Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Cruas : Quand l’alarme sonne et que EDF ne voit pas l’enjeu

La station de pompage d’eau froide laissée sans surveillance




15 décembre 2023


Lors d’un chantier dans la station de pompage d’eau froide de la centrale du Cruas (Rhône-Alpes) fin novembre 2023, un détecteur incendie est détérioré. Malgré une alarme signalant l’équipement hors-service, EDF n’a rien lancé : ni vérification ni réparation. Et n’a pas non plus songé à mettre en place un autre système pour surveiller les lieux.


Crédit photo : André Paris

C’est dans la station de pompage que l’incident a eu lieu, là où toute l’eau utilisée pour refroidir les quatre réacteurs nucléaires de Cruas est puisée dans le Rhône. Étant donné son importance, les réacteurs nucléaires même à l’arrêt devant toujours être refroidi, le bâtiment est (censé être) sous haute surveillance.

C’est sur un détecteur incendie que l’alarme s’est déclenchée. Le détecteur a été endommagé lors d’un chantier, ce qui avait été signalé aux responsables. Lors de sa remise en service après le chantier, une alarme signale qu’effectivement, le détecteur ne fonctionne plus. Pour autant, EDF ne va rien faire, ni vérification ni demande de réparation. Protéger la station de prise d’eau froide d’une centrale nucléaire contre les risques auxquels elle est exposée semble pourtant une évidence. Et c’est pour EDF une obligation légale : l’exploitant est tenu de pouvoir y détecter un départ de feu - donc d’avoir des dispositifs pleinement opérationnels, les règles validées par l’Autorité de sûreté nucléaire sont très claires.

Bafouant ces règles et avec elles les principes de base de la gestion d’une installation nucléaire, EDF a laissé son détecteur en l’état et n’a rien mis en place pour compenser la perte de surveillance d’un départ de feu. Pas de ronde dans les locaux, pas de vidéo-surveillance. Et ne s’est occupé de tester son détecteur de fumée que le lendemain. Le test concluant que celui-ci ne fonctionnait plus, le détecteur sera finalement réparé dans la soirée.
L’incident, basé que une méconnaissance des règles à laquelle s’est ajouté un manque d’analyse de la situation et de réflexion, démontre que les risques les plus élémentaires ne semblent pas être pris bien au sérieux par l’exploitant nucléaire. EDF a d’ailleurs mis deux semaines à déclarer les faits aux autorités, malgré leur caractère significatif [1] pour la sûreté [2] . Un délai probablement dû au fait que EDF ne l’avait même pas identifié, cet enjeu pour la sûreté.

Ce que dit EDF :

Déclaration d’un événement significatif de sûreté de niveau 1 relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les règles générales d’exploitation

Publié le 15/12/2023

Le 29 novembre 2023, l’unité de production n°2 est en arrêt pour maintenance programmée. Un chantier de vérification sur des ancrages de tuyauterie nécessite de monter un échafaudage dans la station de pompage. Pour acheminer les éléments de l’échafaudage en toute sécurité, un détecteur de fumée est inhibé dans un local, conformément aux procédures en vigueur.

Au cours du montage de l’échafaudage en début d’après-midi, le détecteur reçoit un choc, signalé par les équipes d’intervention à l’issue du chantier. Lors de la remise en service du détecteur, une alarme indique que celui-ci présente un dérangement, mais aucune vérification n’est engagée afin de s’assurer de son bon fonctionnement.

Le 30 novembre 2023 après-midi, le contrôle du détecteur de fumée est réalisé. Il est constaté qu’il est hors service, et qu’une réparation est nécessaire. Celle-ci est réalisée dans la soirée.

L’analyse montre alors que le détecteur de fumée est resté hors service depuis la veille, ce qui n’est pas permis par les règles générales d’exploitation sans la mise en place d’une ronde de surveillance régulière dans le local où se situe le matériel.

La conduite à tenir n’ayant pas été respectée du fait de la prise en compte tardive du dysfonctionnement du détecteur, l’évènement a été déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire le 13 décembre 2023 comme un événement significatif de sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/declaration-dun-evenement-significatif-de-surete-de-niveau-1-relatif-au-non-respect-de-la-conduite-a-tenir-prevue-par-les-regles-generales-dexploitation


Ce que dit l’ASN :

Détection tardive de l’indisponibilité du système de détection incendie dans un local du réacteur 2 contenant du matériel requis

Publié le 21/12/2023

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 13 décembre 2023, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir prévue par les spécifications techniques d’exploitation (STE) du réacteur en cas d’indisponibilité de la détection incendie dans un volume de feu de sûreté.

Le 29 novembre 2023, alors que le réacteur 2 était à l’arrêt dans le cadre de sa visite partielle, un contrôle des ancrages sur le système de filtration d’eau brute a nécessité la mise en place d’un échafaudage dans les locaux concernés. Le matériel nécessaire à son installation a été descendu par l’escalier de la station de pompage, ce qui a nécessité l’inhibition d’un détecteur incendie. Au cours de l’intervention, ce détecteur a été percuté par une barre d’échafaudage, ce qui a été signalé à la salle de commande par les intervenants. A sa remise en service, il est passé en défaut puis le défaut s’est acquitté au bout de quelques heures.

Par la suite, des essais programmés du système de détection incendie ont conduit à solliciter à plusieurs reprises le système de détection incendie et n’ont pas conduit à traiter le défaut initial.

Le 30 novembre 2023, dans le cadre de la poursuite de l’activité d’installation d’échafaudages, le système de détection incendie a dû être inhibé à nouveau et le défaut est réapparu à sa remise en service. Le système de détection incendie dans le local concerné est donc resté indisponible pendant plusieurs heures.

Or, en cas d’indisponibilité du système de détection incendie dans un volume de feu de sûreté contenant du matériel requis, les spécifications techniques d’exploitation (STE) prescrivent une surveillance permanente ou une ronde toutes les heures. En l’absence de prise en compte du défaut initial, ces dispositions n’ont pas été respectées.

En l’absence de départ de feu, cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, en raison du non-respect de la conduite à tenir en cas d’indisponibilité d’un système de détection incendie, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/detection-tardive-de-l-indisponibilite-du-systeme-de-detection-incendie-dans-un-local-du-reacteur-2


[1Événements significatifs : incidents ou accidents présentant une importance particulière en matière, notamment, de conséquences réelles ou potentielles sur les travailleurs, le public, les patients ou l’environnement. https://www.asn.fr/Lexique/E/Evenement-significatif En dessous des évènements significatifs, il y a les évènements dits « intéressants », et encore en dessous les « signaux faibles ». Un évènement catégorisé « significatif » est donc déjà « en haut de l’échelle » d’importance des évènements

[2La sûreté nucléaire est l’ensemble des dispositions techniques et des mesures d’organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l’arrêt et au démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi qu’au transport des substances radioactives, prises en vue de prévenir les accidents ou d’en limiter les effets. https://www.asn.fr/Lexique/S/Surete-nucleaire


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Cruas

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
139