Faire un don

Des accidents nucléaires partout

France : Cattenom : Le réacteur 2 redémarre avec une pompe HS

La mauvaise configuration de circuit passe inaperçue




13 juillet 2023


EDF a lancé le redémarrage du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Cattenom (Grand Est) sans détecter qu’une pompe, pourtant requise, ne fonctionnait pas. L’industriel a testé son équipement un peu trop tard. Et ne s’est pas aperçu de la mauvaise configuration du circuit. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pointe un manque d’organisation chez EDF.


Ce que dit EDF :

Détection tardive d’un non-respect des spécifications techniques d’exploitation

Publié le 13/07/2023

Le 9 juillet, à 5h17, dans le cadre des opérations de redémarrage de l’unité de production n°2, les équipes de la centrale ont procédé à un essai périodique d’une pompe d’alimentation de secours des générateurs de vapeur.

Durant cet essai, les équipes de la centrale ont constaté qu’un capteur de pression du circuit de lubrification de la pompe ne fonctionnait pas correctement, en raison de la mauvaise position d’une vanne dont il doit mesurer la pression. La pompe est alors considérée comme indisponible, ce qui n’était pas permis par les spécifications techniques d’exploitation dans l’état dans lequel se trouvait le réacteur depuis le 5 juillet. Dès détection de cet écart, les équipes de la centrale ont remis la vanne dans la position adéquate et ont procédé à la réalisation d’un nouvel essai périodique. La réussite de cet essai a permis de retrouver la disponibilité de la pompe.

Cet évènement n’a pas eu de conséquence réelle sur la sûreté, trois autres pompes pouvant assurer la même fonction sont restées disponibles. En raison de sa détection tardive, la direction de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré cet évènement comme événement significatif de niveau 1 de l’échelle INES, graduée de 0 à 7, à l’Autorité de sûreté nucléaire le 13 juillet 2023.

https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-de-cattenom/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-de-cattenom/detection-tardive-dun-non-respect-des-specifications-techniques-dexploitation-0


Ce que dit l’ASN :

Détection tardive de l’indisponibilité d’une turbopompe du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 2

Publié le 20/07/2023

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 13 juillet 2023, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’ASN un événement significatif relatif à la détection tardive de l’indisponibilité d’une turbopompe du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 2.

Le circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) est utilisé en cas de défaillance de leur alimentation normale en eau afin d’assurer le refroidissement du réacteur. Il est également utilisé lors des phases de mise à l’arrêt et de démarrage du réacteur. Le circuit ASG comprend deux voies redondantes (voies A et B), chacune équipée d’une motopompe entraînée par un moteur électrique et, en redondance, d’une turbopompe entraînée par une turbine à vapeur.

Le 9 juillet 2023, lors de la réalisation d’un essai périodique sur la voie A du système ASG dans le cadre du redémarrage du réacteur 2, une alarme apparaît et la turbopompe ASG ne démarre pas. Ce constat conduit EDF à déclarer la turbopompe indisponible, et à engager des investigations qui ont mis en évidence qu’une vanne d’isolement d’un capteur de pression du circuit de pré-graissage de la turbopompe était fermée.

La vanne a été rouverte et un nouvel essai de la voie A du système ASG a été réalisée. La turbopompe ASG était à nouveau disponible le 9 juillet 2023. Toutefois, les règles générales d’exploitation (RGE) imposent la disponibilité de la voie A et de la voie B depuis le 5 juillet, avec un délai maximum d’indisponibilité de 3 jours, qui n’a pas été respecté puisque la pompe était indisponible depuis le début des opérations de redémarrage du réacteur.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois, en raison de la détection tardive de l’indisponibilité de la turbopompe ASG et du non-respect des conditions d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la détection de l’événement, l’exploitant a procédé à la remise en conformité de la voie A du système ASG en ouvrant la vanne. Par ailleurs, il n’y a pas eu de situation incidentelle ou accidentelle qui aurait pu amener à solliciter l’utilisation de cette turbopompe pendant la durée de son indisponibilité. L’ASN sera vigilante quant à l’analyse des causes humaines et organisationnelles ayant entraîné cette anomalie et aux actions prises pour éviter son renouvellement.

https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/detection-tardive-de-l-indisponibilite-d-une-turbopompe-du-circuit-d-alimentation-de-secours-des-gv2


La surveillance des installations nucléaires au quotidien ? C’est grâce à vos dons que nous pouvons la mener !
Pour surveiller au jour le jour les incidents dans les installations nucléaires, les décrypter et dénoncer les risques permanents qui sont trop souvent minimisés - voire cachés par les exploitants, nous mobilisons tout au long de l’année des moyens humains et techniques.
Pour continuer ce travail de lanceur d’alerte et donner, au plus proche de leur survenue, des informations sur les inquiétants dysfonctionnements d’un parc nucléaire vieillissant, nous avons besoin de votre soutien financier !

Faire un don



Installation(s) concernée(s)

Cattenom

Nombre d'événements enregistrés dans notre base de données sur cette installation
160