Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Dampierre : EDF laisse fonctionner son réacteur au lieu de l’arrêter

Un essai du système de protection du réacteur 3 échoue à 2 reprises




13 mai 2022


Malgré plusieurs essais démontrant clairement un problème, EDF a laissé le réacteur 3 de la centrale nucléaire de Dampierre (Centre - Val de Loire) fonctionner. Les règles imposent pourtant sa mise à l’arrêt dans l’heure en cas de défaillance de son système de protection. EDF mettra plus de 2 jours pour le faire. Erreur d’analyse dira l’exploitant.


Car selon EDF, les essais étaient réussis. Et ceci alors qu’à 2 reprises, la vanne du circuit qui permet de refroidir le cœur du réacteur et d’étouffer la réaction nucléaire (le circuit d’injection de sécurité dit RIS) n’a pas répondu aux commandes. À se demander ce qu’il faut à l’industriel pour considérer qu’un essai est raté. D’autant plus qu’il s’agit d’un essai périodique, réglementaire, strictement cadré, sur un équipement important. Les faits sont significatifs [1] pour la sûreté [2] . Survenus fin avril 2022, EDF les a déclarés à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) une semaine après avoir réalisé ses erreurs, le 9 mai.

Ce que dit EDF :

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation

Publié le 13/05/2022

Evénement sûreté

Le pilotage d’un réacteur s’inscrit dans un cadre de prescriptions, parmi lesquelles les spécifications techniques d’exploitation (STE), qui recueillent l’ensemble des règles à respecter pour la conduite des installations.

Dans la nuit du 29 au 30 avril 2022, les équipes de pilotage procèdent à un essai périodique du système de protection du réacteur. Lors de l’essai, une vanne pilotée à distance du circuit d’injection de sécurité RIS [3] ne se ferme pas au premier ordre mais au second. Une analyse de l’essai est réalisée et confirme la disponibilité de la vanne. Le 30 avril à 5h, les équipes de pilotage poursuivent les différents essais programmés du système de protection du réacteur et une nouvelle manœuvre de la vanne du circuit d’injection de sécurité RIS est réalisée via une commande différente. A l’issue, la bonne fermeture de la vanne est constatée.

Le 2 mai, une analyse approfondie des données de l’essai périodique fait apparaitre que le 30 avril à 5h37, la vanne s’est à nouveau fermée lors du second ordre, elle est alors considérée comme indisponible depuis cette date. Selon les spécifications techniques d’exploitation, la non-fermeture de cette vanne requérait la mise à l’arrêt de l’unité de production n°3 sous une heure, soit le 30 avril à 6h37. Elle est finalement mise à l’arrêt le 2 mai à 14h.

Ce dépassement de délai n’a pas eu d’impact réel sur la sûreté de l’installation. Toutefois, en raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré cet événement le 9 mai 2022 à l’Autorité de sûreté nucléaire comme un événement significatif de sûreté de niveau 1 (anomalie) sur l’échelle INES, qui en compte 7.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-dampierre-en-burly/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-dampierre/non-respect-des-specifications-techniques-dexploitation-0


Ce que dit l’ASN :

Non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation du réacteur 3

Publié le 23/05/2022

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 9 mai 2022, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté relatif au dépassement du délai fixé par les règles générales d’exploitation (RGE) pour procéder à la mise à l’arrêt de ce réacteur en cas d’indisponibilité partielle du système d’injection de sécurité (RIS).

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite des réacteurs associées. Elles prescrivent notamment les délais maximums de réparation en cas d’indisponibilité des systèmes requis pour assurer la sûreté des réacteurs.

Le système d’injection de sécurité (RIS) permet, en cas d’accident causant une brèche au niveau du circuit primaire du réacteur, d’introduire de l’eau borée sous pression dans celui-ci afin d’étouffer la réaction nucléaire et d’assurer le refroidissement du cœur. Ce système de sauvegarde est alimenté en eau par des réservoirs. Afin de maximiser le volume d’eau disponible, une partie du circuit permet de réutiliser l’eau injectée. Lors de la phase de recirculation, la fermeture de certaines vannes du système RIS permet d’assurer la fonction de confinement du réacteur. Ce système dispose de deux voies redondantes.

Lors de l’exploitation normale d’un réacteur, des essais périodiques sur différents matériels doivent être réalisés par l’exploitant, dont un essai périodique sur le système RIS. Lors de cet essai réalisé dans la nuit du 29 au 30 avril 2022, les opérateurs constatent qu’une vanne de ce système ne se ferme pas.

La non-fermeture de cette vanne provoque l’indisponibilité partielle du système RIS et notamment de la fonction de confinement en cas de réutilisation de l’eau injectée lors d’un accident causant une brèche au niveau du circuit primaire du réacteur. Dans ces conditions, les RGE demandent l’arrêt du réacteur sous une heure, ce qui n’a été identifié que postérieurement par l’exploitant.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Néanmoins, en raison de la détection tardive par l’exploitant du non-respect des RGE, cet événement, qui a affecté les fonctions de sûreté liées au confinement et au refroidissement du réacteur, a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Après une deuxième tentative en salle de commandes, la vanne a pu être refermée. Après analyse de l’exploitant, la vanne a été considérée comme indisponible et le réacteur 3 a été arrêté le 2 mai 2022 afin de réaliser des diagnostics complémentaires. Un remplacement du servomoteur de cette vanne s’est avéré nécessaire et a été réalisé par l’exploitant au cours de cet arrêt fortuit ce qui a permis le redémarrage du réacteur le 18 mai 2022.

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/non-respect-de-la-conduite-a-tenir-prevue-par-les-regles-generales-d-exploitation-du-reacteur-34


[1Événements significatifs : incidents ou accidents présentant une importance particulière en matière, notamment, de conséquences réelles ou potentielles sur les travailleurs, le public, les patients ou l’environnement. https://www.asn.fr/Lexique/E/Evenement-significatif

[2La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets. https://www.asn.fr/Lexique/S/Surete-nucleaire

[3Le système d’injection de sécurité (RIS) est un système de secours conçu pour assurer le refroidissement du réacteur. Il permet d’injecter dans le circuit primaire de l’eau contenant du bore à forte pression, évitant la reprise de la réaction en chaîne.


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Dampierre-en-Burly

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
95