Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Cattenom : Indisponibilité de la mesure du niveau d’eau de la piscine du bâtiment réacteur 1




14 mai 2015


Le 14 mai 2015, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a constaté l’indisponibilité d’un capteur de mesure du niveau d’eau de la piscine du bâtiment réacteur lors de l’arrêt pour visite partielle du réacteur 1.


Ce que dit EDF :

Détection de l’indisponibilité d’un capteur de mesure sur l’unité de production n°1
18/05/2015
L’unité de production n°1 de la centrale nucléaire de Cattenom est en arrêt programmé pour visite partielle depuis le 14 février 2015.

Lors des phases de vidange et de remplissage de la piscine du bâtiment réacteur, le niveau de l’eau de la piscine est mesuré à l’aide de plusieurs capteurs. Le 14 mai 2015, lors des opérations de vidange de la piscine du bâtiment réacteur de l’unité n°1, les équipes de la centrale détectent une donnée anormale dans les mesures réalisées par un capteur. Des contrôles sont immédiatement menés. Ceux-ci mettent en évidence que des vannes de liaison entre le capteur et le circuit primaire sont fermées alors qu’elles devraient être ouvertes pour garantir la disponibilité de la mesure.
Dès détection de l’écart, les équipes de la centrale remettent en conformité la position des vannes.
Les analyses menées dans la foulée démontrent que l’origine de l’écart dans la mise en configuration des vannes se situe entre le 14 avril 2015 et la date de sa détection.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations puisque le niveau de l’eau de la piscine du bâtiment réacteur est tout le temps resté conforme aux règles d’exploitation.

La direction de la centrale de Cattenom a déclaré cet événement le 18 mai 2015 à l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7, en raison de la détection tardive du mauvais positionnement des vannes.

https://energie.edf.com/nucleaire/carte-des-centrales-nucleaires/evenements-45876.html

Ce que dit l’ASN :

Indisponibilité de la mesure du niveau d’eau de la piscine du bâtiment réacteur 1
26/05/2015

 Centrale nucléaire de Cattenom - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 14 mai 2015, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a constaté l’indisponibilité d’un capteur de mesure du niveau d’eau de la piscine du bâtiment réacteur lors de l’arrêt pour visite partielle du réacteur 1.

L’eau de la piscine assure le refroidissement des assemblages combustible qu’elle contient et la protection du personnel face au risque d’irradiation.

Le 14 mai 2015, dans le cadre des opérations de redémarrage du réacteur 1, les assemblages combustibles étaient présents dans la cuve du réacteur et les opérations de vidange de la piscine du bâtiment réacteur étaient en cours. L’exploitant a alors constaté un décalage entre les mesures fournies par deux capteurs mesurant le niveau d’eau de la piscine. Des vannes fermées, alors qu’elles auraient dû être ouvertes, sont à l’origine du dysfonctionnement de l’un des deux capteurs. Dès la détection de l’écart, la vidange de la piscine a été interrompue et l’exploitant a remis les vannes dans la position attendue.

Le niveau de l’eau dans la piscine est toujours resté supérieur aux exigences et cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur la sureté de l’installation. Néanmoins, la surveillance du niveau d’eau de la piscine du bâtiment réacteur a été dégradée.

En raison de la détection tardive de la mauvaise position des vannes, il a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Indisponibilite-de-la-mesure-du-niveau-d-eau-de-la-piscine-du-batiment-reacteur-1


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener ! Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don