochain Conseil d’administration.

Le samedi matin l’Assemblée générale formelle s’est tenue avec le retour du soleil. Les présentations du rapport moral par le Conseil d’administration sortant, du rapport d’activité et du rapport financier par l’équipe salariée et par le commissaire aux comptes, venu certifier de leur bonne tenue, se sont déroulées dans le calme. Les trois rapports ont été approuvés à une large majorité et quitus a été donné au prochain Conseil d’administration pour la gestion future de l’association. Quelques modifications purement formelles du règlement intérieur ont également été votées.

© Anne-Lise Devaux - Catherine Fumé et Philippe Lambersens présentent le rapport moral pour le Conseil d’administration.

Puis, l’Assemblée générale a procédé aux votes afin d’élire la plateforme majoritaire et des membres du conseil d’administration (voir ci-dessous). Une large majorité s’est dégagée autour de la plateforme “Pour un Réseau de lutte“, à laquelle s’était rallié le bassin de lutte Grand-Est, restant en cohérence avec le mandat précédent et avec le Document d’Orientation Stratégique (DOS - document consultable sur le site).

Pour sortir de l’entre-soi

Le samedi après-midi deux tables rondes [1] étaient organisées et animées par Erwan Lecoeur, sociologue et politologue qui avait le matin modéré l’Assemblée générale.

La première table ronde intitulée “Énergies, électricité nucléaire et climat“ a vu se succéder à la tribune Antoine Bonduelle (Réseau Action Climat), Danyel Dubreuil (CLER – Réseau pour la transition énergétique), Estelle Kleffert (Enercoop), Bernard Laponche (Global Chance) et Didier Narbeburu (Collectif les Blaisois de Blaiswatts) pour répondre aux questions : le nucléaire est-il un frein, voire un verrou, pour la transition énergétique ? et faut-il sauver le nucléaire ou sauver le climat ? Autant de manière de reposer les arguments essentiels à la défense de la sortie du nucléaire face au puissant lobby qui tente de faire oublier sa faillite derrière l’argument climatique.

La deuxième table ronde intitulée “Quelles synergies entre mouvements sociaux et associations ? Comment agir en RéseauX ?“ a, quant à elle, permis aux intervenant.es de témoigner de ce qui fait la réussite ou l’échec de leurs luttes. Nous avons pu entendre les témoignages d’un.e militant.e de Bure, de Dominique Boutin (France Nature Environnement), de Danyel Dubreuil (collectif pour la forêt de Romainville), de Philippe Guiter (Sud-Rail), de Guy Jeannesson (Assemblée des gilets jaunes de Commercy) et de Benoît De Cornulier (NDDL). Dans la salle des membres du collectif contre les achats de terre par EDF, de Sud Energie et d’Extinction Rebellion ont permis de faire des liens encore plus larges entre nos différentes luttes. Une belle ouverture et des pistes d’actions communes ou de soutien y ont d’ailleurs été envisagées.

© Anne-Lise Devaux - Lors de la deuxième table ronde.

Le samedi soir, tous se sont retrouvés pour poursuivre les discussions lors d’une soirée conviviale autour d’un bar associatif tenu par le groupe local Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye, avec la musique bluegrass des Healberries et de délicieuses pizzas cuites au feu de bois !

Dimanche matin, pour terminer ce Congrès sur des pistes d’actions concrètes pour l’année à venir et suite aux souhaits exprimés par l’ensemble des participant.es, trois ateliers ont été organisés : Radioactivité, tritium et impact sur la santé, Actions et campagnes à venir pour le Réseau en 2020, Transition énergétique, quelles initiatives soutenir ? Les nombreuses pistes dégagées permettront au nouveau Conseil d’administration et à l’équipe salariée de compléter concrètement le plan d’action. Un premier conseil d’administration s’est réuni le dimanche après-midi et a nommé Brigitte Alban comme trésorière de l’association.

Merci aux participant.es et aux animateurs.trices, tous les administrateurs.trices sortant.es, toute l’équipe salariée et les bénévoles qui ont permis le bon déroulement de ce congrès bienveillant, et amorçant une nouvelle dynamique pour la lutte antinucléaire. Ce Congrès ravive la flamme de la lutte et donne envie d’agir. Soyons toutes et tous des ambassadeurs actifs de la lutte antinucléaire !

© Anne-Lise Devaux

Découvrez l’équipe du Réseau “Sortir du nucléaire”

10 bénévoles membres du Conseil d’administration (5 titulaires et 5 suppléants)

TITULAIRES

  • Brigitte Alban - Rhône-Alpes sans nucléaire - Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • Anthony Buffet - CACENDR - Région Grand-Est
  • Bernard Cottier - Sortir du nucléaire 49 - Région Pays de la Loire
  • Angélique Huguin - CACENDR - Région Grand-Est
  • Alain Joffre - CANVA - Région Auvergne Rhône-Alpes

SUPPLÉANTS

  • Serge Perrin - Mouvement pour une Alternative non-violente 69 - Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • Guy Jeannesson - CEDRA - Région Grand-Est
  • Françoise Schmit - Sortir du nucléaire 49 - Région Pays de la Loire
  • Alexie Christelle - CEDRA - Région Grand-Est
  • Agnès Le Coutour - CANVA - Région Normandie

Et l’équipe de 14 salarié.es (par ordre alphabétique)

  • Julien Baldassarra - Chargé de la dynamique associative et des mobilisations
  • Laure Barthélemy - Chargée de recherche et d’animation de la Surveillance Citoyenne des Installations Nucléaires
  • Nadia Boukacem - Secrétaire et chargée de l’accueil téléphonique
  • Guillaume Burato - Webmestre technique (à partir de septembre)
  • Florian Brunet - Responsable Administratif, Financier et levée de fonds
  • Anne-Lise Devaux - Chargée de communication auprès du grand public et pour la levée de fonds
  • Marie Frachisse - Coordinatrice des questions juridiques
  • Laura Hameaux - Responsable campagnes, actions, mobilisations et activités extérieures
  • Charlotte Mijeon - Chargée de communication médias et des relations extérieures
  • Annie Orenga - Comptable
  • Wladimir Quénu - Maquettiste infographiste
  • Aimée Sauvage - Responsable boutique et matériel militant
  • Benoît Skubich - Webmestre éditorial

Notes

[1Les enregistrements audios sont disponibles sur : https://frama.link/Tables-rondes-Congres2019

Le vendredi, bien qu’en comité plus restreint, a été riche en échanges tant thématiques, nucléaire militaire, vieux réacteurs ou encore déchets, que sur les valeurs et l’organisation du Réseau “Sortir du nucléaire“. La journée s’est terminée, sous la pluie, par la présentation des plateformes politiques et du bassin de lutte pour lesquels l’Assemblée générale devait voter le lendemain, afin de définir la ligne directrice de la structure ainsi que par la présentation des candidat.es au prochain Conseil d’administration.

Le samedi matin l’Assemblée générale formelle s’est tenue avec le retour du soleil. Les présentations du rapport moral par le Conseil d’administration sortant, du rapport d’activité et du rapport financier par l’équipe salariée et par le commissaire aux comptes, venu certifier de leur bonne tenue, se sont déroulées dans le calme. Les trois rapports ont été approuvés à une large majorité et quitus a été donné au prochain Conseil d’administration pour la gestion future de l’association. Quelques modifications purement formelles du règlement intérieur ont également été votées.

© Anne-Lise Devaux - Catherine Fumé et Philippe Lambersens présentent le rapport moral pour le Conseil d’administration.

Puis, l’Assemblée générale a procédé aux votes afin d’élire la plateforme majoritaire et des membres du conseil d’administration (voir ci-dessous). Une large majorité s’est dégagée autour de la plateforme “Pour un Réseau de lutte“, à laquelle s’était rallié le bassin de lutte Grand-Est, restant en cohérence avec le mandat précédent et avec le Document d’Orientation Stratégique (DOS - document consultable sur le site).

Pour sortir de l’entre-soi

Le samedi après-midi deux tables rondes [1] étaient organisées et animées par Erwan Lecoeur, sociologue et politologue qui avait le matin modéré l’Assemblée générale.

La première table ronde intitulée “Énergies, électricité nucléaire et climat“ a vu se succéder à la tribune Antoine Bonduelle (Réseau Action Climat), Danyel Dubreuil (CLER – Réseau pour la transition énergétique), Estelle Kleffert (Enercoop), Bernard Laponche (Global Chance) et Didier Narbeburu (Collectif les Blaisois de Blaiswatts) pour répondre aux questions : le nucléaire est-il un frein, voire un verrou, pour la transition énergétique ? et faut-il sauver le nucléaire ou sauver le climat ? Autant de manière de reposer les arguments essentiels à la défense de la sortie du nucléaire face au puissant lobby qui tente de faire oublier sa faillite derrière l’argument climatique.

La deuxième table ronde intitulée “Quelles synergies entre mouvements sociaux et associations ? Comment agir en RéseauX ?“ a, quant à elle, permis aux intervenant.es de témoigner de ce qui fait la réussite ou l’échec de leurs luttes. Nous avons pu entendre les témoignages d’un.e militant.e de Bure, de Dominique Boutin (France Nature Environnement), de Danyel Dubreuil (collectif pour la forêt de Romainville), de Philippe Guiter (Sud-Rail), de Guy Jeannesson (Assemblée des gilets jaunes de Commercy) et de Benoît De Cornulier (NDDL). Dans la salle des membres du collectif contre les achats de terre par EDF, de Sud Energie et d’Extinction Rebellion ont permis de faire des liens encore plus larges entre nos différentes luttes. Une belle ouverture et des pistes d’actions communes ou de soutien y ont d’ailleurs été envisagées.

© Anne-Lise Devaux - Lors de la deuxième table ronde.

Le samedi soir, tous se sont retrouvés pour poursuivre les discussions lors d’une soirée conviviale autour d’un bar associatif tenu par le groupe local Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye, avec la musique bluegrass des Healberries et de délicieuses pizzas cuites au feu de bois !

Dimanche matin, pour terminer ce Congrès sur des pistes d’actions concrètes pour l’année à venir et suite aux souhaits exprimés par l’ensemble des participant.es, trois ateliers ont été organisés : Radioactivité, tritium et impact sur la santé, Actions et campagnes à venir pour le Réseau en 2020, Transition énergétique, quelles initiatives soutenir ? Les nombreuses pistes dégagées permettront au nouveau Conseil d’administration et à l’équipe salariée de compléter concrètement le plan d’action. Un premier conseil d’administration s’est réuni le dimanche après-midi et a nommé Brigitte Alban comme trésorière de l’association.

Merci aux participant.es et aux animateurs.trices, tous les administrateurs.trices sortant.es, toute l’équipe salariée et les bénévoles qui ont permis le bon déroulement de ce congrès bienveillant, et amorçant une nouvelle dynamique pour la lutte antinucléaire. Ce Congrès ravive la flamme de la lutte et donne envie d’agir. Soyons toutes et tous des ambassadeurs actifs de la lutte antinucléaire !

© Anne-Lise Devaux

Découvrez l’équipe du Réseau “Sortir du nucléaire”

10 bénévoles membres du Conseil d’administration (5 titulaires et 5 suppléants)

TITULAIRES

  • Brigitte Alban - Rhône-Alpes sans nucléaire - Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • Anthony Buffet - CACENDR - Région Grand-Est
  • Bernard Cottier - Sortir du nucléaire 49 - Région Pays de la Loire
  • Angélique Huguin - CACENDR - Région Grand-Est
  • Alain Joffre - CANVA - Région Auvergne Rhône-Alpes

SUPPLÉANTS

  • Serge Perrin - Mouvement pour une Alternative non-violente 69 - Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • Guy Jeannesson - CEDRA - Région Grand-Est
  • Françoise Schmit - Sortir du nucléaire 49 - Région Pays de la Loire
  • Alexie Christelle - CEDRA - Région Grand-Est
  • Agnès Le Coutour - CANVA - Région Normandie

Et l’équipe de 14 salarié.es (par ordre alphabétique)

  • Julien Baldassarra - Chargé de la dynamique associative et des mobilisations
  • Laure Barthélemy - Chargée de recherche et d’animation de la Surveillance Citoyenne des Installations Nucléaires
  • Nadia Boukacem - Secrétaire et chargée de l’accueil téléphonique
  • Guillaume Burato - Webmestre technique (à partir de septembre)
  • Florian Brunet - Responsable Administratif, Financier et levée de fonds
  • Anne-Lise Devaux - Chargée de communication auprès du grand public et pour la levée de fonds
  • Marie Frachisse - Coordinatrice des questions juridiques
  • Laura Hameaux - Responsable campagnes, actions, mobilisations et activités extérieures
  • Charlotte Mijeon - Chargée de communication médias et des relations extérieures
  • Annie Orenga - Comptable
  • Wladimir Quénu - Maquettiste infographiste
  • Aimée Sauvage - Responsable boutique et matériel militant
  • Benoît Skubich - Webmestre éditorial