Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Vayrac : Une fontaine radioactive dans la nature




21 février 2020


Janvier 2020, des agents d’entretien des routes du Lot (Occitanie) font une étrange découverte. Dans un fossé ils trouvent une fontaine au radium, un radioélément très rare et très radioactif, pendant très longtemps. Son isotope le plus stable a une demi-vie de 1600 ans*.


Dans la première partie du 20ème siècle, l’élément paraissait très moderne. Découvert peu avant par Marie et Pierre Curie, il était à la mode et ses effets délétères n’étaient pas encore connus. Pendant un temps, il fut un produit phare de l’industrie, notamment pour ses propriété phosphorescentes (voir par exemple la série de France Culture sur les Radium Girls). Des fontaines destinées aux particuliers ont ainsi été produites à l’échelle industrielle, pour "enrichir" l’eau de consommation. L’Andra elle-même (l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs) qualifie cette époque d’"années folles du radium".

Ces objets radioactifs se retrouvent aujourd’hui par-ci par-là, et pas toujours là où on les attend. Il y a quelques années, une fontaine radioactive était exposée sur un marché aux puces de la banlieue lyonnaise. La fontaine abandonnée dans un fossé en bord de route de la région occitane a été récupérée par la cellule mobile d’intervention radiologique de Toulouse qui a fait des mesures et a évalué le risque d’exposition. La source radioactive semblait encore correctement confinée, pas de contamination de la surface de la fontaine n’a été mise en évidence. La dispersion de radium à tous vents a donc été évitée. Mais la fontaine irradie bel et bien. En attendant d’être récupérée par l’Andra, elle a été mise "en sécurité", dans des locaux du Conseil départemental du Lot.

Ce que dit l’ASN :

Découverte d’une fontaine au radium sur la voie publique

Publié le 21/02/2020

46110 Vayrac - Lot (46)

Le 14 janvier 2020, l’ASN a été informée, par les sapeurs pompiers, de la découverte d’une fontaine au radium, dans un fossé, par des agents d’entretien des routes du département du Lot.

Les fontaines au radium, commercialisées entre 1920 et 1930, sont des appareils dans lesquelles se trouve une capsule de radium par laquelle de l’eau transite et devient radioactive.

La cellule mobile d’intervention radiologique de Toulouse (CMIR 31) est intervenue afin de caractériser le risque d’exposition, d’identifier le radionucléide et de mettre en sécurité l’objet dans les locaux du conseil départemental du Lot.

Les contrôles réalisés n’ont pas mis en évidence de traces de contamination sur les surfaces de la fontaine au radium.

Les mesures de débit de dose au contact et à proximité de l’objet sont faibles.

Dans la cadre de sa mission de service public, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) prendra en charge l’objet dans les prochaines semaines.

L’événement n’a pas eu de conséquence sur l’environnement et les personnes. Toutefois, l’ASN classe cet événement au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité) en raison de la découverte d’un objet radioactif sur la voie publique.

L’ASN rappelle que les particuliers détenteurs d’un objet radioactif peuvent le faire enlever gratuitement par l’Andra.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-hors-installations-nucleaires/Decouverte-d-une-fontaine-au-radium-sur-la-voie-publique


* La demi-vie est le temps mis par une substance (molécule, médicament ou autre) pour perdre la moitié de son activité pharmacologique ou physiologique. Employée par extension dans le domaine de la radioactivité, la demi-vie, également appelée période radioactive, est le temps au bout duquel la moitié des noyaux radioactifs d’une source se sont désintégrés.

Le terme demi-vie est souvent mal interprété : deux demi-vies ne correspondent pas à la vie complète du produit. La demi-vie est en fait la médiane de la durée de vie d’un produit, c’est-à-dire la durée en deçà de laquelle il reste plus de 50 % du produit, et au-delà de laquelle il en reste moins de 50 %.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don