Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

Ligne THT "Cotentin-Maine" : exporter le nucléaire au prix de la santé des riverains ?

Communiqué du 1er juillet 2010



Le Journal Officiel a publié le 27 juin 2010 la déclaration d’utilité publique de la ligne THT "Cotentin-Maine" : 400 000 volts transportés sur 160 kilomètres, au départ de Flamanville (Manche), site du futur réacteur EPR. Comme d’habitude, l’État refuse d’entendre ceux qui dénoncent ce projet nuisible pour la santé, la faune et les paysages, qu’il s’agisse des habitants des 64 communes directement concernées (qui vont servir de cobayes), des élus locaux ou des associations.

Comment expliquer qu’aucune enquête épidémiologique complète n’ait été commandée ? Où est passé le principe de précaution ? En France, le Grenelle 2 barre encore davantage la route à l’éolien, mais pour le nucléaire, un boulevard est toujours ouvert.

Cette ligne THT transportera l’électricité que l’EPR produira "en base", c’est-à-dire une énergie inutile : la France en produit déjà beaucoup trop, et manque d’électricité "en pointe", que nous importons régulièrement, à un prix plus élevé. Triste symbole de la gabegie nationale : non content de faire courir des risques graves à la population, le nucléaire vient balafrer le paysage normand... pour acheminer une électricité dont nous n’avons absolument pas besoin !

Où est donc la prétendue "utilité publique" de cette ligne ? Il s’agit en réalité d’une utilité purement commerciale : l’EPR de Flamanville n’est qu’une vitrine pour Nicolas Sarkozy, qui rêve de l’exporter. Mais seule la Finlande a commandé un EPR : ce chantier a plus de trois ans de retard, et le prix a déjà plus que doublé. Avant même d’avoir démarré, l’EPR est un échec. Il est grand temps d’arrêter les frais et d’en finir avec le nucléaire.

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", ce qui est d’utilité publique en matière d’électricité, ce sont seulement les économies d’énergie et les énergies renouvelables. Ces dernières constituent un gisement d’emploi bien plus important que le nucléaire, pour un impact bien moindre sur l’environnement, la faune, la santé des riverains et des travailleurs. Au côté des associations locales, le Réseau "Sortir du nucléaire" poursuivra la lutte contre l’EPR et la THT, et continuera à dénoncer les atteintes que le nucléaire porte à la démocratie.

Sur les dangers des lignes THT pour la santé, voir l’enquête du Criirem "Vivre avec une ligne THT ?" (2009) : https://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/THT.html

contacts presse : Daniel Roussée 06 61 97 83 28

Le Journal Officiel a publié le 27 juin 2010 la déclaration d’utilité publique de la ligne THT "Cotentin-Maine" : 400 000 volts transportés sur 160 kilomètres, au départ de Flamanville (Manche), site du futur réacteur EPR. Comme d’habitude, l’État refuse d’entendre ceux qui dénoncent ce projet nuisible pour la santé, la faune et les paysages, qu’il s’agisse des habitants des 64 communes directement concernées (qui vont servir de cobayes), des élus locaux ou des associations.

Comment expliquer qu’aucune enquête épidémiologique complète n’ait été commandée ? Où est passé le principe de précaution ? En France, le Grenelle 2 barre encore davantage la route à l’éolien, mais pour le nucléaire, un boulevard est toujours ouvert.

Cette ligne THT transportera l’électricité que l’EPR produira "en base", c’est-à-dire une énergie inutile : la France en produit déjà beaucoup trop, et manque d’électricité "en pointe", que nous importons régulièrement, à un prix plus élevé. Triste symbole de la gabegie nationale : non content de faire courir des risques graves à la population, le nucléaire vient balafrer le paysage normand... pour acheminer une électricité dont nous n’avons absolument pas besoin !

Où est donc la prétendue "utilité publique" de cette ligne ? Il s’agit en réalité d’une utilité purement commerciale : l’EPR de Flamanville n’est qu’une vitrine pour Nicolas Sarkozy, qui rêve de l’exporter. Mais seule la Finlande a commandé un EPR : ce chantier a plus de trois ans de retard, et le prix a déjà plus que doublé. Avant même d’avoir démarré, l’EPR est un échec. Il est grand temps d’arrêter les frais et d’en finir avec le nucléaire.

Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", ce qui est d’utilité publique en matière d’électricité, ce sont seulement les économies d’énergie et les énergies renouvelables. Ces dernières constituent un gisement d’emploi bien plus important que le nucléaire, pour un impact bien moindre sur l’environnement, la faune, la santé des riverains et des travailleurs. Au côté des associations locales, le Réseau "Sortir du nucléaire" poursuivra la lutte contre l’EPR et la THT, et continuera à dénoncer les atteintes que le nucléaire porte à la démocratie.

Sur les dangers des lignes THT pour la santé, voir l’enquête du Criirem "Vivre avec une ligne THT ?" (2009) : https://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/THT.html

contacts presse : Daniel Roussée 06 61 97 83 28





Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23


Pétition : ne validez pas la
cuve défectueuse de l’EPR !





Thèmes
THT