Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Flamanville : Erreurs de montage sur le réacteur 1 découvertes des années après




5 janvier 2021


Détection plus que tardive - des années après - de plusieurs erreurs de montage sur le circuit d’aspersion du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Flamanville. Détectées fin 2020, elles sont passées au travers de tous les contrôles faits par EDF depuis, y compris lors de la visite décennale du réacteur en 2018, ce grand programme de maintenance et de vérifications des installations. À se demander, outre ce qu’il en est de la qualité des interventions sur les matériels et des contrôles techniques, si EDF est en capacité de connaître réellement l’état de ses installations.


Le circuit d’aspersion de l’enceinte dit EAS permet de diminuer la pression et la température et d’éviter une explosion de l’enceinte du réacteur en cas d’accident. C’est donc un système fondamental pour limiter les risques d’un sur-accident nucléaire et éviter une contamination radioactive de l’environnement à grande échelle. Selon EDF, c’est lors de modifications faites en 2018 que des erreurs de montage ont été commises. Sans jamais être détectées depuis. Selon l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), elles datent d’avant : "les anomalies détectées remettaient en cause la capacité de la voie A du circuit EAS à assurer sa fonction depuis une date a minima antérieure à la dernière visite décennale du réacteur en 2018". L’autre voie du circuit, indépendante de la première, est restée fonctionnelle. Si tant est qu’une avarie matérielle ne l’ait pas aussi affectée sans que l’exploitant nucléaire ne l’ait décelée.

Le réacteur 1 de Flamanville a été mis à l’arrêt en septembre 2019, suite à de très nombreux constats d’importants problèmes, notamment concernant l’état des équipements. Corrosion des moteurs diesels, de la turbine à combustion, des stations de pompage d’eau froide, erreur de montage sur la ventilation datant de la construction, fuites au niveau du toit, multiples pannes du système de contrôle-commande... L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) jugeait lui-même la situation très préoccupante dans un avis rendu en décembre 2019. Le site nucléaire tout entier est sous surveillance renforcée de l’Autorité de sûreté nucléaire et depuis les révélations et déclarations s’accumulent (voir à droite de cet article pour une revue des derniers incidents déclarés par la direction EDF de Flamanville).

Le réacteur 2, resté arrêté près de deux ans, a redémarré fin 2020, non sans heurts. Le redémarrage du réacteur 1, repoussé à multiples reprises, est prévu pour fin février 2021. Si la surveillance renforcée du site a permis de mettre à jour l’ampleur des dégâts causés par le laxisme de l’exploitant de l’installation nucléaire, l’incident déclaré le 31 décembre 2020 comme significatif pour la sûreté donne de quoi douter sérieusement de la qualité des contrôles et même des tests de fonctionnement réalisés par l’exploitant. Y compris lors des visites décennales, des arrêts longs et coûteux, censés permettre de détecter toute non-conformité et réduire les risques générés par l’installation nucléaire. L’industriel a-t-il les capacités de connaître réellement l’état de tous les systèmes et de maîtriser pleinement toute son installation ?

Ce que dit EDF :

Détection tardive de défauts sur des joints du système « aspersion enceinte » de l’unité de production n°1

Publié le 05/01/2021

Lors de la visite décennale de l’unité de production n°1 qui s’est déroulée en 2018, des joints situés sur le système « aspersion enceinte » sont remplacés. Les essais de remise en eau sont réalisés et le matériel est déclaré disponible.

En novembre 2020, des traces de bore sont constatées sur deux joints qui avaient été changés. Des contrôles sont réalisés et il est décidé de remplacer ces joints. Lors de leur dépose, des défauts sont constatés.

Les matériels concernant la sûreté des installations étant redondants et la voie B étant restée en permanence disponible, cet écart n’a eu aucune conséquence réelle sur la sûreté des installations.

En raison de la détection tardive de ces défauts, la direction de la centrale nucléaire de Flamanville a déclaré le 31 décembre 2020 à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif sûreté au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-flamanville/actualites/detection-tardive-de-defauts-sur-des-joints-du-systeme-aspersion-enceinte-de-l-unite-de-production-ndeg1


Ce que dit l’ASN :

Détection tardive de défauts de montage sur le système d’aspersion de l’enceinte du réacteur 1

Publié le 07/01/2021

Centrale nucléaire de Flamanville - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 31 décembre 2020, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité, depuis plusieurs mois, d’une des deux voies du système d’aspersion de l’enceinte de confinement du réacteur 1.

Le circuit d’aspersion de l’enceinte (EAS) pulvérise, en cas d’accident, de l’eau dans l’enceinte du réacteur afin de conserver son intégrité, en diminuant la pression et la température à l’intérieur. Ce système de sauvegarde est composé de deux voies indépendantes et redondantes.

Le 19 novembre 2020, dans le cadre d’une vérification du parallélisme de deux assemblages mécaniques boulonnés du circuit EAS préalable au contrôle de leurs serrages, EDF a identifié des défauts de montage. Les anomalies détectées remettaient en cause la capacité de la voie A du circuit EAS à assurer sa fonction depuis une date a minima antérieure à la dernière visite décennale du réacteur en 2018. La voie B est restée disponible sur cette période.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois il a affecté les fonctions de sûreté liées au confinement et au refroidissement du réacteur en situation accidentelle. Au regard de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

EDF a vérifié que l’anomalie était circonscrite aux deux assemblages défectueux et a programmé leur remise en conformité. L’analyse de l’événement visera à préciser son origine.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-tardive-de-defauts-de-montage-sur-le-systeme-d-aspersion-de-l-enceinte-du-reacteur-1


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s)

Flamanville

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
72